En … quête

Oeuvre de Rogelio de Egusquiza - 1845-1915 - The end of the ball

Oeuvre de Rogelio de Egusquiza – 1845-1915 – The end of the ball

L’encre d’une plume sécha comme une larme,

Sur une ligne de vie en impasse, à la parme

Lumière de la mort, l’angoisse du mot pendu,

Au gibet de l’idée blanche cadavre parvenue,

A l’ultime rencontre de son souffle, déposa,

Son sceau au regard curieux d’un indélicat.

 

 » Quel mot ? « . L’outrecuidant découvreur,

Perla cette pensée, à la loupe enquêteuse !

 » Ce dernier pleur, a-t-il de contenu la peur ? »

Il écarquilla la pupille de sa question pulpeuse !

Et, d’un doigt humide de savoir, fit empreinte,

Marqua sur une page de lin vierge, la défunte.

 

Ô étonnement ! Le voile de l’encre noire déplia,

L’intime corps du mot, aux frissons aigres-doux,

A la nudité assoupie après de volcaniques ébats,

L’émotion teinta en ré majeur, le mot : Nous !

 

©Max-Louis MARCETTEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s