Prose inattendue

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


Prostate et vessie discutent :

— Tu ne pars pas en vacances ? dit la prostate à la vessie
— Que nenni et puis ce n’est pas dans nos habitudes nous les vessies de s’absenter, ou alors c’est contre notre volonté comme un coup de tronçonneuse par exemple…
— Dites-moi c’est violent tout de même.
— C’est un cas d’école ou alors c’est vraiment le pas de bol de “tomber” sur un maniaque…
— Je comprends… je comprends…
— Et vous ? dit la vessie en comptant les calculs qui viennent d’arriver.
— Oh, moi, je ne suis pas mis à rude épreuve. On me titille par le fondement de temps en temps, c’est agréable voire jouissif, mais ce n’est pas l’Éden, non plus…
— Je pensais qu’un esquimau (la glace) dans le… ça vous faisait “monter au rideau” ?
— Des racontars…
— Ah ?
— Mais oui… c’est pervers à souhait et pas… souhaité… c’est un coup à devenir indigo…
— Dingo ?
— Non, non, indigo : bleu-violet
— Effectivement… ça rien à voir…
— Rein à voir ?
— Non, non… rien à voir
— Ah ! En parlant des reins, font pas trop de raffut ?
— Sont pas francs du collier, j’avoue…
— Non ?
— Si, je ne sais pas ce qu’il se trame, mais ça filtre n’importe quoi en ce moment, et ça me stresse.
— Remarque, je n’ai pas une activité à dénouer les intraveineuses. Je pense que tout la haut, la haut, ça doit pas être au beau fixe et l’éjaculation ne doit pas être prévue avant belle lurette… et pourtant tout est prêt…
— Ça craint quand même…
— Surtout à l’aurore
— Comment à l’aurore ?
— Ça reste entre nous, hein… pas un mot, pas un souffle, une allusion à ton entourage, tu ne m’mouftes pas, hein ?
— Dis toujours…
— Je suis certain qu’il ne peut plus…
— Non ?
— Si, si, si…
— Et comment tu sais ça toi ?
— J’ai mon réseau…
— Tu m’en diras tant…
— Dans mon littoral… dans mon entourage proche qui connaît un relais de fibres… il m’a dit que… celui, là, tout en haut… tu ne vas pas me croire…
— Dis toujours,
— Eh bien, c’est difficile à dire toute de même
— Bon alors tu me l’éjacules cette info…
— Il se prend pour un… castor
— Un castor ?… Tu te moques de moi…
— Arrête de rire… c’est quand même incroyable…
— Un castor… un castor…

Et la vessie se vidangea d’un seul coup calculs en prime soulageant celui de tout en haut et la prostate toute honteuse, se promit de ne pas en rester là et de promouvoir sa présence…

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

4 réflexions sur “Prose inattendue

    • Bon jour,
      Avec les mots imposés on explore des espaces complémentent inconnus et c’est vraiment le pied … de pourvoir créer dans toutes les directions possibles … 🙂
      Merci à vous et de votre compliment 🙂
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s