Bien vouloir venir me mettre en nuit – Chapitre 3/4

Clôture_drain_Iotop_2019

Clôture_drain_Iotop_2019

(Sur une idée de Carnetsparesseux … une suite de l’Agenda Ironique Décembre 2019 – « Origine – ICI » – Chapitre 2/4)


La Dame du Seigneur et sa dame de compagnie s’étaient rapprochées pour mieux s’entendre dans ce genre de confession qui parfois mine de rien a des oreilles … présentement sous le lit comme notre Rongeur Urkrokuf qui entendait tout, prenait note dans sa cervelle de rat, et rongeait en attendant un morceau d’étoffe qui traînait sur le sol dallé de pierres polies et peintes.

— La Princesse n’a-t-elle pas une vengeance à concevoir ? Il faudrait s’en informer sur le champ.
— J’ose demander à la Princesse … voyez ma position …
— Oui, ce n’est pas faux. Demander à l’une de ses femmes de compagnie…
— C’est une idée. Mais, la Princesse ne se déplace pas si facilement.
— Il faudrait la tenter à se déplacer … comme la peste…
— Ma Dame, vous êtes dans l’excès. Pourquoi, ne pas l’inviter au prochain tournoi par l’entremise de son mari le Prince Vikloux ?
— Oui, excellente idée … mais regardez là deux brillants rouges sur mon étoffe près de l’alcôve…

Et le Rongeur était tout à son affaire quand l’étoffe s’étira vers le haut l’emportant dans les airs qu’il ne lâcha pas sa prise qu’au dernier instant par le cri strident telle une herse devant l’ennemi farouche ici la Dame qui s’épouvanta d’un tremblement et se reprit aussitôt à la vue du rongeur qui tomba lestement et se faufila sous le baldaquin.

— Quand on parle du rat … il n’est jamais loin celui-là.
— Ma Dame, votre houppelande a été grignotée sur le côté, voyez.
— Demandez à la femme de chambre de bien vouloir venir me mettre en nuit et pour demain matin faire reprise.
— Bien, ma Dame.
— En attendant, prenez patience et apportez moi le témoignage de la trahison de votre époux.
— Cela se fera sans tarder, je vous promets.
— A ce moment-là, nous aviserons.
— Une dernière question, ma Dame.
— Laquelle ?
— Avez-vous souvent des rats, ici ?
— Non, rarement à l’étage et puis à cette saison.
— Étrange, vous ne trouvez pas ?
— Étrange ? Comment ça, étrange ? Expliquez-vous ?

( … à suivre)

© Max-Louis MARCETTEAU 2019

5 réflexions sur “Bien vouloir venir me mettre en nuit – Chapitre 3/4

  1. L’histoire de ces complots criminelo/ratuso/Urkokrufiens est tarabiscotée du côté abracadabrantesque de la question qui n’est pas posée, si je ne m’abuse !
    Mais qu’importe, elle tient en haleine et éveille une curiosité hors orbite tant elle tire le vair du nez de tous ses acolytes.
    Machiavel, à côté du curieux hasard qui monte en épingle tout ces imbroglios, c’est du pipi de chat !
    Diantre, (comme vous le dites si bien), Max-Louis, il me tarde demain pour découvrir le dénouement de tous ces embrouillaminis.
    J’ose espérer une absence de dératisation…

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Jo,
      La fin vient de s’accomplir et s’est pliée en quatre à la l’instant à la faim d’un repas qui devait prendre un peu de poids pour tenir quatre chapitres comme les cinq doigts de la main mais dont deux ne tiennent que le stylo qui s’ancre pour encrer l’essentiel … bref, tout arrive à qui s’est arriver comme ne dirait par l’autre … 🙂
      Merci de vos mots savoureux dont je goûte d’ici à là … 🙂
      Max-Louis

      J'aime

  2. Pingback: La mort n’est pas frileuse – Chapitre 4/4 | Le dessous des mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s