Aux goûts nuancés le vivant s’affronte

Livre de Louis Enault 1876 – Londres – Gravure Gustave Doré – Saint Paul

Blog : Éveil & Vous – Éditions (Challenge du 1er au 28 février)


D’un pas à un autre la langue des districts se façonne d’une seule respiration traverse toutes les artères de Chelsea des artistes aux quais de la Tamise en traversant the Strand aux goûts nuancés le vivant s’affronte aussi par les us et coutumes sous un seul drapeau … au bel accent.

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

L’écho étendu à dormir dans le hamac

Horloge_saumur_Iotop_2018

Horloge_saumur_Iotop_2018

Des mots, une histoire : récolte 19 (participation hors délai)


Pro-cras-ti-ner ! et les syllabes frappent à la porte de l’écho étendu à dormir dans le hamac nommé demain … toujours fâché avec aujourd’hui même s’ils jouent chaque jour à saute-mouton comme un « je-t’aime-moi-non-plus » entre minuit et minuit dans la pénombre de l’horloge du temps qui ignore ces moments car aiguillonnée par le mot passé possédé du miracle de la sourde oreille …

Et le vide en porte drapeau de la procrastination se met en volume d’imposer sa propre consistance et dévoile son pouvoir comme une instance qui se veut le poison de la couleur d’un ara d’une vérité possiblement nommée en faux peut-être bonheur genre de boîte de Pandore qui envahit une vie et emporte toutes les valeurs des projets si ce n’est ceux des rêves …

Et la question d’une existence personnelle désactivée s’ouvre séparément à la vie collective dont le capharnaüm ambiant a ses rues qui s’essoufflent aux passages de gens qui s’imposent à taquiner leur destin avec celui de la masse comme des faire-valoir industrieux d’un savoir-vivre savoir-être démis de leur nature …

Alors, à chacune à chacun de choisir son camp car ce n’est pas la longévité de la vie qui fait une existence mais la façon dont on l’utilise …

© Max-Louis MARCETTEAU 2019