Années-lumière tatouées sur les épaules

Oeuvre de Vadim Sadovski

Challenge Lune et des participants


52

… années-lumière tatouées sur les épaules courbées du Temps voyagent à travers des fleuraisons de corps célestes qu’elles font naître pour chacun un Golfe des Iris et tracent ainsi un univers aux paysages que télescopent les humains

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

19 réflexions sur “Années-lumière tatouées sur les épaules

    • Bon jour Jean-Louis,
      Diantre ! Je ne sais quoi répondre si ce n’est merci pour tes compliments … je passe parfois plus de temps à chercher une illustration (et il y a de fabuleux trésors à découvrir) qu’à écrire … 🙂
      Bonne journée soleil également, Jean-Louis.
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

  1. Le Golfe des Iris est un des plus beaux sites lunaires. Ce nom peut faire penser aux fleurs qui ornent nos jardins au début du printemps, mais il ne s’agit pas ici de cette sorte d’Iris… On le comprend aisément quand, arrivé sur ce site d’exception, on chausse les lunettes de réalité virtuelle. Alors nos yeux découvrent un spectacle d’Arcs-en-ciel à couper le souffle.

    Aimé par 2 personnes

  2. Bonsoir Max-Louis,
    La pupille de l’espace s’enroule et sa spirale offre au regard une dimension temporelle profonde dans la complexité de sa nature. Une mesure fascinante de par sa perspective novatrice.
    Je te télescope une accolade amicale en tout bien tout honneur et en te souhaitant une excellente inspiration à suivre.
    Célestement.

    Aimé par 3 personnes

    • Bon jour Jo,
      Vous êtes ce rayon du soir que tu sais merveilleusement déployer devant mes yeux étincelants à te lire… de nouveau … et la «perspective novatrice» à chaque fois renouvelée par l’effet Spiral à double enroulement sur le pivot de la mesure mon regard s’enroule à la nature de tes mots … 🙂
      Je reçois ton accolade par ce clair de Lune flamboyant et te souhaite une belle nuit sur un nuage de douces étoiles …
      Cosmiquement 🙂

      Aimé par 3 personnes

  3. Elle a si peur que de cet humain, les années se télescopent au celeste. Alors elle voyage, à travers cette Gaule -feue évidemment-, tatoue pour de rire de sa douce lumière ce corps-paysage, courbe ses iris unis,verts peut-être vers ses belles épaules puis trace son temps, de fleurs enfin né.
    Ps: si L’une est nécessaire, alors elle s’effac’ra, petite sirène toujours.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s