Challenge

photographie-vincent-fouche-ile-de-nantes-by-night
photographie Vincent Fouché – Ile de Nantes by night

Challenge Lune

Textes des participants ponctuels … ou pas …


Challenge Lune – 01

Domi

« Dans le lac de la solitude se sont déversées les larmes de tous les malheureux lunatiques. »

Gecko

 » Pèlerin sortant d’un désert de dune
Je retrouve dans la mer du nectar de lune
sur ton corps si connu et tant aimé
et me baigne à source de ta féminité
J’en deviens l’esclave de ta félicité
En buvant au calice de ta déité »


Challenge Lune – 02

Domi

« Surgissant de la Mer du Serpent, le Nessie de la Lune attend désespérément des visiteurs. »

Gibulène

« Anguis serpente vers Crisium espérant dénouer le nœud de vipère de la situation »

Jo

« Un serpent de mer égaré en plein désert vient de planter deux crocs venimeux dans la chaussure de sécurité du Petit Prince, l’astéroïde B612 attendra encore ! Mais c’est quoi cette histoire de serpent qui pique, ces histoires tristes qui font pleurer !
Et bien non ! Aujourd’hui, le Petit Prince rentrera sur sa planète quand il sera bien vieux, une nuit, au coin d’un songe tout de rosée rafraîchi !!!
Pour l’instant, bras dessus queue dessous, il fait ami-ami avec le serpent qui rêve de retrouver sa mère de lune sous les rayons de lumière d’une chevelure couleur de blés mûrs.
La poésie que diantre, sera l’avenir de l’Homme, à réenchanter les belles histoires de VIE. »


Challenge Lune – 03

Jo

« Une mer Australe pleine page effeuille ses vagues écume par écume jusqu’à épurer la blancheur du papier de lune, reliant l’ensemble d’un fil d’algue en un roman dépassant toute la fiction maritime, diodes et nervures entaillées de sel fin. »

Gibulène

« Une mer Australe qui dans son voyage astral nous emmène du Canada aux Kerguélen !!! »

Domi

« Les navigateurs lunaires cherchent à atteindre la Mer Australe. Y a-t-il dans ces contrées lointaines des Quarantièmes rugissants ou des Cinquantièmes hurlants ? Reverrons-nous ces héros revenir à bon port ? Mais quel port ? »


Challenge Lune – 04

Jo

« Deux grues siamoises à l’en tête de lune tiennent une conversation altitudinairement obscure que la mer reçoit en connaissance de cause avec autant de curiosité que d’étonnement ! »

Gibulène

« Au cœur de l’océan des Tempêtes, la cognition rassure et fait cogiter le marin égaré. Une réflexion lunaire en quelques sortes »

Domi

« Que dire de la Mer de la Connaissance ? Un seul mot me vient : insondable… »


Challenge Lune – 05

lyssamara

« Coup de lune … attention au chagrin »

Gibulène

« Équilibriste de l’équateur lunaire. Cap au Nord vers la tranquillité »

Jo

« Une crise de mer éternue son banc de seiche à l’encre des yeux du phare à on.
Il se dit dans les postillons que le virus de l’Alphabet a une puissance de contamination hors norme. Se pourrait-il que ce soit dû au sceau de la lanterne ?
De nombreux vaisseaux spéciaux s’équipent de la prudente sagesse, évitant ainsi l’écueil de l’échouage sur les rochers aigus affleurant la surface de l’eau. »

Domi

« Bien sûr, il ne faut jamais fuir l’adversité, car les épreuves nous grandissent comme on dit. Mais cette Mer des Crises, tous nous avons envie de la contourner car nous sommes encore prisonniers d’une crise insoutenable. Inutile de rajouter des problèmes, non ? »

Firenz’

« Crise de Lune aussi ? L’Espace est un espace plein d’aventures, parfois brutales, souvent abruptes… »


Challenge Lune – 06

Domi

« Près de la Mer de la Fertilité toutes les familles lunaires se sont retrouvées pour fêter la naissance d’une colonie. Un monument a été érigé pour commémorer le dixième anniversaire du premier bébé astral. »

Jo

« Une lumière de lune gibbeuse s’approche du comptoir pour commander une consommation.
Donnez-moi une pinte d’hospitalité s’il-vous-plaît !
Nature ou au havre ?
A l’abri suffira, merci.
Je vous perspective le tout et vous l’apporte à bon port.
La lumière, s’appuyant sur sa béquille du temps, rate une heure et s’affale de tout son long sur le sol du bar.
Le serveur avec beaucoup de douceur lui glisse une mer de fertilité à l’oreille. »

Gibulène

« Un jus de mûre servi à la pression des étoiles cachées sous les feuilles, le ciel ajoutant son nectar laiteux à l’ensemble pour une dégustation en toute immatérialité. »


Challenge Lune – 07

lyssamara

« Dis, revenons nager sur cette Mer du Froid puisque sa vague est là
Dis, presqu’Utopie l’a dit, l’espoir se consomme frais
Dis, L’un sans dit, qui m’aime à lune
Laisse fée vriller, briller sans être inopportune
D’ac ? »

Domi

« La coque de notre navire lunaire résistera-t-elle aux glaces de la Mer du Froid ? Fallait-il s’équiper d’un brise-glace ? Une banquise lunaire, alors que la banquise terrestre fond ! On aura tout vu ! »

Jo

« Le coup de froid gagnerait probablement à être réglé en montant le thermostat de la chaudière platonicienne située au sud du caractère sombre de la mer du froid et au nord de son plus vieux caractère lunaire.
Mais je suppose que les lunettes de la navette sont dans la lune. Elles n’ont pas encore pensé à monter le chauffage en demandant au soleil de pousser sa flamme jusqu’au bouton d’accommodation. »

