Page …

Oeuvre de Brucius le Tatoueur

Oeuvre de Brucius le Tatoueur

La page blanche ne se laisse pas prendre au piège de l’encre si facilement. Il y en a de celles-ci, aussi, qui veulent rester des vieilles filles. Seules quelques ratures s’imposent comme quelques baisers pris dans la pénombre, lors d’une fête, loin des regards inquisiteurs. Au fil des années, elles se froissent, rides qui s’accentuent avec l’amertume et jalousent leurs congénères abreuvées de mots cousus de belles phrases.
Bref, nous pourrions écrire de pleines pages sur la page . . . vierge 🙂

©Max-Louis MARCETTEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s