Les nuages saoulés au whiskey sour sur ce tout enfariné

Film Dr Jekyll et Mr Hyde 1931- Acteur Frédric March

Film Dr Jekyll et Mr Hyde 1931- Acteur Frédric March

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


… la folie, la folie, la folie … le faux de la vraie faux se lit sur le champ de blé perdu dans une campagne aux horizons multiples et au temps suspendu comme un jambon de Bayonne au marché branché de Saint-Jean-du-Corail-des-Bois et puis la ténèbre prend acte à la dernière signature d’un soleil rougeoyant par erreur dans un ciel speedball délirant sur les couleurs de l’overdose neuronal et les nuages saoulés au whiskey sour sur ce tout enfariné d’un regard humain qui ne comprend pas encore le mot folie car dans le creux de sa main sa mémoire l’appelle à boire sa propre lie qui constituée d’âmes anciennes aux cris de rédemption les miroirs sourient à son désespoir attaché à l’encre de sa respiration enveloppée par une apnée chronique …

Il est allongé sur l’herbe de son jardin… le leitmotiv en langue de bouche à lèvres : la folie, la folie … il se roule, puis s’époumone … se déshabille de tout … s’éparpille … puis se lève prêt à partir pour l’inconnue rencontrée entre réalité absolue et relative il court il court il court la langue coupée en deux la tête renversée en arrière il crie il crie … la folie vient …. d’un balancé de faux de le fendre puis de le broyer par effet ….

© Max-Louis MARCETTEAU 2018/2019

11 réflexions sur “Les nuages saoulés au whiskey sour sur ce tout enfariné

  1. C’est une terriblement belle rencontre avec l’ombre, une exploration des profondeurs qui nous laisse haletants, tant la course effrénée de son statisme épique est intense et brûlante.
    C’est largement du haut vol mais attention à ne pas aller brûler les ailes du personnage tellement il s’asticote sur le plancher de la rédemption… La folie douce est le remède à l’autre, celle qui mesure et joue, et sait.
    Aller, je n’en dit pas plus, car de la mienne, de folie, mon bon monsieur, parfois la force m’échappe. Mais comme Jung, je reste convaincue que la plus belle rencontre se fait de ce côté obscur y compris, et que toute vie digne de ce nom nécessite de l’explorer un jour.
    Que la force soit avec lui.

    Aimé par 3 personnes

    • Bon jour Jo,
      Oui, effectivement : « attention à ne pas aller brûler les ailes  » faut-il que du seuil d’un pied à un autre (même unijambiste) le personnage puisse sonner l’alerte à temps (et pas sonner le temps pour erreur de perception de Temps) et peut-être inventer un genre SmartBox de folie dont on reviendrait les yeux changés tout chouette d’une expérience qui ressemblerait aux jeux olympiques de l’Âme en Déroute dépouillée de toutes aspérités et des a priori sur des formatages multiples et divers corsets indomptés en général et résistent en surface et profondeur de moult sociétés …
      Bref, je vais m’informer sur ce Jung qui me paraît à la page sur le sujet d’exploration de l’obscur de l’âme …
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s