Gibulène

« Prendre un froid de lune et postillonner des étoiles ! la naissance des galaxies dues à un éternuement ! tout s’explique… »


Challenge Lune – 08

Jo

« L’espace tend à s’agenouiller devant l’humble présent du rêve, selon les critères cratérisés de caractère lunaire dont le bol céleste dessine son long cou invisible de la Terre.
Il est dit qu’au sommet du sage se tient sa face cachée.
Alexander semble remercier Johann de la sélénoreconnaissance posthume où ils sont sous-tropiqués aujourd’hui. »

Gibulène

« Ledit Alexander n’était pas au courant que son patronyme essaimerait du pacifique à l’astre Sélène via l’astéroïde 4877, peut-être n’aurait-il pas cautionné cette mise en exergue de son identité…. »

Domi

« Comment saluer un grand homme de science après sa disparition ? En donnant son nom à un lieu remarquable. Ainsi est née la Mer de Humboldt. Nul doute que ce grand explorateur aurait aimé faire partie des premières expéditions lunaires… »


Challenge Lune – 09

« Quand on est un explorateur lunaire digne de ce nom, il ne faut jamais d’approcher de la Mer des Humeurs. Ce lieu est connu de tous les spécialistes de sélénologie pour le redoutable pouvoir d’attraction qu’il peut exercer sur les esprits fragiles. Comme Narcisse, ceux qui se penchent au-dessus de la Mer des Humeurs demeurent à jamais captifs d’eux-mêmes… »

Jo

« Des équations adéquates à la gourmandise télescopique d’un système exoplanétaire tournant ses humeurs vers l’entendement de la fusée de l’ombilic architecturalement orientée par l’espace nébuleux de l’optique. « 

« Partons donc sur les pas de Gassendi à la recherche de cette perle qui bien que sans nacre est malgré tout un bijou. »

lyssamara

« Entendez-vous la Mer des Humeurs chanter son ressac nébuleux ?
« Goûter », « gourmands », « alimentés », à « sève » se télescopent.
« Exoplanète, exoplanète, songe une sirène devenue petite, est-ce que j’ai une gueule d’exoplanète ? » »

John Duff

« La mer des humeurs

Dis-moi quelle est l’odeur des poussières sidérales,
Qui se fracassent sans fin dans ton monde minéral ?
Déjà cinquante ans que t’ont quitté les ricains,
Mais sur six cents millions d’années, c’est moins que rien.

Mer des humeurs, qui te rend si triste dans le ciel ?
Tu crois pleurer seule. Moi, toutes les nuits, je te vois.
Tes larmes de pierre immobiles font mon désarroi.
Trouves-tu aussi les hommes sur terre artificiels ?

«  Mare Humorum  », compatis à ma souffrance,
Nous tombons dans l’abîme, avons gâché nos chances.
Le soleil te réchauffe, pas le cœur des terriens.

Ton éclatant silence, c’est pour nos hérésies,
Une mauvaise humeur, un regard, une jalousie.
Et les enfants se tuent sur terre, comme ça, pour rien. »


Challenge Lune – 10

Patrick Blanchon

« Connaissais pas l’amer des pluies, seulement leur acidité nouvelle, ça fait rêver la lune. On se demande bien ce qui l’aura ainsi heurtée à l’oblique sans pour autant la détourner de sa routine, à moins que ce ne soit tout le contraire. En prenant du plomb dans l’aile, comme dans la cervelle on finit peut-être par se résoudre à rester sur une orbite … oh oh l’amarrée et la marée s’expliqueraient-elles soudain ? »

Jo

« « Coléoptons pour amerrir en essuie-glace jusqu’à fleurissement complet de cette mer réhydratante de bienfaits ». Selon les astronomes historiens en culottes courtes, (à l’époque la mode était aux bermudas aluminium, ton rétro est juste), Hevelius, du haut du mât de Caucase, aluna du 17 sur cette première phrase.
La deuxième phase viendrait juste après la première, une fois mesuré l’angle d’incidence. »

Gibulène

« Se laver dans une Mer de lave? At (terr)(mer) issage dans le Bassin de pluie ? Ladybug en approche, me recevez-vous Imbrium ??? »

Domi

« Une Mer des Pluies sur la Lune ? Mais il n’y a pas d’eau sur la Lune ! Tout le monde sait ça ! Ou bien est-ce cette idée farfelue qui donne envie de la décrocher… la Lune. »


Challenge Lune – 11

lyssamara

« Elle l’agace.
Cette Mer de l’Ingéniosité se brise aux fenêtres indolores de sa grande voyageuse ?
Pas grave, l’est pas en poudre !
Et puis sa vérité se rit bien de l’éclat. »

Gibulène

« Une ingénue se dissimule sous sa face cachée et reçoit Thomson et Obruchev pour le thé…… au bout du ponton de l’éternité. Vous reprendrez bien un peu de poudre de lune, dear ? da, da, with pleasure ! »

Domi

« Lors des « Rencontres lunaires » qui ont lieu chaque année devant la Mer de l’Ingénuité, tous les rêveurs, les lunatiques, les enfants, les artistes, les utopistes et tous les sceptiques du monde moderne se retrouvent pour imaginer le futur. »

Jo

« La météo lunaire endiguée que voici s’embarque au progrès de cette dernière. Quel temps fera-t-il lorsque la grande poudreuse avec sa faux viendra couper le fil de lumière qui relie l’infiniment insignifiant à l’infiniment gratifiant d’ingénuité ? Peut-être la lumière, peut-être l’ombre, peut-être l’espace peut-être le temps.
Toutes les réalités ne sont pas toujours indolores hélas.
Pour autant, cette mer de candeur me paraît tout à fait respectable, dans sa grande naïveté et sa plus grande fragilité. Cette mer là aurait l’asile d’une lune toute duveteuse, dans la douceur de ses plumes d’oiseau bleu océan aux nuancier solaire. »


