Agenda Ironique d’Août de l’An 2020

Plage_ile_Reunion_2008_famille_Iotop

Plage_ile_Reunion_2008_famille_Iotop


Bon alors, je m’y colle pour la troisième fois mais par défaut cette fois-ci et donc moins fébrile en me basant sur le même format. Quoi qu’il en soit je suis heureux d’apporter ma pierre à l’édifice de cet Agenda Ironique qui dure depuis plusieurs années.

Je ne suis pas très prolixe sur ce genre de domaine et pour informations voici des liens (la genèse) : ICI ou ICI
Et celui du mois de Juillet chez : Emmanuel Glais

Le thème : plage

J’explique : je n’aime pas le contenant plage (bord de mer) en général mais j’apprécie son contenu. Cependant, il est intéressant d’élargir le champ : plage, comme par exemple : plage horaire, plage de mots, plage d’un navire, plage de bouteilles, plage de livres, plage de naturistes, plage arrière d’un véhicule … etc etc

Je vous propose de composer un texte (prose ou poésie – long ou court) avec la plage de votre choix (réelle ou imaginaire) et dans le genre qu’il vous plaira (fantastique, utopique, commun, amoureux, journalier, carnet de bord, romantique, animalier, érotique …) le tout … Ironique.

Et pour « faire » bonne mesure, quatre mots imposés :
– Flot
– Argile
– Perche
– Monoï
(vous pouvez les placer dans le désordre ou l’ordre et même en faire des anagrammes ou les triturer selon votre bon vouloir).

Vous avez jusqu’au :
– Du 1er au 26 août 2020
– Vote du 27 au 31 août de la même année.

Faites savoir par un commentaire et un lien quand votre œuvre est en ligne sur votre blog.

Et je fais un récap juste en dessous …

À vos ancres … euh vos encres bien trempées … 🙂

Iotop 2020


1 ) Le 02 août 2020 => texte de Chachashire : Age des gens d’Août onirique.

2 ) Le 06 août 2020 => texte de Iotop : impression de sable mouillé dans le cerveau

3 ) Le 06 août 2020 => texte de Gibulène : Les vacances d’Onésime

4 ) Le 10 août 2020 => texte de Jean-Louis : L’agenda Ironique d’Août 2020  (Haïkus)

5 ) Le 11 août 2020 => texte de Régis : Le sable noir des Marquises (Acrostiches)

6 ) Le 11 août 2020 => texte de Solène : Souvenirs proustiens

7 ) Le 11 août 2020 => texte de Carnetsparesseux : Où est passé la plage ? (1ère partie)

8 ) Le 14 août 2020 => texte de Rowane : Brise-larmes

9 ) Le 19 août 2020 => texte de Victor Hugotte : Danser sur la plage en temps de pandémie

10 ) Le 23 août 2020 => texte de Sabrina : Plage de rêve

11 ) Le 23 août 2020 => texte de Laurence : Sur la route des vacances

12 ) Le 25 août 2020 => texte de Véronique : Coquillages et coquecigrues

13 )  Le 26 août 2020 => texte de Lyssa : Laisser trace

14 )  Le  26 août 2020 => texte de Gérard : Avoir une vraie vie de chien

15 ) Le 26 août 2020 => texte d’Emmanuel : La page blanche

 

Pour voir les votes => ICI

82 réflexions sur “Agenda Ironique d’Août de l’An 2020

  1. j’aurais bien dit chapeau, mais vue votre/ta sensibilité, mesuré mon niveau social actuel, sentis les vents qui sifflent sur nos têtes, et donc prudent, je le laisse sur la patère austère mon chapeau,
    Donc :
    casquette ! à carreau ! nom d’une pipe !
    Et que ça déménage de la lippe.
    L’impair aimableu nous sauvera.
    Tirez vos virgules que ça circule.
    Contre le chaud, la peur, de vos bras
    Tendus, moulinez des particules
    Faites des courants d’air, un peu frais.

    Aimé par 8 personnes

    • Bon jour Jean-Louis,
      J’ai reçu un appel et je me suis présenté et dit oui … 🙂
      Merci à toi.
      Bonne journée (au frais) 🙂 (Ici, dans l’Ouest, il fait gris brouillasseux presque en bruine)
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

  2. Merci Max-Louis d’avoir pris la suite ! Donc nous voilà à la plage … Qu’allons-nous y faire? Le suspense est insoutenable… Nous avons déjà Chachashire en pirate hispanique qui a débarqué… Je m’en vais écouter un coquillage …

    Aimé par 3 personnes

  3. Pingback: Impression de sable mouillé dans le cerveau | Le dessous des mots

  4. Pingback: Août ? à la plage (agenda ironique) – Carnets Paresseux

  5. « L’août à la plage »…
    C’est « L’août à la plage » …
    Ça y est, cela me revient !

    On dirait bien qu’l’y’a des nostalgiques qui s’ignorent, lecteurs de Roth ou pas déjà 😇.

