Un pommier toutes pommes dehors

Photographie Iotop2022

Agenda Ironique Janvier 2022


… « Tandis que les autres demeuraient silencieux, il se mit à aller et venir, fouillant dans tous les tiroirs » et se jeta à terre tout à coup sur le sol… une petite souris mécanique trottinait tranquillement sur le parquet, en direction d’un meuble au bon bois travaillé aux ciseaux avec finesse…

— Je ne suis pas une souris de laboratoire.
— Tu es trop intelligente, c’est ça ? dit-il en l’enfermant presque brutalement dans sa main trop sèche et dessinée d’un destin improbable.
— « Je m’attache très facilement » dit la petite souris mécanique.
— Moi aussi, affirme l’homme, viens par ici que j’observe ton mécanisme étrange.

A cet instant, l’homme qui venait de s’étendre sur le sol parqueté en damier usé jusqu’au cœur de la fibre poussiéreuse de souvenirs… disparu…

Il est lié à un arbre que la raison d’une circonstance a oublié et qu’annonce un dialogue où la forêt est le décor inattendu.

— Qu’est-ce que c’est que cette manigance ? s’étonne l’homme, qui se tortille tant bien que mal pour se dégager de sa contrainte.

La souris était à ses pieds, relevée sur ses pattes arrière et le regardait étrangement.

— Libère moi ! crie le bipède secoué par la peur comme un pommier toutes pommes dehors.

— Tu es le prisonnier de Maître Galet, le pourvoyeur des sortilèges, dit la souris blanche mécanisée qui se transforme en enchanteur.
— Je suis innocent, hurla le prisonnier contre son gré.
— Tu n’es rien qu’une parcelle de temps négligeable à ton cœur métronome, tu m’es précieux, comme un mets, petit homme, dit la voix rude du sorcier, crochetée par intermittence d’un souffle en demi mesure.
— Je cauchemarde…
— Tu n’es qu’un sicaire, une vie qui ne vaut pas, dit le geôlier qui ricane à l’oreille droite bourdonnante de l’homme.
— Tu fais justice toi-même, ensorceleur… cela ne te vaudras pas…
— Qu’importe, je suis de ta trempe et j’ai des commanditaires. Et puis, une mort comme la tienne ne fera jamais une céphéide aux yeux de l’éternité.
— Et si je devenais un ange ?
— Un ange ? Quel genre ? Démon sans aucun doute !
— Et se revancher, je peux ? Non ?
— Regarde-toi ? Hein ? Tu cherchais quoi chez ta victime, avec tes hôtes malfaisants ?
— T’occupe ! Et d’abord libère moi !
— Rien à faire ! Le Silence dans sa splendeur ouvre la voie du secret de l’homme qui ne s’attendait pas au revif de son état à le purger de son entendement en celui d’une rédemption inattendue par celui de victime.
— Qu’est-ce que tu racontes sorcier ? Tu délires !
— Tu cherchais quoi, chez ta victime ? Réponds, scélérat !

— Docteur, le voilà qui bouge… votre piqûre fait effet…
— C’est bon signe, enfin j’espère…
— C’est grave ?
— Une crise de piaraison déglotine parapliée sans aucun doute… et retirez lui son déguisement de souris…

© Max-Louis MARCETTEAU 2022

44 réflexions sur “Un pommier toutes pommes dehors

    • Bon jour Jacou,
      Oui, il fallait que je trouve une échappatoire… en fait quand on commence un récit on se laisse facile embarquer et j’étais parti pour en faire un roman… enfin, plusieurs pages… 🙂 donc cette maladie étrange est arrivée à point nommé 🙂
      Merci de tes mots et passage 🙂
      Max-Louis

      J’aime

  1. Bonjour ! je découvre et je vais de ce pas consulter mon dictionnaire , je découvre des tas de mots qui me sont totalement inconnus … « piaraison déglotine parapliée » ça doit être fort douloureux ! 😉
    ps: merci pour le lien en couleur

    Aimé par 1 personne

    • Bon jour Sabrina,
      Il fallait placer des mots assez étranges et que ce tout, de texte, tienne à peu près la route… mécaniquement … 🙂
      Merci de tes mots, passage et compliment 🙂
      Bonne soirée à toi.
      Max-Louis

      J’aime

    • Bon jour,
      Effectivement, il faut être sur ses gardes, un mulot… euh une souris n’est pas toujours celle que l’on croit… 🙂 En tout cas, rien de grave, cependant, il faut éviter… « le transfert » 🙂
      Merci de vos mots et passage.
      Max-Louis

      J’aime

    • Bon jour Lys,
      Parfois la vie est ainsi faite car qui croyait s’attendre à ça s’étale d’étonnement à voir autrement ça et l’on peut considérer que tout ça pour ça c’est pas toujours sans sas pour une sortie sans surprise… 🙂
      Merci de vos mots, passage 🙂
      Bonne journée.
      Max-Louis

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai bien aimé la plongée sur le plancher, la sensation d’un regard rasant qui se retrouve face à la souris mécanique. Effet surréaliste… Merci Max de cette déclinaison du thème de l’agenda ironique. Ça fait fait du bien de revenir lire les blogs
    Belle journée à toi
    Véronique

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s