Elle avait l’utopie dans les yeux

Texte_calligraphie_Iotop_2016

Texte_calligraphie_Iotop_2016

Le Marathon de la Nouvelle (merci à Sabrina de cette découverte)


Elle avait l’utopie dans les yeux … aujourd’hui, ils sont vitreux et j’ai les larmes suspendues entre deux mondes : la maison des morts et la maison des vivants …

Elle avait eu un tracé de vie poussiéreux tellement les années s’étaient accumulées les unes aux autres banalement d’une photographie à une autre se superposaient les jours comme une pile de livres tous identiques à l’auteure lisse … péniblement lisse …

Je suis assis sur le bord de la marge … il fait novembre et l’écume poisseuse des feuilles d’automne ont ce sang chromatisé comme traumatisé par sa propre saison qui se dépouille de ses sentiments et déverse ses souvenirs sur une terre de gémissements telle une coulée de lave elle se dégorge …

Le soleil n’a jamais vraiment brillé pour nous deux et pourtant aujourd’hui j’ai le cœur brûlant de t’avoir perdue sans une lettre d’adieu et mon encre sèche à la chorale de mon émotion et nul besoin de mots pour dominer ma fièvre …

Tu m’as abandonné tu Nous as abandonné sur le bord de notre route avec cette phrase :  » il est trop tard » … Oui, il est toujours trop tard quelque part dans une vie et tes lignes sont déjà gommées par l’effet de ma rage … je ne veux plus t’entendre au fond de ce moi qui fait écho de toi comme une cathédrale qui brûle et dont les craquements de notre amour s’enchevêtrent et le plomb fondu de mes larmes creusent tes lignes pour définitivement t’enterrer …

Et la révélation s’ouvre à moi, je n’étais qu’une coquille dans le livre de ta vie … toi mon écriture …

© Max-Louis MARCETTEAU 2019

14 réflexions sur “Elle avait l’utopie dans les yeux

    • Bon jour Jean-Louis,
      Il est vrai qu’il y a des moments j’ai l’impression de ne plus savoir écrire comme si le filet de mon encre se tarissait … étrange sensation …
      Merci de tes mots et compliments qui réchauffent …
      Bonne journée à toi, également, Jean-Louis.
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

    • Bon jour,
      Bonne question … cependant, à mon regard ,être une coquille est de l’ordre de l’erreur, certes, avec cette possibilité de « l’inadvertance, le geste involontaire » est d’autant plus lourde, terrible, même, à vivre que la rature qui a une existence réelle avec cette préméditation d’existence même avortée à un moment donné, elle est voulue, même aimée, pourquoi pas alors que la coquille avait peut-être cet espoir de l’être …
      Merci de vos mots et passage 🙂
      Max-Louis

      J'aime

  1. Max-Louis,
    J’ai lu qu’il y a des moments où tu as l’impression de ne plus savoir écrire. Alors, je te rassure, c’est juste une impression.
    Ton texte est superbe, encore une fois. Tu joues avec les mots et de belle manière.
    Je crains parfois certains écrits où l’empilement de mots ne veut plus rien dire pour moi… mais ce n’est pas tons style ni ton cas.
    Amities
    John

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s