Jusqu’aux sucs gastriques qui illuminent ses crocs


Œuvre de Chrissy Angliker – titre She Swims- 2017 – peinture acryliques sur toile.

Agenda Ironique de Septembre 2020


« J’ai entendu dire que quand on est perdu le mieux à faire c’est de rester où on est et d’attendre qu’on vienne vous chercher, mais personne ne pensera à venir me chercher ici. »

Cette petite voix qui me parle entre un chêne vert de belle taille athlétique et un tilleul allergique à son pollen, ne me rassure pas. Le mieux est d’avancer, tranquillement et la direction importe peu même sans longue-vue. Enfin, je ne sais pas. D’ailleurs, si je me suis perdu dans cette forêt, c’est que je suis devant l’incertitude de mon existence… sans doute …

Et j’entends une voix d’outre-végétal d’un personnage qui me semble un gnome de la famille des Strompifs

 » … Tout flivoreux vaguaient les borogoves … »

Cela ne me rassure pas … mais pas du tout et j’en suis très chafouin jusqu’au fond de mon abdomen rondouillard. J’ai entendu de vilaines choses sur cette famille : elle aime la chair de notre espèce … ce qui me fait frémir d’ici à là à me gésir …. et pas de chance, je marche à l’instant sur le fameux Bâton du Diable…

— Vous ne pouvez pas faire attention, nom d’une brindille !
— Mille excuses …
— Trop tard pour les excuses … le Strompifs va me dévorer tout cru …
— Je peux, peut-être, vous aider …
— Aider ? Mais notre nature ne nous permet pas cette extravagance … il n’y a que le chacun pour soi … non, mais regardez-moi ça ! … je ne ressemble plus à rien …
— Ne soyez pas pessimiste … moi, par exemple, je me suis perdu … eh bien, j’avance quand même …
— Mais bon sang de bois … vous voyez bien qu’il me manque la moitié du corps …
— Effectivement, c’est embêtant …
— Embêtant ? Vous êtes un inconscient …
— Attention !!! Il arrive … je me sauve …
— C’est ça … bonjour chez …

Ma catalepsie n’est pas loin si je ne reprends pas le fil d’un chemin, n’importe lequel, mais qu’il me transporte hors de la vue de ce gnome outrancier et animal jusqu’aux sucs gastriques qui illuminent sa dentition…

Le pauvre fut croqué sous mes yeux …

Et j’entends la voix d’outre-végétal du personnage, en s’avançant vers moi :

 » Les verchonsfourgusbourniflaient « 

… dans une déglutition bruyante …

Alors, mes petites pattes velues tous terrains me font avancer comme par un automatisme enclenché par l’instinct de survie qui n’attend pas d’avoir de la raison pour sonner la fuite à toutes pattes à son cou …

Et lui, le gnome, de ronfler comme une chaudière à courir à mon train comme s’il avait des bottes sept lieues et j’ai cette envie de crier mon désarroi mais rien ne vient que les pincements de mon angoisse dans mon corps mit au défi de tenir le rythme …

Quand, j’aperçois un trou, sur mon chemin, mon calvaire, le trou idéal qui vient à point nommé dans ma course folle à la survie. Je me surprends moi-même à pénétrer un logement tout à fait incongru …

— Tiens, vous ici Pokie ? Quelle heureuse surprise… entends-je au fond de ce trou.
— Qui êtes-vous ?

Que je n’ai pas le temps d’entendre la réponse, qu’il me gobe tout à vif !

Morale : rien ne sert de courir… même pour servir de repas.

© Max-Louis MARCETTEAU 2020

31 réflexions sur “Jusqu’aux sucs gastriques qui illuminent ses crocs

  1. J’aime beaucoup cette fable du petit peuple de l’herbe…

    « cette envie de crier mon désarroi mais rien ne vient que les pincements de mon angoisse dans mon corps mit au défi de tenir le rythme »

    La vie crue j’ai envie de dire.
    Merci Max-Louis
    Et belle journée à toi ( et une belle participation à l’agenda ironique de septembre!)

    Aimé par 2 personnes

  2. on dit aussi « marie toi dans ta rue », ce qui veut dire que le bonheur réside dans le travail intérieur pour accepter l’autre et non pas dans la recherche d’un autre hypothétique et exotique, en effet dans le mariage que recherchons-nous ? Un alter ego, ou un autre nous-même , mais qui soit plus qu’un reflet, qui soit un enrichissement.
    Mais bien sur cette altérité est génante surtout quand elle nous ramène à nos propres failles.
    Donc il faut se marier dans sa rue et travailler à la réconciliation avec son alter ego, ou haltères égaux, des fois on se retrouve quand même avec un gros gros gros boulet…quoi !

    ainsi parlait Tata Sourate. :o)

    Aimé par 3 personnes

    • Bon jour Dan,
      Eh oui, entre cuillère de bois et cuillère d’argent … mais comme nous dit Albert :  » tout est relatif … » 🙂
      Merci de tes mots, passage et compliment 🙂
      Bonne journée à toi.
      Max-Louis

      J'aime

  3. Pingback: Poésie de nature

  4. Bonjour Max-Louis,
    J’ai retrouvé le chemin vers ton pays des merveilles (j’ai suivi un lapin blanc qui passait par là) et je constate que tu maîtrise à la perfection le jargon de Lewis Carroll ! Bravo 👏
    J’aime aussi beaucoup cette toile qui me rappelle les piscines de David Hockney.

    Aimé par 2 personnes

    • Bon jour Princecranoir,
      Quel homme que Lewis Carroll !!! Un auteur vraiment étonnant entre l’imaginaire et le réel …
      Je ne connais pas ce David Hockney. Je vais faire un tour sur le web. Merci pour cette future découverte 🙂
      Merci de tes mots, passage et compliment 🙂
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

        • Je viens de faire un tour sur le web à la recherche des prix et j’ai trouvé ça :
          Prix d’une peinture : 3 500 – 70 600 000 €
          Estimation d’un dessin : 5 500 – 2 100 000 €
          Prix d’une photographie : 1 900 – 11 300 €
          Prix d’une sculpture : 3 400 – 142 000 €
          Estimation d’une estampe : 20 – 21 100 €
          Estimation d’une tapisserie : 1 200 – 16 800 €

          Effectivement, mes moyens ne sont pas vraiment à la hauteur 🙂 A moins qu’une occasion se présente …

          Et puis je suis allé voir pour Caroll et j’ai noté un titre de son oeuvre : « Les aventures d’Alice sous terre » … je vais me renseigner 🙂
          Bonne soirée à toi 🙂

          J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s