Les vestiges enfouis dans sa boue sarcophage

Livre de Louis Enault 1876 – Londres – Gravure Gustave Doré – La Tamise

Blog : Éveil & Vous – Éditions (Challenge du 1er au 28 février)


D’un pas à un autre la Tamise suit sa course d’esclave comme une longue traversée du désert dont les vestiges enfouis dans sa boue sarcophage que nul archéologue ou pilleur ne viendra ouvrir dépose sur ses berges pourtant des restes d’un Progrès qui fait fuir …même un écureuil.

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

8 réflexions sur “Les vestiges enfouis dans sa boue sarcophage

  1. Et c’est avec le tamis anglais que les pépites d’écriture dessinent l’arche et le logis sépulcral d’une prisonnière de ses berges. Une belle descente vers l’Océan pour la finesse et le courant de l’encre, Max-Louis.
    Au bord, une vague incertaine médite sur le réel et rêve d’embarquer vers d’autres rivages.
    Compliments à l’auteur de ces lumières tamisées de vestiges.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s