Challenge Lune – 12

Gibulène

« Un frisson insulaire ? Vite, Docteur Copernic, poussières d’étoiles héliocentriques en prescription pour retrouver la juste gravitation ! »

Domi

« Existe-t-il une brochure touristique sur cette Mer des Îles ? Après tout ce confinement, on aspire au dépaysement… »

lyssamara

« Épaissir ses habitudes. Commett’e de temps à vite un autre destin (son insulaire a déjà frissonné ici). En goguette -le grave évité- cette Mer des Îles rêvera de langue solaire. »


Challenge Lune – 13

Gibulène

« Margie lascivement étendue exerce son magnétisme sur un Goddard qui n’a jamais fait de cinéma, lui. »

lyssamara

« Neuf minutes des petits astronomes qui s’aggripent au son ouille.
Cette Mer Marginale a neuf minutes pour dessiner sa vision du destin. Le maître fut pudique et lui encre sa déprise dans un reflet ?
Resteront une main, un visage, la beauté de ses courbes, et d’autres appétits qui ne demandent qu’à naître.
Et puis l’instinct d’une magnitude bue. »

Domi

« C’est dans la Mer Marginale que toutes les idées non conformistes ont été jetées pour sombrer dans l’oubli. C’est ainsi que nos rêves les plus fous ont disparu… »


Challenge Lune – 14

Gibulène

« Le ruban rouge se déroule et s’affiche en face cachée,
Donnant à l’imaginaire un relief insoupçonné.
Larmes de sang Moscovite mis sur orbite. »

lyssamara

« Ô Mer de Moscovie,
quitte ces âmes lunatiques offertes à la rupture
laisse-les s’allonger et s’offrir mon empreinte ! »

Domi

« La Mer de Moscovie ? Allons bon ! Nous ne sommes pas sur Mars. Pas de poussière rouge qui aurait pu évoquer une certaine place… »


Challenge Lune – 15

lyssamara

« Mer de Nectar, brûlure généreuse d’un noyau du fond ?
Ouste, pleine conscience -coffre-fort du désir- !
Pas de mère ni déesse souhaitant renaître ici,
Juste un sein évadé et son étoile-raison. »

Domi

« Tout autour de la Mer du Nectar, les papillons lunaires cherchent en vain les fleurs et les senteurs qui les ont attirés ici. »

Gibulène

« Nectar entre tranquillité et fécondité, le cheminement semble normal. Fleur du plaisir ou fleur du mal ? la dionée lunaire seule connaît la réponse . »


Challenge Lune – 16

lyssamara

« La Mer des Nuées d’affection traîne son regard en demi-teinte sans perdre la face ? Bof
La rondeur navigue de l’une en lune ? Mieux ! »

Gibulène

« Nubium la Mare, Nubes, le visage, la nébuleuse de l’affection se décline donc, se voile la face sans la perdre »

Domi

« Ah ! se perdre dans la Mer des Nuées en flânant sur les sentiers lunaires… »


Challenge Lune – 17

Domi

« De toutes les explorations lunaires, celle de la Mer Orientale est la plus passionnante. Est-ce pour la recherche d’un exotisme singulier ? la découverte d’épices rares parce qu’inconnus ? et pourquoi pas la rencontre de séléniens ? »

Gibulène

« L’ambre en illustration évoque le cratère en bord des monts ! le magma alchimique en remontée sélénienne décuple la force d’amour »

lyssamara

« Bouh, s’épanche-t-elle. Une éternité qu’elle le calligraphie ! Changer la partition de cette spirale obscure, l’envoûter, pourquoi pas, par sa Mer Orientale. Puis voir leur alchimie -advenue, pas si p’tite- s’enrouler sans défaut. »


Challenge Lune – 18

Domi

« Ah ! La Mer de la Sérénité… Pourquoi faut-il aller sur la Lune pour la trouver ? »

Gibulène

« Exploration fonctionnelle d’une Mer qui ne l’est pas, restons sereins. »

lyssamara

« En Mer de sérénité, vivre l’attente du cœur, et dessiner aussi cet impossible mur.
Se déprendre de ses mots, libération enjointe ? Quelle folie suinte là !
Non, non et non ne seront pas de trop !
À la lune pleine, il la griff’ra, elle sera lue. »

Jo

« Une belle griffe que la tessiture de cette lune aux vocalises sereines.
Réconfort, calme et présence en sont ses innombrables qualités.
Voilà bien de quoi apporter la paix. »


Challenge Lune – 19

Domi

« Vous ne connaissez pas la Mer de Smyth ? Moi non plus, mais il suffit de chercher quelques renseignements sur ce Smyth pour trouver quelque chose de prévisible : cet homme était astronome… Par contre, ce qui fait délirer notre esprit, c’est d’apprendre que cette Mer s’est formée au « pré-nectarien ». Rien à voir avec le nectar et les abeilles, non… C’est une histoire de « grand bombardement tardif ». Pas simple ! Je préfère les abeilles et les papillons… »

Gibulène

« Reflets smoothies pour une mer d’aluminium qui lisse le temps sur fond de lied »

lyssamara

« Être une étoile-double qui plonge dans son avenir
transporter ses coutumes au sein d’une Mer de Smyth
sans prendre ni ses rayons, ni années, ni lumière
vivre sans bouillonnement leurs us si vivants
et surtout s’étonner d’être celle choisie. »


