Un blanc d’œuf comme un hasard dans un bol

oeuvre de martin drölling

oeuvre de martin drölling

Agenda Ironique janvier 2019


Page blanche, tablier blanc, plan de travail tout aussi blanc et … avec un blanc d’œuf comme un hasard dans un bol, le fouet, bat … à plein et voilà de bleus de but en blanc pour cause qu’il ne connaît pas … pauvre blanc d’œuf abandonné à la dure réalité de son aspect de transformiste d’iceberg … sucré … n’a pas eu le temps « d’attraper » la jaunisse qu’il flotte sur eau ébouillantée qui chauffe en casserole au gaz bien vif de ville …

Tout ceci n’est pas tout noir ni tout blanc, ni mi-figue mi-raisin blanc quoi que … à la figue qui se faufile pour ne pas être retenue et raisin qui de son jus n’en presse pas moins son inquiétude, une main ferme les découpe sans un cri de protestation …

Maître la Farine, blanc linge, à pâle figure, tout près, vit la scène, n’est pas mieux loti et sait par un sixième sens qu’il va se noyer dans un lait crémeux dont les pies de la vache de service d’une traite traites par main experte s’enhardit à la vision des mamelles toutes gonflées et fermes…

Quand merlu est déjà taillé en filet et colin blanc ne chalut pas son avenir immédiat même s’il pense que tout ceci ne manque pas de sel au moment d’être écaillé à demi vivant sur le côté droit, la dorsale déjà tranchée et finir à poêle arrosé d’une turbulence de vin blanc … sec.

Mais sauce blanche n’a pas dit son dernier mot et elle persile au thym d’une humeur de laurier sur fond de gingembre pilé quand les condiments, fiers, possédés de leur aura, sont en deuxième ligne et l’ail ne crie pas et l’échalote ne fait pas la course pour se sacrifier à la lame luisante de ses crimes passés, présents et futurs … découpage et laminage les deux mamelles de la purée d’ail et l’échalote est rondellement menée …

Bol en terre blanche, de belle taille, genre mont blanc à l’envers modelé plus lisse, devenu sourd par fouet, pilon, spatule, cuillère à soupe au tamis du chinois à l’histoire louche avec une passoire, s’éprend de l’assemblage par la violence du flot des nommés ingrédients car toute identité est devenue obsolète pour ne créer qu’une seule entité … et bol devenu récipient matrice s’ébroue d’orgueil devant bol-robot terne, artificiel, requin-blanc du savoir-faire ne deviendra jamais savoir-être …

Tout ça pour se voir emballer par un four sur une piste de sole à thermostat deux cent dix … chaud devant … ça sent le brûlé …

… je me réveille en sueur … quel cauchemar !

C’est le cauchemar de la recette de la Jumeleine. Redoutable !

© Max-Louis MARCETTEAU 2019

14 réflexions sur “Un blanc d’œuf comme un hasard dans un bol

    • bon jour,
      En fait, je ne suis pas lait de coco … je fais parti de l’industrialisation et dont le lait coco me paraît un tantinet mystérieux, trop naturel … peut-être …
      En tout cas l’image est saisissante 🙂
      Merci à vous.
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

  1. Pingback: La perfectible et lumineuse recette de la Jumeleine (mi parcours) | Carnets Paresseux

  2. Je suis assez d’accord avec les bonnets blancs et les blancs bonnets Max-Louis,
    Il faut faire très attention à ce qui est très très naturel, comme la tisane naturelle en sachets, le lait de jument bio, les robes de cheval au crochet, les musées qui les exposent, la barbe, surtout « bichette » pour ne pas la tenir, Nostradamus, et le passage prémonitif primitoire de la baleine à démordre force née.
    Ouais, bon, j’arrête de dire n’importe, j’arrête de dire quoi, épissépagrave.
    Votre recette est ingénieuse.
    Bravo

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour,
      J’aime ce tourbillon de vos mots dans toutes les directions et au vol je saisis comme des étoiles filantes les tournures et le galbe de vos phrases … au sucré de votre « tisane naturelle » de tisser les lignes, au salé de la constellation d’un « passage prémonitif … de la baleine » (sans le soutien) bien née sur la plage (page ?) du diversement oratoire devant une assistance … médusée …
      Bref, je m’emporte, comme vous, je m’emballe, dans le transport de la verve weekenal … 🙂
      Tout cela pour vous dire : merci
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

  3. Pingback: On se lève (et on vote) pour la Jumeleine | Carnets Paresseux

  4. Pingback: La Jumeleine d’or est attribuée à… | Carnets Paresseux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s