Les journalistes font leurs griffes

Livre de Louis Enault 1876 – Londres – Gravure Gustave Doré – Bishopsgate

Blog : Éveil & Vous – Éditions (Challenge du 1er au 28 février)


D’un pas à un autre Whitechapel l’horreur en panoplie se distingue aux meurtres de prostituées éventrées à l’innocence des bas-fonds de Londres l’émoi collectif surchauffe la tête du politique désempare la police et les journalistes font leurs griffes quand il court toujours… Jack.

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

2 réflexions sur “Les journalistes font leurs griffes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s