Au S des chemins ou est-ce le chemin

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°27 le mot : S


Au S des chemins ou est-ce le chemin
Qui nous fait autre à la clé nous fuyons
Ce que nous sommes pour des demains
Autres et pourtant identiques aiguillons

Qui dévorent les mêmes envies au vif
Plaisir des questions sur feu trahison
Des carrefours des pièges expéditifs
La corde funambule est notre prison

A mourir dans le labyrinthe de soi
Aux regards des autres en linceul
On s’enferme dans la niche soie
Du dortoir des échecs … seul !

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

L’été ironise des corps organisés en mi-nudité

Photographie de Louise Dahl-Wolfe – Vogue - January 1959

Photographie de Louise Dahl-Wolfe – Vogue – January 1959

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°25  le mot : été


L’été ironise des corps organisés en mi-nudité
Épilés défrisés empilés estampillés puis édités
Sur plages empaillées de grains dépilés agités
Chairs tissus chairs polies ou dépolies d’identités

Inconnues se déploient aux pointes des rayons
Aux bleus cieux des eaux des yeux en jeu teinté
A la pause posée du repos ajouré comme clayon*
Les uns les unes aux privés en commun enceintés

De naître bronzés arraisonnés à l’empreinte demain
Après congés l’effet steak grillé ou langouste excitée
A la nudité intégrale de soi faire croire aux copains
Collègues la crème pâle de l’utilité d’une …. fatuité !

Et le maillot de bain sablé salé … rigolard au … placard !

* Sorte de petite claie en jonc ou en paille, servant à différents usages…

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Noir et blanc je suis de visu

Photographie de George Krause

Photographie de George Krause

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°24  le mot : noir et blanc


Noir et blanc je suis de visu
L’image de ma personnalité
Toute délavée et décousue
De bord à bord médiocrité

Prescrite depuis ce temps
D’enfance assombrie à vif
Par à-coups d’effet parents
Barbelés à l’acide affectif

J’ai péri plusieurs fois d’ici
A l’ailleurs de moi aux cris
De vivre mes larmes nuits
Blanches blotties à fond de lit

Refuge d’un instant réduit
Au quart d’une vie tuée
Par le puits sans fond bâti
Pour se noyer … amputé !

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Nuage de Lait rêve d’être météo

Café_crème

Café_crème

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°23  le mot : météo


Nuage de Lait rêve d’être météo
Au prénom d’une vague bel été
Sur le front d’un ciel flamenco
Et danser aux pas de l’identité

Dessinée par complicité avouée
D’un Zéphyr contre la belle Alizé
Aux atours fiers effrontés à jouer
A la griffure de Traverse tout grisé

Aux reliefs des monts et des vaux
Ainsi Nuage de Lait est aspiré vif
A l’intérieur du vertige d’un fuseau
Horaire du p’tit déj un rien … expressif !

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Cueillir le dedans du vrai animal

Les Pingouins de Madagascar - Kowalski - Commandant - Rico - Soldat

Les Pingouins de Madagascar – Kowalski – Commandant – Rico – Soldat

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°22  le mot : animal


Cueillir le dedans du vrai animal
Qui est en soi à sortir sans mal
Et ouvrir la cage de sa vérité
A l’écrire enfin avec sincérité

A le vivre à l’encre du réel
Et saler le tout avec le défi
En bouche … mais mortel
Vide langue muette au déni

A déglutir les lignes fragiles
La peau de la naturelle vie
Prise en otage à sa débile
Constance est devenue … stérile.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Je traverse le temps liquide

 

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°21  le mot : liquide


Je traverse le temps liquide
De larmes galères possessives
Jette mes derniers cris livides
Toi société impassible rétive

L’essentiel de moi s’est rompu
Mes chaînes enlisées s’étirent
Et s’ensablent dans ma crue
De dépression à m’occire

Je résiste à mon sang colère
A la poussée de conquérir
Mon échec beau vulgaire
Mais tu es là compagnon  … à tenir !

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Le quotidien jacasse dans son nid

Défi de Lili littérartiste Poésie de l’aléatoire N°5 (projet d’une lycéenne, à encourager, participer)


Le quotidien jacasse dans son nid
Trop douillet au parfum d’un bleu
Serein qui s’impose en eau de vie
Perpétuelle comme un tout asservi

Et un soleil matinal un jour de tango
Produit un effet sur vos yeux saturés
Un humain libère en vous tout l’écho
De son Amour pour vous désaltérer

Et vous prenez acte de cette volée
De sentiments équilibrés sincères
En son regard vous êtes comblée
Dévoilée renouvelée aventurière

Et vos réponses sont à la réunion
De vos questions tant remâchées
Qu’elles s’effilochent en opinion
Positive à la signature de l’aimé

Et votre vie débute café le français
Un après-midi d’octobre au soleil
Vous tremblez de sève à l’excès
Ce printemps il est vrai effraye

Le premier éveil vous est donné
Ensemble de mains à corps entiers
Vous voilà unis et bientôt enracinés
Le quotidien jacasse … rentier !