Challenge Lune – 20

Gibulène

« Apollo fête cette mission spumans en dégustant l’Asti dont la mousse blanche se déverse sur le cratère ……… et ne sombre pas dans la nostalgie d’une aventure révolue »

lyssamara

« Mer des Écumes, pleurs de désespoir ? Regrets obscurs ? Faux antan inventé ? Ou après le dos, le ventre traverser
et naviguer vers elle par manipulations variées
Puis rester sur cet homme et son avenir, déjà ! »

Domi

« Quelles vagues lointaines se sont déversées sur la Lune pour former une Mer des Écumes ? Ou bien était-ce une météorite marine qui en s’écrasant a projeté des millions de gouttelettes, lesquelles se sont ensuite solidifiées ? Ou alors on parle ici d’un capitaine astronaute perdu sur la lune et dont le rêve a fini par reconstituer un univers familier… »


Challenge Lune – 21

Gibulène

« Mer pas si tranquille qui a chaussé ses Rangers en mode Surveyor pour faire le Buzz ! »

Domi

« Près de la Mer de la Tranquillité, les prospectus touristiques promettent chaises longues, boissons fraîches et jumelles pour admirer le Clair de Terre. À voir pour les prochaines vacances… »

lyssamara

« Combien de mers encore vers cette lune pleine, pour offrir son empreinte à cet homme si haut dont les mots gravent ses heures restantes, créer d’autres images à l’apparence tranquille, autant de piquent-celle qui définie son tout.
Training l’Appolon du 11 ? »


Challenge Lune – 22

Domi

« C’est de la Mer des Ondes que nous parviennent les échos lointains de l’activité lunaire, mais il faut tendre l’oreille pour en percevoir toute la richesse et les variations infimes de ces sonorités lointaines. Il va sans dire que pour écouter cette musique céleste il faut s’équiper des meilleurs écouteurs spatiaux. »

Gibulène

« En FM en début des missions…… sa luminosité capricieuse rappelle à Mädler que l’émission se termine en Ondes Courtes en fin de vie »

lyssamara

« Error in moon server ?
Le temps file -rupestre- tel des octets de cime.
Elle s’évapore, Ondine, pourtant pas longue indienne !
Mais non, réalise-t-il*, soudain rev’nu sur terre. Comment transcrire alors ce doux pouvoir, ses dents civilisées sur ses parcelles humaines et atteindre cette Mer des Ondes dont il ne rêvait plus. »


Challenge Lune – 23

Gibulène

« Les vapeurs de Lune se mêlent aux poussières d’étoiles dans la symphonie de l’univers. »

lyssamara

« Pffft, l’humain et sa Mer des Vapeurs, à l’univers si neuronal …Elle n’est pas l’une mais de matière, son éphémère de perdition ?
Non ! Entre sa pesanteur douce qui l’entoure, sa conscience demeurée nue et son élément de Terre, sa victoire sera lumineuse jusqu’au bout.
Enjoying the moonlight »

Domi

« La Mer des Vapeurs est un des endroits les plus dangereux de la Lune. Si l’on s’en approche sans masque, on peut être empoisonné par des effluves soufrées dont on ignore l’origine. La seule chose dont on soit sûr, c’est de leur toxicité. »

Jo

« Une belle mer que cette vapeur !
Une mer lunaire dont le poids de vapeur est trop lourd pour que la vitesse de la lumière la traverse est une mer dont le moteur vapeur est ralenti par le régime sec, c’est un peu sec de le dire comme ça mais la conscience de l’éphémère effet d’une mer sur le neurone de la lumière s’éteint devant le manque notable de la réalité de l’eau. »


Challenge Lune – 24

Gibulène

« Un distillat sublime de fleur de lune, dont Apollon aurait pu parer Ayyur au soir de leurs épousailles. »

lyssamara

« L’a pas ses lauriers le Lac de l’Été! Fleuri certes, rescapé de son indifférence? Non, non, pas de retour, cette réalité froide restera endormie.
Et cette Lune si Terre accueillera alors sa vérité si douce qui s’était assoupie.
Lis et tiens. »

Domi

« Cette fois, vous y êtes presque. En consultant votre guide touristique lunaire, vous avez trouvé la destination idéale : le Lac de l’Été. Son nom seul évoque pour vous les vacances ! »

Jo

« Alors, la lune assouplie par un assoupissement passager de l’indifférence générale, mue par on ne sait quel canal lacrymogène, se décida enfin à regarder l’eau de là, l’eau de ci-dessous, l’eau de l’est, l’eau de source sûre. « Quelles belles couleurs, mazette ! » »

Hypergol

« … La réalité …
En pas avant, l’accueillant …
Va bleue à l’épris ??? »


Challenge Lune – 25

Hypergol

« Prenons la cendre,
L’incertain de l’adversité …
Et laissons rouler ? »

Domi

« Pour le Lac de l’Automne, nous attendrons d’avoir passé l’été. Bien sûr, il paraît que ce lac présente des teintes mordorées virant parfois à l’écarlate et ces seules couleurs méritent de faire le voyage, mais bon… Le printemps commence à peine ! »

Gibulène

« d’albédo en réflectance la force Sélène diffuse à l’infini sa puissance et forcera l’attention et transmutera les pleurs en diamants purificateurs »

lyssamara

« Incertain, lui ?
Ses yeux s’enveniment et transpercent son incertitude.
Quoi ? Elle tronquerait leurs heures de peau, pour des pleurs même pas d’cendre ?
Il ne la priera pas, ne s’ra jamais son l’une, au bord du Lac d’Automne !
N’auront pas d’autre choix que de creuser ce lit avec ou sans pleine lune.
Et ce, pour des années. »


