Le Paresseux – Chapitre XIII et fin

Photographie de Younn Hazo

(Les chapitres… ICI)


Une goutte d’eau, grosse comme le fruit d’un grenadier, de l’arbre à Ôssho, atteint le profil d’Apathu, étendu au milieu d’un nid géant de feuillage.

Se réveille en sursaut, lui indique clairement qu’il est encore vivant. Ce qui l’étonne d’autant, qu’il est dans une posture dès plus délicate devant le sourire béat… d’Ouatie.

Morale : rien ne sert de courir, il faut arriver à temps pour retrouver sa belle.

© Max-Louis MARCETTEAU

12 réflexions sur “Le Paresseux – Chapitre XIII et fin

    • Bon jour Marie-Anne,
      Ah ! L’Amour c’est à fois rassurant et angoissant. Rassurant parce qu’il permet l’épanouissement et angoissant car à tout instant à le perdre, il est possible …
      Merci de vos mots et passage 🙂
      Bonne journée .
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

    • Bon jour John,
      Absolument, et dans cet ordre d’idée cela me rappelle les mots de La Bruyère : « la liberté n’est pas oisiveté ; c’est un usage libre du temps, c’est un choix du travail et de l’exercice : être libre en un mot n’est pas ne rien faire, c’est être seul arbitre de ce qu’on fait ou de ce qu’on ne fait point » !
      Merci de tes mots et passage 🙂
      Bonne journée.
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s