Le purgatoire ne sert pas… des repas vegan

Photographie de Dmitry Baev – Milady

Blog : Éveil & Vous – Éditions (Challenge du 1er au 28 février)


D’un pas à un autre la nourriture spirituelle est un filet des âmes dont l’hostie est l’hameçon que le corps en diable de bonne foi fait son office et défi la profession de foi de gâter et jouir à la fois de son éternelle rédemption même pour les retardataires anglicans le purgatoire ne sert pas… des repas vegan.

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

9 réflexions sur “Le purgatoire ne sert pas… des repas vegan

  1. Une bonne purge avec purée jambon, c’est le menu des rédemptés du bocal.
    Ça au moins, c’est du spirituel brut, décoffré par les soins de l’espace du haut de la mise en plis de nos grand-mères.
    Genre, durée, durer, durable, vieillis en fût de chêne clair massif et tout le toutim.
    Je te souhaite une excellente journée Max-Louis du bas du royaume-uni au haut du bigoudi bigouden. Cidrons nos échanges aux crêpes et aux libertés de délirer de plein pied dans le réel.
    😎😎😎

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Jo,
      «… de plein pied…» me va très bien car de l’étage (à l’étalage il n’y a qu’un pas) je laisse aux montagnard l’escalade avec les degrés d’une bonne gnôle à faire revivre les plus belles cimes de la conquête du néandertalien aux fossettes de conception à faire pâlir le paléontologiste de service …
      Quoi qu’il en soit nous nous cidronmanons de chœur à cœur de réalité jusqu’à la glotte et te souhaite également en ton royaume d’ici à là une toute belle journée 🙂
      Max-Louis tout de crêpe te salue et se confiture tout autant 🙂

      Aimé par 2 personnes

  2. Je me cidronmarre à la lecture de la cime de tes mots, Max-Louis, pliée de rire, et toute ma chevelure crêpée et décoiffée s’envole de plaisir à la tartine de confiture de ton salut conceptualisé paléontologiquement en plaine d’altitude.
    Ma toute belle journée s’amuse à faire des glottalises répétées pour muscler le chœur du régime circadien, yâpâfôtô, l’étalage du DO sur le LA pour en faire un RE à l' »E » accent aigu demande de remettre sans cesse l’ouvrage à 45°. Jusqu’à obtention d’un frisottis breton parfait.
    jobougon qui s’australopithèque les fossettes jusqu’à l’extinction de la théorie des cordes.

    Aimé par 1 personne

  3. Bravo pour la performance d’avoir réussi à écrire chaque jour de février avec un mot imposé, d’y avoir mis un sens, voire une histoire dans ce vieux Londres !
    j’étais curieuse de savoir si tu allais faire l’impasse sur l’un d’eux mais non. 🙂
    Suis admirative devant tant de rigueur, l’exercice est loin d’être aussi aisé qu’il en a l’air.
    Belle journée Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Laurence,
      Effectivement, tenir dans la longueur c’est déjà un défi et c’est par les mots que j’ai trouvé un point commun : Londres et donc j’ai essayé d’éclairer ce Londres du milieu du XIXème siècle et j’ai lu quelques livres et parcouru des revues, des guides, des journaux sur Gallica sur cette période.
      Il est vrai que mine de rien il y a un travail, une rigueur, une régularité … mais j’aime avant tout les contraintes…
      J’aime tenir mes engagements même s’il n’y a rien à gagner … si ce n’est la sympathie de celles et ceux qui lisent mes textes 🙂
      En tout cas, ton commentaire est très juste 🙂
      Merci de tes mots, passage et compliments 🙂
      Bonne journée également 🙂
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s