Un fil de réalité

Blog de lateliersouslesfeuilles contrainte d’écriture. Et voici le texte 🙂

L’hiver s’installe comme chez lui et frictionne les premiers frissons sur les chairs terrestres. Mon regard s’arrête sur un arbre défeuillé, nu; comme moi sous la pluie, juste fine à peine frisée, d’un pommeau de douche, … par delà une grande baie vitrée me laisse croire … en l’accueil … de terre nature en son sein et me fait rapapilloter avec ses champs, bosquets,massifs,bûches et bûchettes, herbes folles qui stigmatisent ce tableau à cœur dépouillé comme un désert sans peau.

Le flot continu, d’une eau juste chaude, à peine froide, polissage du corps et mes paupières se ferment en des volets rêveurs défigurés, éveillés. Je vois, … oui, je vois ce caractère sauvage, ce bas ventre de campagne comme épilé de sa substance nutritive : le respect, dont le fil a été rompu. Toute l’avide moelle de possession de quelques bipèdes affamés, voraces,cupides,rapaces, et surtout insatiables qui exploitent, pressurent,spolient, en un mot, viol … écrase,ruine,supprime, saccage,massacre,ôte,efface,dévaste,brise, broie, bouleverse, … tout cela pour consommer à l’indigestion, à la bêtise, à l’ineptie, à l’imbécilité, à l’ignorance, à la connerie, à la frivolité, au non-sens, …

Je sors enfin de ce malaise. Les yeux en une onde de tristesse, la pluie fine s’arrête, je passe au séchoir vertical, et puis à l’habillage automatique. Aujourd’hui, je vais travailler à l’atelier des bryophytes qui juxtapose celui de l’ethnobotanique de la station BxVz22 de Pcb (Proxima Centauri b, pour les puristes).

Il m’est annoncé huit heures par ma capsule intégrée sous l’oreille droite. On est en l’an trois mille un. Il ne reste de la Terre que des documentaires.

©Max-Louis MARCETTEAU 2017

16 réflexions sur “Un fil de réalité

  1. Plus raide qu’un étalon italien de première main, le présent se la joue Noël uniquement dans les grandes surfaces. Là où l’éther disparut, il ne reste que des épilées, le premier velu se fait attendre.
    -Foutre
    . Pardon ?
    -Ah, vous parler une langue morte…
    Catastrophe l’embranchement bryophytes va te faire ….chez les grecs des fois qui z’en aurait en corps, avec tout ce qu’on leur a filé on sait jamais.

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Barbara,
      Il y a déjà des projets en cours. La technologie a une courbe exponentielle, c’est impressionnant mais les mentalités, j’ai l’impression, qu’elles se détériorent. Nous sommes dans un monde de paradoxes, de transitions, mais tout cela tient a un fil.
      Merci à vous de vos mots, ici, cela me fait grand plaisir 🙂
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

      • Je reviens toujours le soir sur ce que j’ai lu le matin…J’espère que vous vous trompez…J’aurais tendance à penser comme vous que les mentalités se détériorent, néanmoins je possède,je crois, une force vitale propre à balayer le laid d’un bon coup de pied au c….Et je veux faire quelque chose de cette force vitale là…
        Bien à vous, Max-Louis.

        Aimé par 1 personne

          • C’est gentil.Je l’espère…Un fond de violence latente pourtant que je ne mets que dans les mots…Le bavardage me désespère et je commence seulement à prendre conscience seulement de la place de la bouche dans mes poèmes…Heureusement elle est aussi faite pour embrasser…
            Bonne soirée, Max-Louis.

            Aimé par 1 personne

            • J’aime les gens de passion et puis je ne suis pas gentil, Barbara, je suis sincère. Je lis vos textes aussi à voix haute … je prends toujours du temps pour lire et relire un texte, car un texte c’est une personnalité, c’est l’auteure et quand il y a de la profondeur, du relief, de l’étoffe, la voix porte les valeurs, embrasse et goûte les mots …
              Bonne soirée, également 🙂

              Aimé par 1 personne

  2. Pingback: A vos claviers #2 – Les textes | L'atelier sous les feuilles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s