À perdre la tête

Dessin_idees_noires_de_Franquin

Dessin_idées_noires_de_Franquin

Blog popinsetcris contrainte écriture.


Rien ne va plus. J’ai un océan de factures à payer. J’exagère. Oui, je sais. Rien n’est simple pour “ma petite entreprise”.

J’ai refroidi un trésorier du royaume, l’année passée. Ses restes font partie de la composition de ma statue nommée : le nuancier des douleurs, inaugurée par le seigneur du territoire, amateur éclairé d’art… humanoïde. C’est particulier et rien à voir avec l’art de l’armure. Et je me ferai parjure si je devais changer de matériaux.

N’empêche que cet amour à un coût et je dois faire des pieds et des mains (j’aime bien cette expression) aux équarrisseurs de notre royaume pour me procurer quelques coquins détrousseurs, coupe-jarrets ou brigands condamnés dans une des geôles du pays.

Je suis un peu nostalgique (et aussi parfois mélancolique) du temps où le droit de création n’avait pas de limite. Nous étions dans un maelström de l’autopsie de l’art jusqu’à son épilepsie en compagnie du Bal des Dézingueurs. Et surtout la gratuité des matériaux. “On a beau faire, beau dire”, quand le produit de production vaut une bouchée de pain, (voire gracieusement procurer) la vie de l’entrepreneur est moins laborieuse. Et sur ce point la Transnistrie a bien changé. Et la preuve j’en suis à produire, (et oui) un orphéon par mois, pour sortir la “tête hors d’eau”. J’en ai presque honte, mais comment éponger mes factures autrement ? Enfin, je ne suis pas le plus à…

Tiens ? qui frappe à la porte ?

A peine ouverte, mon regard à l’éclat de surprise quand d’un coup de sabre… ma tête roule sur mon seuil.

— Enfin, un goinfreur en moins dans notre royaume et notre cher collègue vengé.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

3 réflexions sur “À perdre la tête

    • Bon jour,
      Euh … merci de votre compliment.
      Il faut que je vous fasse une confidence cher/chère inconnu(e), le(s) compliment(s) me touchent mais j’ai aussi en tête une référence publicitaire : « Ce ne sont que quelques pâtes » et pour paraphraser : ce ne sont que quelques mots 🙂 Ainsi mes textes ne sont pas plus que quelques mots qui se croisent et se décroisent au bon vouloir de l’imaginaire. Rien de plus.
      J’espère ne pas avoir été maladroit avec cette confidence 🙂
      Max-Louis

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s