A Vous

Oeuvre de Steve Hanks

Oeuvre de Steve Hanks

 

Qu’il est doux de vous voir ainsi.

Les mots ne sont plus et les yeux,

Vous caressent d’une courbe à demie

Découverte à l’autre dessinée en creux.

Et je vous vois émoustillée, mouillée,

De ce désir qui flambe tout en vous,

Dessous, dessus votre peau frissonne,

Étoilée de mille baisers gondoliers,

Par cet inconnu, ce humble parolier,

Et ce pouls qui s’accélère, secoue

Vos fibres à ces mots qui papillonnent,

En farandole autour de votre corolle

Qui s’ouvre au matin câlin, se donne,

Vagues crescendo puis qui s’envolent,

Là où les orgasmes vous font lionne !

© Max-Louis MARCETTEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s