D’un chat à neuf queues du couvent de Saint-Benoît

Livre de Louis Enault 1876 – Londres – Gravure Gustave Doré – La Tour Victoria

Blog : Éveil & Vous – Éditions (Challenge du 1er au 28 février)


D’un pas à un autre qui n’existe pas sur la terre des innocents tous les étages de la société possède un chat à neuf queues tel celui qui rugit du couvent de Saint-Benoît non loin du pont Blackfriars à la castigation d’un corps frère pénitent possédé d’une obsession celui d’être… un punk.

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

6 réflexions sur “D’un chat à neuf queues du couvent de Saint-Benoît

    • Bon jour Hélène,
      Et oui … La flagellation était coutumière entre la fessée (il y a toujours des adeptes actuellement 🙂 ) et les 100 coups de fouet et autres réjouissances …
      Merci de tes mots et passage 🙂
      Bonne semaine à toi également 🙂
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s