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Mots de gueux

Oeuvre de Lucas Van Leyden

Oeuvre de Lucas Van Leyden

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


Je dépaquette mes baloches au foin
Tu les trouveras et je te retroussera
A la fondue de ta chair en grand soin
Je fourra mon épine que tu crieras

Je dépaquette tes envies de choix
Au chaud de toi dans la campagne
De ton corps à saison tu suivras
Mes intentions en ma… cocagne

Je dépaquette mes rêves tes seins
En poire à sucer de pointes verges
Tu oses caresses sur mon asperge
Crème-toi au plus profond en plein.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Je croque la rose des vents

Film de Malcolm St Clair - 1926 - Hugh Huntley et Louise Brooks dans A Social Celebrity

Film de Malcolm St Clair – 1926 – Hugh Huntley et Louise Brooks dans A Social Celebrity

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°20  le mot : rose


Je croque
la rose des vents
Perds le nord
débordement
Du temps
frileux d’un
Nous
Défiguré
aux mots
bagouts
Enfilés au
clair d’une
Lune
Complice de
Vices
rancune
Les Blessures
des propos
En vers de
vers au goulot
Des baisers
tous escrocs
Effilent pointes
bourreau
Le sang
Nous
cendre
AU
t
e
n
d
r
e
.
.
.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Fleur, idée de Fleur, parfum détale

Photograhie du film Angels Over Broadway - Rita Hayworth - 1940

Photograhie du film Angels Over Broadway – Rita Hayworth – 1940

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°19 le mot : fleur


Fleur, idée de Fleur, parfum détale
A cœur ouvert fraîcheur de pétales
Possédée, liée, cimentée d’amour
Au mien mon aquarelle tu laboures

Ma patience et mes illusions de toi
Nous dans cet avenir tout présent
Tes racines m’asphyxient, broient
Mon Amour originel de fol amant

A la question le gouffre m’appelle
Et tu restes froide et je t’exhorte
A t’exprimer voix/voie naturelle
La ligne de Notre destin est-elle morte ?

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

… or tout est là devant nous nos yeux vieillis

Photograhie du film - l amour double

Photograhie du film – l amour double

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°17  le mot : or


or tout est là devant nous nos yeux vieillis
Nos mains déformées aux caresses dépolies
Nos souvenirs en avenir de mémoires aigries
Nous tenons sur nos cannes sourires agonies

Édentés de connaître enfin la paix du déni
De notre amour ligoté bleuit par les défis
Possédés de vaincre les regards déconfits
Nous ouvrons la porte de notre Arcadie

… or il a tant à faire et point de crédits
De Temps qui se fuit crame à l’incendie
Des jours unijambistes des j’aime groggy
De ses souffles possessifs de Nous qui rugit …

encore …

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Les écrivains se trépassent …

Photo - Robert De Niro

Photo – Robert De Niro

Défi de Lili littérartiste Poésie de l’aléatoire N°3 (projet d’une lycéenne, à
encourager, participer)


Les écrivains se trépassent de mot à mot

Défiants les éléments du langage du vif

Les lignes s’enrôlent de force liée au dos

Subissent la volonté du tyran de l’abusif

 

Et le monologue s’engage au « gueuloir »,

La respiration s’irradie, se déplie, se fuit,

Puis s’impose aux phrases sur le perchoir

De l’ambiance, s’émerveille ou se vomit

 

D’un seul élan à ne tenir sur les jambes

Du raisonnable s’efface le tiers, le quart

Si la totalité alors d’un effet tout flambe

Tout suffoque et à reprendre sans tard-

 

Dé les jeux du phrasé remoulinent d’ici

A là dans l’heure, le jour, un tiers ou quart

La semaine et le tout se refond du souci

Et ainsi va l’écriture en tenu de bagnard !