Challenge Lune – 26

lyssamara

« Et voilà ! Qui c’est qui qu’a pas bien fait ?
Les nuits qu’ont osé être les dernières
L’humanité qu’a pas puisé
La profondeur qu’était pas la bonne
Les années qu’étaient -toutes- asphyxiées
Les paroles qui n’furent que c’qu’elles étaient
Les vérités, fausses de bien entendu
Et la confiance trop confiante
Pauvre petit sable qui se mouve comme il peut
au milieu de ces féminins insidieux
Heureusement LE Lac de la Bonté résiste … »

Domi

« On pourrait penser qu’un Lac de la Bonté attire les meilleurs d’entre nous. Oui, sans doute, mais c’est un piège redoutable car ceux qui veulent épancher leur âme généreuse dans ce lac mythique risquent de s’y perdre. Que leur reste-t-il après une telle escale : un cœur vide… »

Gibulène

« Laver le basalte du sable qui l’envahit puis partir sur les rives du lac à la pêche au tardigrade macrobiote qui le purifiera en temps et heure en évitant l’extinction des espèces en péril. »

Jo

« Une bonne profondeur de mer de bonté au regard de quelle mesure ?
Car si mon double décimètre ne me trompe pas, il mesure 20 cm.
Mais peut-il être l’instrument de mesure de la vitesse du vent ?
Peut-être existe-t-il une règle de mesure de la charité, de la bienveillance,
de sensibilité à la détresse d’autrui ?
Mais d’où naît-elle, qu’en sait-on de cette mer ?
J’aime bien l’idée d’une mouvance perpétuelle réaliste.
Si l’on commence à croire être cette mer incarnée, paradoxalement, n’allons-
nous pas devenir des monstres infatués d’orgueil ??? »

Firenz’

« Tout change, tout bouge, rien ne dure, rien n’est permanent, ainsi en est-il aussi de la Bonté du Lac… »


Challenge Lune – 27

Domi

« J’ai beau aimer l’aventure, non jamais je ne m’approcherai du Lac des Tourments ! J’ai trop bien connu le sujet. »

Gibulène

« Le déterminisme engendré par la confiance aide à franchir le cap des douleurs d’un destin pas encore fissuré. »

lyssamara

« C’destin à son tour ment ? L’ a qu’ça à graver sur sa porte si déterministe ? À l’affût d’une chandelle (arbitre de sa confiance et encore bien nommée), elle ne s’ennuie jamais, ne frappe pas non plus, se hasarde toujours, se renverse parfois. L’histoire dira plutôt que, libre -sans paravent aucun- elle fit sûre d’elle-même un filigrane doux dont le chas langera sa lune, bouclier de sourire contre c’destin crétin. »


Challenge Lune – 28

Domi

« Le Lac de la Perfection ? Voilà un lac qui me plaît moi qui suis née le jour de la Saint Parfait ! »

lyssamara

« Ciel (ou aïe), cette figure du grand bleu, cette beauté, lac de la perfection, ce sceau si magnétique … Elle s’y clopinait si bien. Sous ce coup d’dé, faut* ronronner se rit-elle, l’était ** mais l’est plus, cela suit son*** cours. Ouste belle L’ une et L’ était, même s’ils luisent encore sous la tête de c’soleil.
Elle se ment, tôt ?
Non, bien sûr que non, juste rêver son regard.
Et puis le peindre encore.

Bon, j’ai mis des étoiles pour burlesquer un peu ces instants assez graves, mine de rien.

Clopiner: p. ext., au fig. Se dérouler de manière défectueuse (cf. boiter). La pièce marchait cependant assez mal, elle clopinait dès la seconde scène (Huysmans, Marthe,1876, p. 15). »

(Du coup, mon p’tit commentaire est en deux parties, la première faisant référence effectivement au grand bleu et à un mec qu’était le sosie du héros. D’où ce coup de dé (du destin) que vous donnez avec cette évocation. La deuxième partie est plus un parallèle de la réalité (lunaire ou pas)actuelle. Sceau pour seau, dé faut pour défaut, suit son pour cuisson, s’y clopinait pour cyclope, l’était pour l’été, ment tôt pour manteau et bien sûr l’une pour lune)

Firenz’

« Ici aujourd’hui, le soleil a lui à grands seaux de ciel bleu, point de lac mais la journée fut, cependant, pleine comme une lune de perfection, c’était bon. »

Gibulène

« Drapé » très SMART d’une EXCELLENCE bleutée que l’ ORBITE cyclopéenne SONDE avant de se déliter en une infinité de fractales immergées. »


Challenge Lune – 29

lyssamara

« Comment l’attirer encore, cet amour parallèle, au cœur si vite las à défaut de braisé (encore heureux), alliance muette et ancienne, passeport pour l’aventure, dessins dédiés si bien à leur lac des passions ?
L’est pas l’une, seulement terre -« Ça va, on a compris ! » grommellera Iotop, dénué d’curiosité-…
Trouvé ! Toute désintéressée, néanmoins triomphante:
-Hein? Paire? rient, eux enfin,
Ben oui, le motif … »

Firenz’

« Les desseins se dessinent et passent le port de la Félicité où les laques s’écrivent à l’encre de Chine et les braises de l’amour s’échinent à raviver et réinventer l’aventure humaine… »

Gibulène

« FELICITE et SERENITE en symbiose magnétique créent un vortex d’amour aux sources d’une étendue Sélène aux AILES déployées. »

Domi

« Nous rêvons tous du moment idéal où se réalisent nos désirs les plus fous et quand nous atteignons enfin le Lac de la Félicité, les mots deviennent inutiles. »


Challenge Lune – 30

Domi

« C’est autour du Lac de l’Allégresse que se tiennent paraît-il chaque année les concerts de la Joie où l’on joue des œuvres célèbres pour ce thème. À la dernière de ces représentations lunaires, il y eut en particulier « l’Allélulia » du Messie de Hendel, « l’Hymne à la joie » de la neuvième symphonie de Beethoven et la cantate « Jésus que ma joie demeure » de Bach. »

(– « l’Allélulia » du Messie de Hendel.
– « l’Hymne à la joie » de la neuvième symphonie de Beethoven
– La cantate « Jésus que ma joie demeure » de Bach.)

