Pardonner ?

Image du film la nouvelle Babylone Kozintsev et Trauberg 1929

Image du film la nouvelle Babylone Kozintsev et Trauberg 1929

Je tremble de tous mes os !

Je suis ce squelette oublié,

En cette terre de faits atroces,

Le jour de saint Timothée !

Rappelles-toi mercenaire,

De mon visage d’enfant,

De mon appel perçant,

A ne pas tuer ma mère !

J’ai erré plusieurs nuits,

Parmi des corps mutilés !

J’étais couvert de moisi

De sang comme écorché !

J’ai pleuré, ma seule étoile,

Maman, dans le silence vif

Comme ton épée, ce récif

Qui a percé ce ventre familial !

Je suis mort le cœur crucifié,

Un matin, au levé d’un soleil

Triste, voilé de nuages vermeils.

J’avais huit ans, ignoble guerrier !

Un vagabond ivre m’a inhumé,

Au pied d’un jeune marronnier !

Pour toute croix, il m’a planté

Des jonquilles tel un emblème !

Je suis face à toi, à ton requiem,

Barbare, tu viens pour la millième

Fois me visiter, exposer le diadème

De ton pardon, te sortir de ton enfer, terrifié !

©Max-Louis MARCETTEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s