Il faut accrocher les wagons des sourires…

Pingouins Madagascar Kowalski

Blog Émilie : récolte 21.10


Rien ne sert d’être gentil, il faut accrocher les wagons des sourires…

L’apparence de cette affirmation n’est pas un leurre ni de la poésie en catalogue et je ne veux pas me comporter comme un cachalot à la couleur outremer et passer outre à déclarer à la douane de l’outre mesure mon désarroi sous les yeux du tout outre vide, le f perdu, dépossédé de son précieux bien de survie au désert de l’incompréhension…

Bref, quand l’insolite prend sous le bras le frisson, rien ne sert de prier devant le Grand Tout mais prendre ses jambes à son cou (même pour un yogiste averti) et courir très très très loin de toute appréhension malsaine et se cacher sous le regard du ridicule sous le radar des faits divers des podiums des m’as-tu-vu que le premier pingouin (tenu à ne pas être manchot), qu’aucun froid du ridicule ne peut atteindre, demanderait un autographe à chaque vainqueur…

De fait, je ne veux pas citer ici le mot youpi au détriment d’une incongruité mal fagotée qui pourtant aurait la meilleure place, et se rendre compte que la démone de la bi-za-rrrrrre-rie, elle, ne rit pas, même sous les bras, même en danger

Aussi, je ne souhaite pas être détecté dans ce couloir des phrases égarées et rentre directement après le point final … moi qui rassemble la part d’ombre des non-dits de la page… moi, la tache d’encre… blanche…

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

25 réflexions sur “Il faut accrocher les wagons des sourires…

  1. Pingback: Les Plumes Chez Emilie 21-11 Les textes | LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

    • Bon jour Sabrina,
      En fait, dans cet exercice l’essentiel est de tenir la distance … sans s’égarer 🙂
      (J’aime aussi l’incongru qui est champ de tous les possibles) 🙂
      Bonne journée
      Max-Louis

      J'aime

  2. je connaissais mon mari qui prend la baguette de pain sous son bras mais pas l’insolite qui se charge du frisson. Peut-être l’ai-je croisé un jour et je n’ai rien vu de suspect ! Bizarre ! Bizarre, vous avez dit bizarre ? Comme…. 😀

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour,
      Il est vrai que l’étrange côtoie le bizarre et j’avoue que cela donne … le frisson… sous le bras 🙂
      Merci de tes mots et passage 🙂 (et bonjour à ton époux).
      Bonne journée
      Max-Louis

      J'aime

  3. Le titre était prometteur. Est-ce la poésie d’un insolite frisson, ou l’apparence d’un danger face aux cachalot et pingouin de ce récit… ? J’ai souri plusieurs fois au fil des phrases composées. Jusqu’à la fin. J’ai relu une dernière fois le titre. Et j’ai pouffé de rire 😉

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s