Jo

« C’est un bien joli concert de mots que cette lune offre, à l’encre de harpe, dans les cordes de l’espace où vibrent les mille feuilles des contes de solfège, la poésie de cristal, les romans d’hélice à la prose aérienne. Mais dans la constellation sonore, c’est toujours le silence le plus fort. Car c’est celui qui en dit le plus long. »

lyssamara

« Elle, lac de son allégresse
non pas son univers, tout de suite les grands mots !
Lui ? Son pont de Madison, éclairage de Clint.
Le bercer de voix-lyre
à l’apex de sa langue, écrire le doux lacté
recueillir sa tension, constellation gracile aux lianes toutes entières.
Et puis tenir toujours
face à la lune si haute.
N’est pas exo-planète n’importe quelle sirène. »


Challenge Lune – 31

lyssamara

« Quatre seize on
Chrysalidé en spectre au printemps gras rev’nu
Lunatique l’été vivement son automne
Poser sur l’chevalet tous ses traits d’caractère
Cendrer douc’ment son jour des images premières
Six labbra vite dépeintes et pince Ô oui aussi
L’est parti ? C’te blague, il rit, belle éprise !
Seule sortie:
Faire mine de tâtonner, prendre le large à d’mi
Puis joindre ce Lac d’Hiver qui lui a tant souri
Rira bien qui Vénus’ra la dernière ! »

Domi

« Quand on parvient au Lac de l’Hiver, on s’attend à voir un lac gelé où l’on pourrait patiner en regardant la Terre au loin comme un rêve. Au lieu de ça, on découvre un cratère recouvert de cendres grisâtres. Décevant… »


Challenge Lune – 32

Domi

« Pour se régénérer en cas de déprime, il est conseillé de visiter le Lac de la Tendresse dans la région Terra Nivium de la Lune – pour ne pas vous perdre, consultez notre dépliant touristique recensant tous les lacs lunaires. Ce Lac de la Tendresse s’est constitué au fil du temps grâce à tous les visiteurs qui y ont déversé le meilleur d’eux-mêmes et dont chacun peut aujourd’hui s’imprégner. »

Jo

« Un déphrasé lunaire goulu de vagabondages spacieux marche en silence et s’étonne de ne pas entendre le temps qui passe. Ah si le temps m’était conté, se disait-il en sa vagabonderie internalimitée, j’aurais pu lui conter tendresse en fleur de chemin.
Et le plein œil globuleux de la nuit de lui répondre : Qu’attendez-vous pour mettre le jardin sous mes rayons ?

lyssamara

« Sinon, pour la génuflexion et ses envies de Parme, l’a r’trouvé la chartreuse au rebord d’la première (dans l’espace d’à côté). Pas le temps qu’il s’empiffre de phrases courbes et tendres, ferait mieux de dev’nir -cet idiot de soleil- un autre globe heureux pour aimer cette terre en arrière de sa lune. Et elle vagabond’rait, de la tête et des yeux, sans s’ennuyer jamais, sur ce Lac de ses jeux. »

Firenz’

« Le temps est un espace en expansion qu’aucune génuflexion ne fera céder, le temps reste maître et il n’est pour lui pas question de s’empiffrer de tendresse… »


Challenge Lune – 33

Domi

« Un Lac de la Luxuriance sur la Lune ? De quelle luxuriance s’agit-il ? Est-ce de la poussière de météorites ? Ou bien est-il question de plantes ? Plantes grimpantes, rampantes, vivaces, annuelles, plantes grasses, arbustes ou peut-être des arbres ? À moins qu’il ne soit question ici des fleurs de notre imagination… »

lyssamara

« Pauvres petites virgules, amoureuses éconduites par un Lac de la Luxuriance tourné vers le séant. Reste la lune si belle, habillée d’un pétale … »

« Il était une fois un néant bariolé qui s’éprit d’luxuriance. Il partit donc jouer sur la scène étoilée d’une jolie p’tit’ luciole qu’en demandait pas tant. De traits d’esprit en citations de bibliothèque, la chahuta -certain- de séances vagabondes. Las, tournèrent vite en rond dans ce Lac d’infortune, si peu maîtres déjà de ce beau point final qui leur jouait la virgule !
Que firent-ils alors pour sortir de c’état ? »

Carnetsparesseux

« En empruntant le rond point de tes mots à contrevoie :
sur le rond point du néant, drames des virgules qui chutent jusqu’aux lucioles étoilées.
sur la scène bariolée des citations, qu’il fait jouer par des bibliothèques ; séance de maître de la luxuriance, dans le lac de l’esprit vagabond. »

roijoyeux

« Virgules, points-virgules, points de suspension … Vive la ponctuation, sur le lac de la Luxuriance »

Firenz’

« Parfois je me demande si les apostrophes sont des virgules qui se sont envoyées en l’air, ou bien si les virgules sont des apostrophes qui retombent après l’amour… Et quand le lac est de Luxuriance, mes mots naviguent dans les eaux troubles de la Luxure. Mea Culpa, ou pas. »


Challenge Lune – 34

Domi

« Sur le dépliant touristique des lacs et mers lunaires, on peut lire ceci à propos du Lac de la Mort : « Les amateurs d’émotions fortes et de frissons ne devront pas rater la visite du Lac de la Mort où ils pourront croiser fantômes, vampires et autres âmes égarées. Déconseillé aux personnes sensibles. » »

lyssamara

« Cot, cot, cot, t’enterre pas petit’oie ! Ne te crée pas bourrique ! T’déposséder* d’ce lac? Voir desseins infructueux ? Meuh non ! Ne tourne pas ainsi. Lundi, mardi, mercredi, jeudi ou autre vendredi, c’est la quille, la mort de ton néant: prends vite tes deux sous, enferm’ toi (s’)y d’plus belle, oui retrouver m’amant (celle-ci, fallait nous l’inventer), papa endimanché.
Te restera encore t’avancer vaillamment vers cette vie multiple, et toujours t’étourdir et d’étoiles et de lune.

