MonA

Marina Aleksey

Marina Aleksey

Mon silence est ton silence. Mon prénom est une vague,

Qui écume des larmes d’un manque. Le Temps impatient

S’ouvre à la brèche d’un écho : ta voix, une frêle dague,

Plantée dans mon corps, saturée de l’attente, ce mendiant !

©Max-Louis MARCETTEAU