Jubilation

Oeuvre de Will Pealatere

Oeuvre de Will Pealatere

Telle une araignée, tu tisses une toile pour ton prochain amant.

Veuve noire, tu jubiles à la pensée, de séduire un mâle dandy.

Tu t’es coloriée en bleu amour, un vague sourire, tu t’entends

A le dévoiler, pudiquement sur un masque de cire de prix !

Tu te positionnes telle une vitrine sur le parapet d’une eau,

Vive, de connaître l’impensable émotion : Le premier contact

De la chaleur féline de l’innocent, appâté par ton habit, sceau

Imparable, venimeux sans paraître, voilà l’initial de ton acte !

Tu gagnes. Heureuse d’empaler le malheureux joueur, fiévreux

D’embrasser tes courbes, il ne restera de lui qu’un squelette usé

Par tes nombreuses morsures d’amour. Tu verseras dans le creux

D’un verre ses restes, et jetteras dans l’eau, épuratoire, son humanité !

Le cycle infernal se reproduira, chaque mois, jusqu’au jour

Où tu enfanteras à la grâce d’un Dieu qui aura l’indulgence

De t’aimer pour ce que tu es : une Femme. Pour toujours,

Ta vie sera autre, tu aimeras et les hommes seront ta providence !

©Max-Louis MARCETTEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s