La mort en équilibre

Passerelle_Iotop_2020

Passerelle_Iotop_2020

 

Agenda Ironique de Mars et en lien (Hors délai)


— « Monsieur Popples » tu es là ?… conscience trouble-fête ?
— Je suis là… crise flaques d’obsessions « a des yeux de framboises ».
— Tu es sortie de ton lit… injection retard de toi absente… « et se demande connaissance ».
— Te voilà chambré « et comtoise ».
— Mon humeur s’infecte… dehors, dehors !!!
— « Je vous prie de rester courtois, voyons ! » Je suis ta contention support sans consentement… à l’isolement.
— Je suis moi et pas un autre !!!… tu entends ? Je suis moi, moi, moi !!!
— Grimaces, grimaces… je suis ta fixation ton addiction ta sociétale hallucination au programme de soins en rupture…
— Je fais ce que je veux !!!… et ton blablablabla est le récif de tous les dangers !
— Non, tu es à moi… traumatisme corps d’âme psychose effet boomerang.
— Je suis quelqu’un !!!… une personne… un entier naturel… à l’intégrité libre du vécu.
— Non, non, non… décompensation en approche, l’affect défait l’ordre intime et public.
— Arrête !
— On nous regarde…
— Traitement du trouble que nenni et je mesure le lien de notre relation en souffrance !
— Te débattre ne sert à rien… au cadre plein, tu es démédicamenté, ton anosognosie double intensité…
— Je ne connais pas cette anosognosie, je ne connais pas cette dame…
— Tu es l’impact et le pacte de ta situation… la mort en équilibre…
— Tu es ma restriction… l’angoisse est mon établissement, ma crise a ses images dans mon couloir… tu es ce plan tangentiel à mon agression…
— Alors… contact…

— Alors, docteur ?
— Déséquilibre au rétablissement…
— Pas simple pour un funambule…
— Patience… tout est dans le mental…

© Max-Louis MARCETTEAU 2020

12 réflexions sur “La mort en équilibre

  1. Bonjour IOTOP, 🙂

    — Je ne connais pas cette anosognosie, je ne connais pas cette dame…

    … 😉 Ah …
    « Je te porte avec moi le long des murs osseux
    Je te porte et je sens tous les morts remonter du fond de leur lit creux
    Je guette l’arc-en-ciel
    Je cherche dans les ruines et la graine et le miel
    Je suis l’enfant perdu qu’un seul regard éveille
    Celui qui lève l’ancre quand la ville appareille
    O les soleils du soir Ô la part des abeilles
    Je suis quand tu t’endors le grain obscur qui veille »
    ‘Vigile’, Georges HALDAS (1917-2010)


    Cordiales salutations, et amitiés

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Jean-Louis,
      Oui, cette passerelle c’est bien la jonction possible de deux mondes entre la raison et la déraison et elle n’est pas … sans difficultés 🙂
      Merci de tes mots et passage 🙂
      Belle journée Soleil, Jean-Louis

      Aimé par 1 personne

  2. Cette « anosognosie » est d’une agueusie, c’est probablement l’épouse de Thanatos, ou même encore Hadès qui se fait passer pour sa femme. 🙂 😉
    Elle ne sait pas faire la différence entre une framboisie ou un sucrage de fraise. Pour un funambule, c’est une question fatale, voire mortelle, voire encore maca BN si ce n’est terminale.
    Je ne vois qu’une seule solution ! Qu’il suive le fil d’avril car regarder l’horizon accroît l’équi-libre.
    En attendant, ce Horla est vraiment bien dans les clous de mars, et avec quelle brillante comtoise de retard !
    Très belle soirée Max-Louis

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s