    Murielle et sa chute du Niagara.

    Aimé par 4 personnes

  6. SOUVENIRS PROUSTIENS

    Les étés se suivent et ne se ressemblent pas. C’était en août, de l’autre côté de l’Atlantique. C’etait – je crois, au siècle dernier, Mina ( qui ne s’appelle pas Mina, mais…) sur une plage de Martinique avec Pascal Légitimus, dans une atmosphère étrange de bout du monde. C’est si loin ! Car c’est fragile, un souvenir… fragile comme l’argile que le sel de la mer érode autant que le temps. Ça s’en va aussi vite que c’est revenu dans un souffle de vent, une effluve de monoï… ça se cache au fond du cerveau, bien à l’abri du flot des mots. Et puis le goût du café vanille vous tend à nouveau la perche: c’était hier Mina (qui ne s’appelle pas Mina, mais… ) sur une plage du bout du monde avec Pascal Légitimus dans une atmosphère de rêve évanoui…
    SOlène

    Cela pourrait-il vous convenir pour votre agenda ironique ? Bonne journée Max Louis !

    Aimé par 7 personnes

  7. Pingback: Où est passée la plage ? – Carnets Paresseux

    • Bon jour Jérôme,
      Diantre, je vais de ce pas lire. Et je l’inscris à suite des autres participations 🙂
      Elle me plaira et plaira à beaucoup car tu as une écriture de belle facture.
      Max-Louis

      J'aime

  8. Pingback: DANSER SUR LA PLAGE EN TEMPS DE PANDEMIE : Méditation guidée | Grain de sable

  9. Pingback: Plage de rêve (Agenda Ironique août 2020) – Entre les lignes

  10. Pingback: Sur la route des vacances | Palette d'expressions-Laurence Délis

  11. Pingback: Poésie de nature

  12. Laisser trace.
    Elle ne l’avait pas vu depuis le soir du port. Étrangement, il avait émigré dans un pays sans plage, laid. Des sentiments par flots surgissaient de toute part et une certitude -vite- rétablir son flux. Elle pensait à ce fils qu’il n’a jamais connu, né maquillé d’argile et si resplendissant du haut de ses quinze ans.
    L’attirer, lui promettre des heures sans effluves
    -monoï, vanille, coco, témoins interdits- et lui tendre la perche du parallèle heureux.

    Merci à Stefan Zweig, François Mitterrand, Jane Birkin, Raphaël Levy et Justine Enthoven, Hélène Merlin-Kajman, Fog bien roulée, miss Délice, Peu d’OPA et surtout pas Luc VilChâtel pourvoyeur de chagrin.

    Aimé par 3 personnes

  13. Bonjour, lectrice assidue, je souhaiterais participer, de façon furtive, à votre agenda ironique préféré s’il est encore temps. Voici mon texte très court, dont les remerciements font partie.

    Laisser trace.
    Elle ne l’avait pas vu depuis le soir du port. Étrangement, il avait émigré dans un pays sans plage, laid. Des sentiments par flots surgissaient de toute part et une certitude -vite- rétablir son flux. Elle pensait à ce fils qu’il n’a jamais connu, né maquillé d’argile et si resplendissant du haut de ses quinze ans.
    L’attirer, lui promettre des heures sans effluves
    -monoï, vanille, coco, témoins interdits- et lui tendre la perche du parallèle heureux.

    Merci à Stefan Zweig, François Mitterrand, Jane Birkin, Raphaël Levy et Justine Enthoven, Hélène Merlin-Kajman, Fog bien roulée, miss Délice, Peu d’OPA et surtout pas Luc VilChâtel pourvoyeur de chagrin.

    Aimé par 4 personnes

  14. Pingback: Agenda Ironique Août 2020 – Voter | Le dessous des mots

  15. Pingback: avoir une vraie vie de chien – Blog Infos

    • Bon jour,
      Merci pour votre participation et je viens de placer le lien à la suite des autres et aussi je vous ai inscrit pour les votes et le Qui hébergera I.A. en Septembre.
      Max-Louis

      J'aime

  16. Douce nuit,
    Vous semblez avoir saisi beaucoup d’éléments -surtout le 5 ième – dans mon texte pressé.
    Deux précisions: j’ai interverti les noms de Raphaël et Justine pour rendre prégnant l’interchangeable finalement de leur douleur (ou plutôt agacement) littéraire. Et puis merci d’avoir permis l’évocation de la défeinte Astrid (je ne la connaissais aucunement mais suis sûre de mon impression de vil) .
    Laisser trace.

    Aimé par 1 personne

  17. Pingback: Agenda Ironique Août 2020 – Résultat | Le dessous des mots

  18. Pingback: En septembre, tout flivoreux, vaguent les borogoves (agenda ironique) – Carnets Paresseux

  19. Pingback: Le retour de la plage – Carnets Paresseux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s