Les sourcils bien taillés dans l’épaisseur

Volute spatial de Magali Landry

Blog de Marina


Le sapin de Noël aux clignotements erratiques trône dans la chambre de tante Gertrude tout aussi seule que le résineux même avec un chat nommé mendiant qui se frotte à ses jambes aux beaux reliefs variqueux accompagnés d’affluents bleu roi.

Mendiant miaule et ses quelques croquettes au fond de son bol font grise mine tout autant que tante Gertrude dans son lit l’âme tourmentée de ne s’être rien offert cette année.

Il faut dire que le porte-monnaie de tante Gertrude est un lâche et qu’il n’est pas de cette culture de rébellion comme un certain président dont le nom ne me revient pas.

Dans la chambre tante Gertrude s’ennuie ferme quand un tintement dans la cheminée éteinte se fait entendre inattendu et irrégulier.

Deux espaces-temps ont lancé un défi, une course, avec la Dame Lumière contre une bouteille de champagne.

Tante Gertrude qui n’est pas une illuminée du cerveau à part pour le tricot dont le dernier a fini dans la poubelle par erreur se rend bien compte qu’il y a un souci dans l’âtre qui ne semble pas s’inquiéter même si le chat dresse ses poils en pelote devant elle.

Tante Gertrude fronce les sourcils bien taillés dans l’épaisseur quand surviennent les deux espaces-temps brillants comme des cadeaux de Noël devant sa bouille éblouie qu’elle ne perd pas le nord en développant une paire de baffes à chacun des espaces-temps.

Tante Gertrude est bien contente et sourit largement… de beaux cadeaux de Noël ces deux-là.

© Max-Louis MARCETTEAU 2020

Vous avez dit portrait ? Illustres traits fanés

Sculpture la Moissonneuse endormie de Louis Veray

Sculpture la Moissonneuse endormie de Louis Veray

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°32 le mot : portrait


Vous avez dit portrait ? Illustres traits fanés
Labourés de la durée du temps castré saturé
Sa ronde sablière châtrée emmurée torturée
A l’infini tracassé d’un seul cri douce Daphné

Abandonnée sur le trottoir décharné dépavé
A crédit d’exister secours de SAMU à journée
Tu hospitalises ton corps et ton âme enclavée
Déborde de traumatismes d’intimes profanés

Tes fantômes se griment à tes portes tannées
De coups dessinés aux fidèles peurs de vivre
Aux jours dentelles assassinés à mains avinées
Tu pleures vidée enchaînée est pourtant … déracinée.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Tumulte

Oeuvre de Maximilian Pirner - Lovers in the Small Boat

Oeuvre de Maximilian Pirner – Lovers in the Small Boat

Ultime obsession de vivre entre les draps nuages,

Et la réalité moribonde défenestrée de l’âme nue,

Les mains encrées d’ELLE au cri délié de la rage,

D’ouvrir cœur à vif de LUI au tréfonds corrompu

Et rompre les liens sangsues et respirer la liberté

De chair au hasard des étoiles sirènes amantées.

©Max-Louis MARCETTEAU 2015