Au déphasage d’un espace-temps vagabond

Photographie Jean-Claude PRUDHOMME

Challenge Lune et des participants


32

… lunatique renverse la tête en arrière à la génuflexion d’une phase aux yeux globuleux d’un Lac de la Tendresse qui s’ennuie d’être seul sur le rebord d’un temps qui s’empiffre de secondes courbes au déphasage d’un espace-temps vagabond …

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

15 réflexions sur “Au déphasage d’un espace-temps vagabond

  1. Il est des choses à faire avec ces couleurs-ci, et le mauve et le parme, souvenirs d’une envie.
    Participation plus tard (corvée de courses pour la marmaille, pas du tout parallèle et tout’ aussi réelle 🙂)
    À tout à l’heure Max-Louis !

    Aimé par 1 personne

  2. Pour se régénérer en cas de déprime, il est conseillé de visiter le Lac de la Tendresse dans la région Terra Nivium de la Lune – pour ne pas vous perdre, consultez notre dépliant touristique recensant tous les lacs lunaires. Ce Lac de la Tendresse s’est constitué au fil du temps grâce à tous les visiteurs qui y ont déversé le meilleur d’eux-mêmes et dont chacun peut aujourd’hui s’imprégner.

    Aimé par 3 personnes

  3. Un déphrasé lunaire goulu de vagabondages spacieux marche en silence et s’étonne de ne pas entendre le temps qui passe. Ah si le temps m’était conté, se disait-il en sa vagabonderie internalimitée, j’aurais pu lui conter tendresse en fleur de chemin.
    Et le plein œil globuleux de la nuit de lui répondre : Qu’attendez-vous pour mettre le jardin sous mes rayons ?
    J’attends que la courbe me décroche votre œil de i comme un point sur le clocher.
    Joyeux œufs pascaliens, Max-Louis.

    Aimé par 2 personnes

    • Bon jour Jo,
      Il y a des jardins dont les parfums sont des peintures rupestres que l’oeil globuleux du Cyclope gardien allié à son compagnon d’armes Xyclope séquestres tels des biens précieux et millénaires que l’œil curieux ne peut pénétrer sans provoquer le sacrilège toujours sur le qui vive faisant sa ronde sur les remparts de la suspicion quand la tendresse fleurale est enfermée dans une fiole magique …
      Vous souhaitant, Jo, toutes Pâques de chocolat à déguster sans modération … 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Renversante cette Jo avec son déphrasé, lui piqu’rait bien son deux coups* et son jardin pascal**. Sinon, pour la génuflexion et ses envies de Parme, l’a r’trouvé la chartreuse au rebord d’la première (dans l’espace d’à côté). Pas le temps qu’il s’empiffre de phrases courbes et tendres, ferait mieux de dev’nir -cet idiot de soleil- un autre globe heureux pour aimer cette terre en arrière de sa lune. Et elle vagabond’rait, de la tête et des yeux, sans s’ennuyer jamais, sur ce Lac de ses jeux.
    *Elle l’imaginait Calamity Jane de l’écriture et complice assidue de son seul parallèle. Alors forcément, lui fallait un deux coups:
    Pistolet Derringer Remington Over-Under deux coups,

    Calibre 41RF.
    Finition argent à 99%
    Canons superposés, détente éperon, frappé du numéro 36
    Entierement gravé de feuille de vigne et de grains de raisin
    Plaquettes de crosse pleine nacre
    Vers 1860.
    Parfait état: mécanique et esthétique. Canon miroir et rayures nettes.
    Toutes pièces d’origines.

    **des délices à défaut de l’Eden
    🙂

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Lys,
      «Parme» me fait penser au jambon, celui qui se mange à toute heure du jour ou de la nuit entre un Soleil et sa fausse jumelle la Lune …
      En tout cas je ne connais pas Calamity Jane et ce Calibre 41RF. Tout cela me paraît bien étrange …
      Merci de vos mots et participation 🙂
      Bonne soirée.
      Max-Louis

      J'aime

  5. « La chartreuse de Parme » est un roman de Stendhal (dont je n’ai lu que quelques feuilles). J’ai pensé à ces mots en regardant la photo aux couleurs mauve et Parme. Je me demandais aussi comment je pourrais bien introduire génuflexion -mot bien inconfortable-quand j’ai pensé qu’une chartreuse était aussi un fauteuil, d’où le jeu de langue si facile, je vous le concède.
    Pour Calamity Jane, c’est une héroïne de la culture américaine, mélange de Robin des bois féministe et grande sœur au cœur tendre (jamais sans sa célèbre carabine winchester) qui a vécu au 19 ième siècle et dont la vie très romancée a inspiré de nombreux artistes.
    Globe heureux est quand à lui une extension malicieuse de globuleux. Pour terminer, en lisant le commentaire de Jobougon -si parlant à mon coeur- j’ai songé au jardin des délices, tableau de Jérôme Bosch, référence troublante.
    Voili, voilà 🙂!
    Promis, demain, je me tais presque: comme la lune, je décrois …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s