 

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

 

 

Je réalise la dureté du hasard

Oeuvre de Georges Mathieu - Hasard du temps - 1987

Oeuvre de Georges Mathieu – Hasard du temps – 1987

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°16  le mot : au hasard


Je réalise la dureté du hasard
A la tenaille de mes ambitions
J’engraisse de chance au lard
Des jours heureux en sillons

Et pourtant, j’hésite, j’ironise
Ce bonheur et traite ma vie
En traites sourires et mise
Sur les crises en des crédits

Aux intérêts gonflés à jouir
Des hypothèques musclées
J’encaisse et gifle le plaisir
De mon mépris …

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Livre-moi le premier mot

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°15  le mot : livre


Livre-moi le premier mot de ton livre,
A tes lèvres bois ses lettres sanguines
Et mon contentement ma tragédienne
A tes sens s’offrent aux parfums ivres

A l’amour encré des mots ombrageux
Et houleux de vivre entre l’originelle
Envie du jeu et les redoutables enjeux
De tenir des promesses universelles

Tes bouquets sont à moi aux infinis
Nuances me délivrent des mystères
Sur tes lignes je suis apaisé, béni,
De te connaître enfin à la lumière !

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Nuit déshabillée au seuil

Oeuvre de Fragonard - le verrou

Oeuvre de Fragonard – le verrou

Défi de Lili littérartiste Poésie de l’aléatoire N°2 (projet d’une lycéenne, à encourager, participer)


Nuit déshabillée au seuil
Tu es là le défi te cueille
D’un mot d’amour tu vis
Dans mes bras tu souris

Tu es Belle mon Amour,
Viens relevons le store
De nos tabous de jour
Pansons tous nos torts

Nos doutes égorgeurs
Et ce co-pilote de pleurs
Qui creuse en fossoyeur
Nos manques douleurs

Sortons nos funérailles
Promesses non tenues
Des tiroirs ferrailles
Et aimons Nous… corrompus !

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Je Pâques mes souvenirs

Oeuvre de Charles Geilfus

Oeuvre de Charles Geilfus

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°14 le mot : Pâques


Je Pâques mes souvenirs de foin
Enfant de campagne loin en loin
Tu étais si près de tout à moi
Le partir a déchiré mes joies

Je Pâques toutes mes années
De toi pensées défenestrées
Je retiens mon souffle damné
Ta dernière lettre ma fenestrée

Je Pâques les jours sur mon seuil
J’invente une vie chocolat doux
Et l’amère surgit en un deuil
A jamais crucifié à ce double Nous !

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Bois vivant …

Oeuvre de Ludek Alois Marold

Oeuvre de Ludek Alois Marold

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°13  le mot : bois


Bois vivant, bois et brûle-moi
Grave ton nom sur mon ventre
Ombilic moi en toi, nourris-moi
Sur ta ligne de vie soi mon antre

Bois mort, bois en toi de moi
Ouvres toi les veines au seuil
De ma vie de sable j’ai froid
De moi viens et tu m’accueilles

Bois croix, bois tu broies la loi
De toi pour moi t’aimes outrance
Violence poses tes mains de voies
Nous deux emboîte ma souffrance.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Partir ou jaunir sur le bord …

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°11  le mot : transport


Partir ou jaunir sur le bord du lit,
Respirer les souvenirs et tousser
En râlant sur le tambour du cri
Des heures flétries …déchaussées

Partir ou se dévêtir de tes nuits
De je t’aime brûlés sur les bords
Confessés de l’écriture hostie
Le cierge allumé en main de …torts

Partir ou s’enterrer au désert
Remords mâchoires alligators
Et se pendre aux mots colères
S’étouffer au transport …d’aimer

Partir ou boire la rivière de larme
Étendue sur la frontière du corps
Le tien femme errante au charme
Sensible d’aimer ce Nous … encore.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Pose ton regard

Photo de André Kertész

Photo de André Kertész

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°10  le mot : blanc


Pose ton regard, enveloppe ton iris,
Ouvre ta voix, cri l’envers du cri,
Dissipe ta vie à l’escale du Caprice
Engendres-toi ici toi le frère banni

Épouse ta terre aux orifices arides
A la belle pluie nourricière propice
Dépose ton sourire et le rude vide
Païen tarira ses puits à tes édifices

Nouveaux passeurs de temps au fil
Déposeront les racines en sol fruit
Ainsi tu connaîtras enfin le mille
Ans promis de paix en tes vies

Et le blanc sable pour sablier …

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Je pose la Fleur

Oeuvre de Ligier Richier

Oeuvre de Ligier Richier

Blog de girlkissedbyfire : défi 52 Semaines 2018


Je pose la Fleur sur l’ombre de ta tombe,
Mes mains de marbre rêves catacombes
J’ouvre mon cœur triste à la théière d’hier
Trempe mon chagrin en ébullition ossuaire.

Le partir et puis rester assis là cimetière
Maison à feux follets d’esprits célibataires,
Je côtoie les souvenirs des âmes jaunies
Aux regards creux de ma présence éblouie.

Le romantique tient dans cette Fleur là
Et je vais partir l’ombre dans ma main
Te recueillir quelque instant de l’au-delà
T’embrasser par le vide jusqu’au matin.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018