Inspection d’un temps

Photographie - A l'interieur du Big Ben - Londres- 1920

Photographie – A l’interieur du Big Ben – Londres- 1920

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


Mesure de durée au temps autant que le temps démesure son propre temps au temps sablier au regard de l’horloge de la boulière callipyge, là-devant moi, en arrière train, je suis l’improbable client contrôleur qui entre par la petite porte de la ruelle gorgée d’eau.

Je m’installe califourchon sur le sol de la seule pièce du… temps et… j’attends. Je n’ai rien à faire d’autre que d’attendre le sourire sur mon visage, une boîte aux lettres de confiance qui m’apporte tous les timbrés de la terre qui supporte déjà une part d’impossibles idiots, imbéciles…

J’attends le compte rendu de l’espace-temps impétueux devant le tableau noir de craie poussiéreuse blanche presque ingénue qui s’impose, mais je ne suis pas une broutille de temps à me laisser embobiner dans le sens inverse d’une aiguille d’une montre et ou d’un calculateur quantique. Non, non…

Je note que la jeune femme seconde une autre femme et qu’elle écrit avec un calame, c’est un bon point pour elle à l’heure des comptes…

Je ressens ce moment à venir sur l’imperceptible cadran de mon humeur les effets fugaces d’une nuitée en compagnie d’une call-girl au regard envahissant d’être aimée et froide comme de l’azote et qui comptait les minutes avant l’éjaculation des secondes mâles au malaise du précoce et la repasser par une paire de gifles.

Mon temps, ici n’est pas implicite et j’attends la boulière à me rendre compte à défaut de me rendre gorge et je pense à l’intérieur d’un espace intime que la mesure du temps à la démesure du détemps s’étend et intente l’impossible retour sur soi car la seconde est seule à concevoir la naissance, maîtresse de l’instant et de l’éternité à sa froide existence qui ne connaît pas la sensation du… câlin

Je suis le Maître du Temps de celui qui ose poser remontrance sur la seconde de retard qui ne fait pas son travail…

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

4 réflexions sur “Inspection d’un temps

  1. J’aime énormément ce que vous racontez, et toutes les images que vous utilisez. Mais surtout ce que vous racontez ! Ca fait profondément écho dans l’âme, mais c’est aussi très pertinent pour l’esprit. J’aime beaucoup votre plume ! A la seconde lecture, ça m’a un fait pensé à du slam. C’est très mélodique, et très bien rythmé. Par ailleurs, et si je peux me permettre, car à mon sens cela ne retire pas grand chose à la beauté du texte et c’est peut-être entièrement volontaire, mais les phrases me semblent un peu longues parfois.
    En tous cas, beau travail, je suis heureuse d’être passée sur votre blog, ça m’a fait plaisir de vous lire !

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour,
      Diantre une belle envolée de compliments sur ce modeste texte … En fait, je n’aime pas les compliments … mais cela ne retire en rien mon sourire de contentement. Paradoxe.
      « c’est peut-être entièrement volontaire, mais les phrases me semblent un peu longues parfois. » C’est vrai, c’est volontaire 🙂
      En tout cas merci à vous.
      Max-Louis

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s