La mort en couleurs est tentation

Stade_nantes_Iotop_2017

Stade_nantes_Iotop_2017

Des mots, une histoire : récolte 25


Il y a une seule étoile qui brille ce soir … sans complaisance … elle regarde le football en 32K dans un fauteuil de bois sculpté à sa morphologie…

J’avance …je me pose la question sur le bord de mon gouffre de mon unité de temps au sourire de mon système bibi-binaire édenté des souvenirs passés qui s’étalent aux perspectives dessinées au filigrane à l’allure d’un embryon de regret qui prend la forme d’une certitude comme une fontaine d’eau qui se tarit comme le désir de passer à l’acte de …

J’avance …il est novembre la mort en couleurs est tentation … la passion ne m’essore plus les organes et la raison m’attire vers l’irréparable vers la condamnation vers l’infini d’une culpabilité programmée au formatage d’une morale décidée par un petit nombre …

J’avance … à cet instant je veux rire comme appris lors des multiples séances obligatoires du comportement … je me retiens comme si une forme inconnue de virus s’était introduit au cœur au château fort de mon sentiment pris en otage par l’effronterie de la conduite de mon amoureuse qui soit dit en passant refuse un poupon pour notre couple …

Elle est bien assise dans sa fonction de dominatrice … je pose mon regard sur sa nuque … je tends mon index … touche : reset … je viens de tuer ma haine mon double … mon androïde…

© Max-Louis MARCETTEAU 2019

14 réflexions sur “La mort en couleurs est tentation

    • Bon jour Jean-Louis,
      Un jour peut-être à cloner les genres et comportements humains l’androïde de base se sera ainsi … 🙂 Et après l’on qu’il y rien de neuf sous le soleil 🙂
      Merci de tes mots et passage 🙂
      Bonne soirée à toi Jean-Louis

      Aimé par 1 personne

  1. J’aime , mais je suis prise de vertige tant vos mots , lourds de sens , m’angoissent! Car, je ne sais votre âge, mais je ressens ce cheminement vers le néant, et l’absurdité d’une vie dont l’aboutissement est vain, pour ceux qui vivent sans espoir, sans savoir pourquoi?, pour qui?, seuls…avec eux-mêmes .Je vis ce parcours absurde, immobile. Seul le rêve, me tend la main. Bonsoir
    Dan

    J'aime

    • Bon jour Dan,
      J’ai fait l’essentiel dans cette vie présente … le reste n’est que du bonus … et je peux dire : c’est la vie qui s’accroche à moi et pas l’inverse … alors effectivement mes textes se tissent parfois par le regard d’un néant mais qui me semble constructif … 🙂
      Merci de vos mots et passage …
      Bonne soirée à vous, Dan. 🙂
      Max-Louis

      J'aime

  2. Pingback: Tant attendu – Olivia Billington

  3. Un texte qui déroute, mais en automne, il y a toujours une feuille de route qui vole .
    novembre…le mois de la mort en couleur serait pour vous la tentation d’en finir?
    Vous avez tué l’étoile haineuse, tant mieux , votre bonne étoile pourra enfin briller.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s