A désosser tout optimiste

Le banc à bout de bras - Kiev - Ukraine

Le banc à bout de bras – Kiev – Ukraine

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


Je me drogue à la … à la quoi, déjà ? … je me drogue à … je ne sais plus… de toute façon, elle est licite et cela ne m’empêche pas de pourrir sur pied comme tout le monde.

Je regarde ce monde aliéné par le superflu et l’effervescence de l’info voyeuse, anxieuse, scandaleuse, causeuse, monstrueuse et pourtant elle est identique aux décennies précédentes, aux siècles antécédents …

Je suis assis en califourchon sur un blanc dit public, fixé fermement au sol comme si un vol était possible … et je suis amer et vivant comme une ondée, je respire la terre et les fleurs et puis la déchéance sur les parvis de tout un chacun …

Tout devant moi s’opposent les vérités et les mensonges, les lois des hommes et ses instincts…

Je suis accroupi sur les questionnements de mon existence et à la validité de : “Je sers à quoi ? « . A rien et à tout. Et, tout de rien, je ne vois pas l’intérêt de continuer mon parcours, un champ de mines … à désosser tout optimiste … alors, la muraille psychologique prend l’eau et … la première larme gironde s’élance et la montée de l’émotion du dernier souffle dans ce parc public pour un dernier regard et puis une dernière bolée de Librax et je vais rentrer à la maison, ma solitude sous le bras et …

— Alors, commère ?
— Il s’est pendu hier au soir, à la pleine Lune, le pauvre homme …
— Remarquez, avec un tel handicap …

© Max-Louis MARCETTEAU 2018/2019

Publicités

11 réflexions sur “A désosser tout optimiste

  1. De la dérision, de la dérision, pour traverser la plaine lunaison du pont de la Gironde. 😀
    J’ai envie de dire au personnage du texte que la vie est, la vie n’a pas besoin de plus, juste être.
    Chapeau bas l’artiste ! J’adore l’humour pince-pisse-froid-sans-rire non de Diou !
    Vous avez ce talent rare d’aller fouiller dans des endroits inexprimés et d’envoyer les bancs de l’originalité à la surface du drame et du rire mêlés, dérision et lucidité font assez bon ménage.
    « Z’êtes pas tout seul » comme dirait le navigateur ci-dessus, dites-lui que c’est une légion entière de la condition humaine qui est avec lui.
    Un texte qui réveillerait un Maure au mors mort… 😉

    Aimé par 2 personnes

    • Bon jour,
      Oui, il y des solitudes, des drames, des vies … qui se ressemblent et s’assemblent … sur le même océan … le personnage c’est tout le monde quand parfois ce monde fait une traversée sur le champ du désœuvrement ou tout simplement de ce « passage à vide » comme une déperdition de soi et un égarement de sa ligne vie comme coupée par des événements …
      En tout cas merci à vous de votre passage qui illumine (toujours) ma modeste écriture …
      Max-Louis

      Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s