La découverte ultime n’est pas actée

Les Gardiens des Univers Ludiques – personnages de Numenéra

Les Gardiens des Univers Ludiques – personnages de Numenéra

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


Voyage, voyage” et Desireless, “Et moi, et moi, émoi ” et Dutronc, tout est aventure entre le sac de voyage et moi le convoyeur de sac qui sur mon dos fait la feignasse. Et pourtant, si le Vietnam m’est connu, l’avion d’autant, et la rizière pareillement … tout cela dans les livres, je préfère la plage de Bretagne sous mes pieds nus et mon corps sait de quel soleil il a à faire.

En fait, seul le voyage intérieur fait rencontrer toute une population d’ici et d’ailleurs, de l’univers, la richesse de chaque contrée créée est d’autant fabuleuse que l’imaginaire de la langue n’a pas de frontière et la découverte ultime n’est pas actée, elle reste chaque jour à se dévoiler … par les mots …

Mots qui s’improvisent histoires, contes, mémoires, récits, anecdotes, chroniques, poésie, … la beauté attend sa plume comme l’encre guette la page comme les mots le talentueux …

Je m’attends moi-même …

© Max-Louis MARCETTEAU 2018/2019

Publicités

14 réflexions sur “La découverte ultime n’est pas actée

    • Bon jour,
      Tout est là en vérité en tes propos … et au fil des années d’écritures je ressens une multitude dans mon entité humaine comme une appartenance à un univers de l’humain dans sa plus grande étendue … et je n’en suis qu’au début …
      Merci de tes mots et passage 🙂
      Max-Louis

      J'aime

  1. Essayer de faire le tour du bocal, c’est déjà ça, c’est déjà ça !
    Du verbe bocaliser, je bocalise, tu bocalises, je poissonrougise, tu poissonrougises, ect etc.
    Cela me fait penser qu’au final, parfois, le talent n’est pas forcément là où il est attendu.
    Ce talent de savoir dénicher des thèmes d’écriture à l’infinis, d’aborder très personnellement ces thèmes, de transmettre quelque chose comme une ambiance, des points de vue, et puis un jour se dire : Qu’est-ce que j’fous là ? Et puis un autre jour se dire, ça y est, je sais !
    Et puis douter, et encore y croire, et avancer.
    Et la vie, tout simplement la vie.
    Le simple plaisir d’écrire et d’être, laisser des traces pour que d’autres sachent qu’ils ne sont pas seuls à inventer, penser, ressentir, tenter de l’exprimer.
    Votre sac à dos est versé dans une sacré belle chute !
    Merci pour vos textes et mots répandus sur la page qui se transmet jusqu’à mon écran.
    Madame Bougon, fidèle à votre talent.
    🙂

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Jo,
      « Et puis douter, et encore y croire, et avancer. » C’est exactement ça ! En fait, je vais vous faire une confidence, Jo. Oui, oui … comme ça, entre nous. Eh bien, voyez-vous, j’écris parce que je ne sais pas écrire et je lis parce que je ne sais pas lire. Tout est là. Cette quête du graal (et avec raison avec un petit g) me porte comme si je cherchais cet acte (non pas manqué comme on dit souvent) ultime qui viendra m’embarquer… et qu’importe le temps … qu’importe le nombre de vie … c’est carrément une addiction … « c’est grave docteur ? » … l’essentiel est d’explorer toutes les contrées et aussi, ce qui est fabuleux d’en créer (autant que l’on puisse créer véritablement) …
      Et le talent est une monnaie locale qui fluctue (impermanence ) 🙂 en fonction du baromètre de la grenouille de service qui a pour amant une étoile de mer et de l’éclat de l’étoile du ciel tout en haut à gauche après le sommet du dernier pylône électrique relié à terre. Alors, effectivement avoir les pieds sur Terre à la gravité du genre humain s’encre parfois à la raison d’être toujours en liaison plus ou moins directe avec une réalité qui n’a d’effet que d’aller encore bosser pour payer les factures. C’est bassement mercantile mais cela permet un minium de matérialisme et goinfrer au passage quand même le financier qui prend une bonne part … du gâteau …
      Bref, je m’égare sur les rails du : ailleurs, j’arrive … comme quoi il suffit de peu pour s’envoler au delà de la ligne d’horizon, voire d’horizons …
      Quoi qu’il en soit, Jo, vous m’inspirez et je vous respire c’est dire ce lien de connexion …
      Un admirateur discret qui … « bocalise » 🙂
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s