* spéciale dédicace à prononcer tout haut »

Firenz’

« Le lac de la Mort est alimenté par les eaux du Styx, s’y baigner est prendre un risque, l’eau y est froide, on pourrait y choper la crève… »


Challenge Lune – 35

lyssamara

« Quel plaisir de franchir cette ligne à haute tension qu’est cette obsession de flageller sa chair car cette vertu s’entend à dépouiller son âme du défaut de vous aimer encore par la magie d’un souffle.
Pas d’Oubli !
Malgré tout n’être heureux que dans ce Lac-ci. »

Domi

« Dans mes explorations lunaires, il paraît que j’ai visité le Lac de l’Oubli. Mais je suis incapable de vous raconter car je ne me souviens de rien. »

Firenz’

« Toujours se méfier des lignes, des entreleslignes, des lignes à haute tension, des lignes de chemin de faire, de savoir faire, de savoir être, des lignes de mire qui se mirent en des lacs si profonds que parfois la surface ignore les couleurs qu’elle abrite, des lignes blanches…
Les retours à la ligne »


Challenge Lune – 36

lyssamara

« Ce banc, pâle ersatz d’un mur, est une fascine si douce. Se ventelle* ? Non, bien sûr que non ! Lac rime (help, caro amico italiano), ET N’attend qu’son canal, liquide à semi détourné.

*vante-t-elle et surtout pas vend-elle

Fascines. Menus branchages maintenus étroitement serrés par des liens, qui sont employés dans les travaux de terrassement, d’hydraulique, de fortification, etc. Digues en fascines, réfrigérant à fascines. Les divers étages (…) sont tous (…) garnis d’un lit de fascines ou fagots de même bois (Ser, Phys. industr.,1890, p. 592)

Ventelle, vantelle. Synon. de vannelle (dér. de vanne).Si, le sas étant vide, on veut faire monter une embarcation du bief inférieur dans le bief supérieur, on l’introduit dans l’écluse, on ferme les vantaux d’aval puis on ouvre les ventelles et aqueducs d’amont (Bourde, Trav. publ., 1929, p. 351); de vent, suff. -elle*, cf. vantail, ventail au sens de « écluse ».

Bande son : « Pourvu qu’elles soient douces »? »

Domi

« Ce Lac de la Haine, cité sur toutes les géographies lunaires, ne mérite vraiment pas le détour… Et puis sur Terre, en matière de haine, on a largement assez d’exemples ! Pas besoin d’accroître notre catalogue… »

Firenz’

« Dur à cuire, cuir à polir, polissons, polissons donc, tandis que le fouet fait monter la mayonnaise du désir et des désidératas »


Challenge Lune – 37

Domi

« Si vous parvenez au Lac de la Persévérance, c’est que vous l’avez mérité car le chemin est semé d’embûches… »

Firenz’

« Persévérance, lac de sève, errance de l’après soi aux confins de l’Autre, nerveuse nervure habillée de trop, ou de pas assez, délivrée, sobrement délivrée… »

lyssamara

« Joli creux poplité que cette persévérance-ci.

Elle se tut, lue. La délivrance de l’une jaillit de sa sobriété. Annoncer une vie devant soi puisque c’était sa peau à lui qui s’perdrait à ventelle*? Non, ne t’habille pas de cuir dur, sirène dev’nue petite. Les fascines** nervurées aux formatages profonds libèreront ses flux. De la tentation de sève, aucun jet ne sera injustement privé. Il n’y aura plus d’avant elle, enfin.

* synonyme de vannelle (vanne) ou ventail au sens de « écluse »

** menus branchages maintenus étroitement serrés par des liens, qui est employé dans les travaux d’hydraulique »


Challenge Lune – 38

Domi

« Tous ceux et celles qui ont rêvé en regardant la Lune, tous les amoureux, tous les artistes et tous les penseurs ont contribué au développement du Lac des Songes. Il s’est étendu au fil des siècles et certains chercheurs se demandent si cette évolution ne va pas entraîner une boursouflure de la surface lunaire. Affaire à suivre… »

Firenz’

« La fougue, la foudre et l’élan que contient à grand peine ce coffret en laque de Songes tout juste saupoudré d’une pluie d’étoiles de sucre et de cerises. Attente impatiente de ce souffle viril qui saura, d’une parole, d’un mot, aiguiser les images, et déguiser les souhaits… »

lyssamara

« Ouais, ouais, ouais, ça s’voit qu’vous êtes un mec ! Connaissez peu la condition des petites (et grandes) pêches, pourtant bien noyautées de sucs ancestraux, aux prières déguisées sous des paroles fleuries, bues chez monsieur Pendu (hi, hi, hi).
Qui prend leurs souhaits des origines comme autres que simples images à saupoudrer vaguement ?
Quand soufflera, viril, le Lac des Songes lunaire ?
Quand vivra-t-on, dociles, une vraie crémaillère* ?
*1. MÉC. Organe rectiligne capable de transformer un mouvement rectiligne en mouvement circulaire, et vice versa, ou engrenant avec un autre organe »


