L’écho rapace

Oeuvre de  Christian Schloe

Oeuvre de Christian Schloe

Aux confins de mon corps pendu à la vie lasse,

Le fleuve de la mort se dessine aux stalactites,

De mes angoisses carcérales, à l’écho rapace,

M’impose son eau mortellement intime, crépite,

Aux veines caves, cogite mon trépas à la pluie,

Je suis gisant avant l’heure, à grand bruit dévore

Les pilotis de ma raison et brasse mes conduits

Intestinaux rescapés du champ de bataille colore

Cette terre de sang malléable traçant les sillons

Des lignes de l’Histoire, je suis médaille invalide,

Pris au piège des souvenirs, je franchis le pont

Des générations, la peau jaunie sur un lit d’oxalide!

 

Oeuvre de  Christian Schloe

Oeuvre de Christian Schloe

©Max-Louis MARCETTEAU

Publicités

2 réflexions sur “L’écho rapace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s