Ce Nous était impérissable et méprisable

24h_du_Mans_Iotop_2007

24h_du_Mans_Iotop_2007

Le Marathon de la Nouvelle (merci à Sabrina de cette découverte)


… quand la vieillesse d’une bouteille de whisky m’avait susurré entre mes mains son appétit de me connaître plus intiment entre mes lèvres j’avais cédé comme un puceau devant l’importance du désir … Nous venait de naître inséparable insécable …

Nous vivait sur un banc de fortune à la misère ambiante parmi d’autres désorientés mais pas déboussolés du magnétisme de poursuivre encore un moment l’ivresse d’une fatalité écrite sur les contours déviants d’une fabrication d’humains à la chaîne de montage dont nous étions les défauts devenus indésirables … et pourtant nourris et logés aux travers des aides …

Ce Nous était impérissable et méprisable aux yeux des autres ceux de la normalité qui d’une exception se permettaient comme cuistres de marins d’eau douce l’octroie d’un écart de conduite comme une expérience à vivre un déboîtement à la convention inscrite qui en vérité pour certains étaient une deuxième nature à l’abri des regards parmi d’autres dépravés …

Bref, Nous avait ses propres codes et vomissait ses tripes aux dégoûts des gens nés pour cravacher et d’autres pour être des cochers à la solde d’une réussite sociale qui n’avait à leur offrir qu’un tombeau en marbre … quand Nous savait que la fosse commune dit « terrain commun » est gratis y compris les prestations attenantes à une sépulture… et tout cela pour une terre commune…

Comme quoi rien ne sert de courir trop vite pour mourir la société Nous prend en charge de part en part … même à part…

© Max-Louis MARCETTEAU 2019

15 réflexions sur “Ce Nous était impérissable et méprisable

  1. Bonjour Louis-Max,
    Vous n’êtes pas un peu essoufflé après cela ?
    Avec deux « F » pour essoufflement, (ou pas).
    Courir pour avoir le souffle court, pour moi, non merci !
    Car ensuite, je ressemble à une pivoine tant mon visage prend les couleurs de l’excessive timidité.
    Vous me croyez, n’est-il point ?
    Aller, je vous pique un fard en sprintant d’un pas léger et zélé, sans m’presser.
    Bien belle journée Mr MARCETTEAU

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Madame,
      Je suis un sportif accompli … du mot … comme quoi, le sport extrême n’est pas toujours là où l’on croit qu’il est … et qu’il est n’est pas dit qui dit qu’il y est (?) mais en d’autres termes : ce n’est pas toujours celui qui dit qui l’est … sportif … tout court … et sportif ce n’est pas un passeport de bonne santé, même du mot … hein ? non, je ne l’ai pas dit ! Quoi ? L’essoufflement ? Ah, M. MARCETTEAU n’écoute pas toujours ce qui est écrit (?) … ça fume … Je retiens pivoine … pivoine timide essoufflée ? En fait, vous n’a pas lu un mot de mon texte un tantinet alcoolisé … si vous vous êtes arrêtée en chemin … bah, vous êtes pardonnée … quoi que … vos mots sont aussi ma récompense à vous voir sourire … bon, je vais me prendre une tisane au coin du feu …
      Vous souhaitant un bel après de midi.
      Max-Louis (à l’endroit du temps)

      Aimé par 2 personnes

  2. Comme toujours, ça se lit comme un fleuve, sans crier gare, et ça se relit derrière, pour mieux saisir et s’en imprégner. Dis donc, ne serait-ce point le mois de novembre pour le Zodiac ? Une question du Nous (avaient) et (vomissions), pas tout à 3ème pers du sg ?Ai-JE loupé quelque chose, c’est possible, c’est pas l’heure du whisky mais j’ai peut-être trop infusé mon rooibos 🙂 !

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Sabrina,
      Absolument Zodiac mais du mois … d’Août 🙂 Et tu as raison pour Nous troisième personne … 🙂 (je vais modifier)
      Merci de ton coup d’oeil, de tes mots et compliment 🙂
      Max-Louis

      J'aime

  3. Sacrées phrases ainsi construites et comme émergeant en autant de vaisseaux aux flancs bien garnis, et pas que de brumes artificielles rimbaldiennes,

    Belle réalité d’un texte d’Âme-Être habité de mots et de contemporain,

    P.S.:J’adore la pyramide!

    Aimé par 1 personne

      • L’âme des mots et le plaisir de les disséquer et décortiquer, pour les assembler encore et encore en hybrides et greffes humaines autant que spirituelles,
        C’est charnel et cérébral, sensuel, d’écrire… et tellement Autre encore…, de l’Or vous dis-je, du Précieux….
        Vos phrases m’interpellent, m’ont interpellé, lorsque au détour d’une des scansions de cette prose ainsi posée, on ressens immédiatement le « besoin (nécessité) de freiner, passer le point mort et la marche arrière, Arf! Délicat, mais je me comprends, pour m’être perdu à la troisième strophe et être remonté le long de la pente (alcoolisée de ce que je comprends…
        Les fondations de la pyramide suivante….?

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s