Agenda Ironique Mars 2019 – Voter

Lampadaire_sh_herblain_Iotop__2019

Lampadaire_sh_herblain_Iotop__2019


Bon jour à tous,

Merci à vous tous …Une superbe participation … cet Agenda Ironique de Mars est d’une grande diversité où l’imaginaire a pris une place toute particulière 🙂 La genèse ICI

Votation du 28 au 31 mars :

– Pour le meilleur texte (ou les meilleurs) …

– Qui organisera l’Agenda Ironique d’Avril …


(Pour celles et ceux qui ont des soucis pour voter car problème d’affichage, ils peuvent le faire en écrivant un commentaire).


Voici les textes :

1) – Le 03 mars 2019 => Texte de Jobougon : Le dessus des mots

2) – Le 08 mars 2019 => Texte d’Adrienne : F comme Flaubert

3) – Le 08 mars 2019 => Texte d’Anne Coquelicot : En attendant le bus

4) – Le 08 mars 2019 => Texte 1 de CarnetsParesseux : Sa soeur, l’étoile en plein ciel

5) – Le 09 mars 2019 => Texte de Patchcath : Les maux sans dessus-dessous

6) – Le 11 mars 2019 => Texte de Palimpzeste : Réverbères blancs de nuit

7) – Le 12 mars 2019 => Texte/Commentaire de La Plume Fragile : Sous les feux d’un lampadaire   Chez CarnetsParesseux

8) – Le 13 mars 2019 => Texte de Victorhugotte : Melo sous les lampadaires

9) – Le 18 mars 2019 =>  Texte de Iotop : Ce n’est pas du pavé de bœuf

10) – Le 18 mars 2019 => Texte de Les Petits Cahiers d’Émilie : L’effet réverbère

11) – Le 18 mars 2019 => Texte de Chachashire : Le lien de Chesterfield

12) – Le 20 mars 2019 => Texte 2 de CarnetsParesseux : De graves et gros personnages

13) – Le 26 mars 2019 => Texte 1 de Écri’turbulente : Indomptable nature

14) – Le 26 mars 2019 => Texte de Palette d’expressions : Je rêvais les étoiles

15) – Le 27 mars 2019 => Texte 2 de Écri’turbulente : Le Lampadaire et la loupiote

16) – Le 29 mars 2019 => Texte/commentaire de Tout l’opéra ou presque 655890715 : Ses purs ongles


 



Publicités

28 réflexions sur “Agenda Ironique Mars 2019 – Voter

      • Du coup, je me permets le résultat suivant. Quand je ne sais pas quoi écrire, je me tourne vers mon pote Mallarmuche, qui a toujours la solution pour moi, et je suis tombé sur le brouillon d’un de ces poèmes, brouillon que voici:
        Ses purs ongles très haut dédiant l’émétique,
        L’angoisse ce ,minuit soutient, lampadairophore,
        Maint rêve vespéral brûlé transatlantique
        Que ne recueille pas d’anciens Chesterfield.

        Pour des raisons que j’ignore, Mallarmuche n’a pas cru bon d’aller plus loin. Je trouve ça dommage parce que ça démarrait bien.

        Aimé par 2 personnes

        • Bon jour,
          Et bien résultat acté et inscrit dans les textes et liens et votation et la suite. 🙂
          Merci pour cette participation en ce quatrain qui mérite une rallonge … 🙂
          Max-Louis

          J'aime

    • Bon jour,
      Il ne faut pas minorer le travail fait, diantre. Il est vrai aussi que l’on peut avoir pour soi même un regard critique peu enclin à l’estime mais le regard des autres est tout de même présent et ne dit pas pareil … 🙂
      Merci de vos mots et passage 🙂
      Max-Louis

      Aimé par 2 personnes

      • on va rester pote si tu veux bien, ne taxe jamais ce que je peux faire de travail, ok ? le jour où je te travaillerai tu reconnaitras l’étimoloji les origines gréco-romaines, et le cannibalisme chez les celtes (je te cause mème pas du coté viking de la famille, kant aux orijines orientales, elles vont de moyennes à extrèmes, du coup le mieux c’est de laisser le « travail » se faire tout seul dans ta psyché )( « travail » comme au Rwanda en 94 ?).
        On est d’akor ? pas de travail ._
        ( tu as déjà vu quelqu’un atteler un chat , fictif de surkroi ? NAN ben alors ? c’est quoi ce besoin de chercher dans l’imaginaire, un imaginaire un peu pervers si tu veux m’en croire, une pseudo harmonie, et coetera ?
        t’es prof ou quoi ?)
        (ton univers c’est le roman national et tu supportes difisilement la présence d’intrus sur la pelouse pelée du lycée napoléonien, alors dés qu’un truc un peu bien se pointe pif paf « travail ». Fais gaffe tu vas finir PS et c’est pas le vent qui porte au soleil, mais pluto celui qu’on entend avant la cataracte sur porcelaine ).

        ok j’admets, là j’ai travaillé en introduisant une orthographe correcte à certains mots. je vais mettre la matinée à m’en remettre.

        Aimé par 2 personnes

  1. Pingback: Quinze lampadaires en mars | Carnets Paresseux

  2. Pingback: Je rêvais les étoiles. | Palette d'expressions

  3. Pingback: Agenda Ironique Mars 2019 – Résultats | Le dessous des mots

  4. Pingback: Les maux sans dessus-dessous – patchcath

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s