Transperce de ses yeux la peau du Lac de l’Automne

Photographie Litsa Gropa

Challenge Lune et des participants


25

… l’indifférence qui transperce de ses yeux la peau du Lac de l’Automne des années tronquées aux choix qui s’enveniment sur les bords de l’incertitude à l’heure de la Pleine Lune les pleurs creusent le lit à la cendre des prières incertaines…

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

22 réflexions sur “Transperce de ses yeux la peau du Lac de l’Automne

  1. Pour le Lac de l’Automne, nous attendrons d’avoir passé l’été. Bien sûr, il paraît que ce lac présente des teintes mordorées virant parfois à l’écarlate et ces seules couleurs méritent de faire le voyage, mais bon… Le printemps commence à peine !

    Aimé par 4 personnes

  2. Incertain, lui ?
    Ses yeux s’enveniment et transpercent son incertitude.
    Quoi ? Elle tronquerait leurs heures de peau, pour des pleurs même pas d’cendre ?
    Il ne la priera pas, ne s’ra jamais son l’une, au bord du Lac d’Automne !
    N’auront pas d’autre choix que de creuser ce lit avec ou sans pleine lune.
    Et ce, pour des années.
    🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Bonsoir Max-Louis,
    Cette poésie cutanée transperce de sa prose l’écran des saisons.
    Il me semble voir d’incertaines strophes voleter dans les pixels,
    mais je n’en suis pas sûre. Rien dans la tenue générale de mon
    double cœur intel core insight ne me donne de certitude absolue
    quant à l’existence. Je ne peux que constater l’angulaire approche
    du texte vers l’eau épidermique et tressaillir à la lecture de ton regard.
    Voilà bien de quoi piquer la curiosité de la lectrice que je suis.
    En te souhaitant toutes mes meilleures pensées de cicatrisation
    par onguent appliqué au rouleau à pâtisserie sur le seuil de
    l’incertitude. Avec tous le respect des pleurs sous une lune
    remplie d’eau de l’entrelac tronqué à l’heure mouillée.
    bendidonque ! A texte étrange, commentaire étrange…
    L’effet des cendres, sans doute ! 🙂

    Aimé par 2 personnes

    • Bon jour Jo,
      Hier Pleine Lune et le Loup Garou en moi
      Tenu en laisse entre le poulailler et potager
      J’ai rempli ma nuit assis à grignoter des noix
      Et anchois avec du cresson tout arrangé
      En sauce piquante me révélant ainsi la foi
      De mes papilles gustatives … engorgées …
      Bref, Jo, rien de bien folichon en cet échange
      A réponse étrange pour commentaire étrange…
      Max-Louis au «seuil de l’incertitude» te salue tout sourire par ce soleil levant … 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s