Glantine

Photo - Aestus Magazine 2015

Photo – Aestus Magazine 2015

Blog popinsetcris contrainte écriture.


J’avoue, j’ai une love doll (une poupée gonflable pour les puristes), là, dans mon lit, qui… repose. C’est le top du top. Dernière génération de texture et I.A. (intelligence artificielle pour les autres puristes) montée en Corée, fabrication des pièces en Thaïlande et transport sous pavillon grec sous la houlette d’une holding chinoise.

Bref, je tiens régulièrement un blog sur notre couple journellement depuis quelques… jours. Notre hymen est toute nouvelle et nous avons partagé ce moment avec quelques voisins de notre village, très chaleureux, souriants. Le curé de la paroisse n’a pas voulu ordonner notre union. Nous le trouvons, Glantine et moi rétrograde voire fossilisé.

Elle s’appelle Glantine (ma love doll) et d’orifices plaisirs, suis satisfait. Je ne demande pas plus. C’est avant tout de cela qui m’importe. Je n’ai pas à donner de l’amour pour ne pas en recevoir. Pas de virginité en quoi que ce soit. C’est un pur produit d’expériences acquises dès la conception. Ceci posé il n’y pas de conflits, pas d’embrouilles pour une paire de chaussette qui traîne sous le lit ou dans la salle de bains.

J’aime particulièrement nos moments entre un baiser là et un autre ici, elle ressent tout, que même sa peau frisonne légèrement en fonction de l’endroit et du contact. Elle est pour moi une énigme de technologie humaine. Elle n’est pas interchangeable avec une vraie personne, une femme en l’occurrence.

De plus, je peux l’interroger sur n’importe quel sujet, elle répond en fonction de la voix que j’aie choisie. Pour moi, c’est une révolution dans le rapport humain. C’est étrange d’avouer ça, comme ça. Et puis pour les fainéants, elle est programmée pour entretenir votre voiture, jardin, maison…

Ce matin, je viens de recevoir par lettre une menace de mort à son encontre et j’ai paniqué. Je n’ai pas osé prévenir la police. Elle m’aurait ri au nez. C’est d’un triste. Et d’autant plus triste que ce soir, alors que j’écris ces lignes, je suis complètement effondré. Après le travail, j’ai aperçu dans notre jardin, Glantine pendue au pommier, démembrée en bonne partie…

Une part des gens sont méchants, le monde supportera jusqu’à quand… cette cruauté ?

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

17 réflexions sur “Glantine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s