Automne

Oeuvre de Johanna Harmon

Oeuvre de Johanna Harmon

Tu es mon automne. Mes feuilles d’écritures tombent dans le ruisseau

De mes larmes qui tempêtent d’être à nouveau seul. Tu étais mon soleil,

J’étais ton arbre de vie. Tu es partie, sur la pointe de tes rayons au beau

Milieu d’une histoire d’amour qui a perdu sa première majuscule de miel.

Je goûte les vents violents de ma décrépitude. Une brise cinglante flèche

Des brèches sur mon corps dynamité par tes souvenirs, notre passion !

Je cours sur la pluie de tes phrases aussi sublimes que la peinture fraîche

D’un Van Gogh arrachée à la réalité dans l’internement de sa déraison !

A genoux, dans la boue, gluante de mes lignes, je construis mon espace

Barbelé des nuits flashées de ton fantôme que j’engloutis d’un corps

A corps qui caresse ma peau d’un acide, ta sueur, ce liquide, cette mélasse

Que j’ingurgite à l’écœurement et m’empoisonne jusqu’au matin, à mort !

Mon œil droit est enflammé par la tension d’un non-sommeil, je hurle la douleur

Qui se rit de vivre en moi comme une nature parfaite. Je l’entretiens, comme

Toi, dans l’intime de mes écrits, de ma vie, un semblant de vie, un malheur

En sept lettres qui charpente son ossature et me tient la main en somme !

C’est maintenant, que je vis cette Histoire d’Amour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s