Challenge Lune – 39

toutloperaoupresque655890715

« Les heures se vident comme le sable de la plage du Lac de l’Espérance dans le sablier du temps. »

jo

« En regardant par le Judas de la porte d’entrée, la première flambée a observé qu’un grand nombre d’étoiles habitait la voie lactée, et que l’une d’entre elles clignotait sur elle-même dans l’anticorps de la création. Ses voisines ont alors pris le parti de soutenir son regard pour ne pas qu’elle tombe du ciel à travers les nuages, quel heureux présage, aiguillée par les courants d’air fumigénés, fô pas sans fer lui répond le lac vidé de tout, et la lune peut s’endormir sur l’oreiller de la trahison. »

Domi

« Pour ceux qui ont tout perdu et qui ne songent qu’à de fatales solutions, il faut absolument que leurs proches les décident à entreprendre un voyage lunaire pour découvrir le Lac de l’Espérance qui a toujours fait revivre les plus désespérés. »

lyssamara

« – Pfff, un ghostkeeper, lui lance-t-elle.
– Tu m’as manqué, répond ce martyr de ses premières heures.
Elle est sciée ! R’genoux à terre embarquée de nouveau !
– J’suis bien une trahison d’l’étoile ?
– Ben non, t’as tort ! Ton corps est vide de perdition.
Oui, pas de creux Lac onique dans cette histoire, juste -par flots- l’espérance qui flambe dans l’apaisement d’ses bras. »

Firenz’

« Etoiles et trahison font bon ménage. Des starlettes diffusent des lumières qui n’existent plus, se faisant passer pour vivantes alors que, déjà, elles ne sont plus, se vautrent dans un lac aux couleurs de l’espoir mais qui semble sans fond… Il faut se méfier des étoiles. Pour une bonne étoile, combien de leurres ? Des âmes perdues suivent aveuglement l’étoile du Berger et un jour apprennent que, en fait, c’est une planète, et qu’on l’appelle Vénus… »


Challenge Lune – 40

Firenz’

« À contempler trop longtemps le Lac du Temps, certains touristes lunaires se sont figés en statues minérales qui font aujourd’hui l’attraction de ce site singulier. »

lyssamara

« Ce texte sera vide. Il dégorgera de regards et sourires crème sans acteurs déviants.
Travelling arrière : la lune se goinfrait du Temps-Terre, boulottait* son jour sidéral**, le momifiait en cinéphile devenu spectateur minéral.
Ce texte est plein: d’un visage sans Lac/rime***, personnage prometteur.

*Étymol. ET HIST. − [1843 (Dict. d’arg. mod. d’apr. Esn.)] 1878 au fig. « dépenser » boulotter de l’argent (L. Rigaud, Dict. du jargon parisien, p. 50). 
**Jour sidéral 
durée d’une rotation complète de la Terre sur son axe par rapport aux étoiles fixes (23 heures et 56 minutes).
*** larmes, en italien »


Challenge Lune – 41

lyssamara

« Il ne voulait pas qu’elle ait froid. Deux coupables humains ? Rien n’est moins sûr ! Plutôt une co-chamade de route, déviée de la noyade par un puits plein d’aimer. D’entière âme en beauté, gare où tu t’éprends, cher loup. Elle a de belles dents et sait bien dévorer – le jour plus que ses nuits- sans lune ni lac rimer. »

Firenz’

« Les lacs se suivent et ne se ressemblent pas. Il faut vite fuir celui-ci et ses dents-de-lion qui semblent déchiqueter le bonheur et son ami amour au passage. Les nuits, elles aussi, se suivent et ne se ressemblent pas et bientôt la Lune se montrera plus belle et moins tourmentée… Je le crois… »

Domi

« Dans le cadre des animations lunaires, il fut question de proposer un festival de films d’horreur au bord du Lac de l’Effroi. C’était une excellente idée qui fut cependant abandonnée par crainte d’un manque de spectateurs. Il fallait organiser de nombreuses navettes entre la Terre et la Lune et les réticences pour un tel voyage sont encore nombreuses… »

jo

« Il fait un effroi de canard en ces lieux croqués par un artiste au crayon gris.
On entend un loup Garouste hurler au coin sous la lune et sa longue vocalise
ricoche sur le mur du son de l’amour, opérant le miracle de la plénitude lunaire
au rire délicieux d’un reflet obscur dissipé.
La gaité au cœur se tient droite devant lui et tout soudain s’ensoleille.
Tiens ! J’ai failli avoir peur, s’exclama le canard. »


 

3 réflexions sur “Challenge

  1. Bonjour Iotop,
    Comme tu dis que tout le monde peut participer, je me suis permis un petit poème sur la mer des humeurs et…une actualité plus récente.

    La mer des humeurs

    Dis-moi quelle est l’odeur des poussières sidérales,
    Qui se fracassent sans fin dans ton monde minéral ?
    Déjà cinquante ans que t’ont quitté les ricains,
    Mais sur six cents millions d’années, c’est moins que rien.

    Mer des humeurs, qui te rend si triste dans le ciel ?
    Tu crois pleurer seule. Moi, toutes les nuits, je te vois.
    Tes larmes de pierre immobiles font mon désarroi.
    Trouves-tu aussi les hommes sur terre artificiels ?

    «  Mare Humorum  », compatis à ma souffrance,
    Nous tombons dans l’abîme, avons gâché nos chances.
    Le soleil te réchauffe, pas le cœur des terriens.

    Ton éclatant silence, c’est pour nos hérésies,
    Une mauvaise humeur, un regard, une jalousie.
    Et les enfants se tuent sur terre, comme ça, pour rien.

    John Duff

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s