Une carotte mon lapin … ce soir ?

Lapin nommé Ollie-Bun

Lapin nommé Ollie-Bun

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


Un avocat et un client :

—… je vous le redis, c’est un accord synallagmatique, vous ne pouvez y déroger… dit l’avocat insistant.
— M’enfin, je ne comprends rien…
— Et je comprends tout à fait votre désappointement et que du paisible de votre vie d’antan, il va bien falloir vous faire à cette nouvelle vie.
— Je ne peux m’y résoudre… je vous le dis tout net.
— Ce n’est pas l’eschatologie de votre…
— Ex-catho quoi ? Mais je suis catholique monsieur et je tiens à le rester…
— Je comprends mais cela n’a rien à voir. Ce que je veux dire, ce n’est pas la fin du monde pour votre…
— Vous en avez de bonne vous. Vous croyez que je suis en pleine extase, là ? Non monsieur… mais vous riez monsieur…
— Je trouve votre situation… comment dire… cocasse
— Cocasse ?
— Oui… cocasse
— Expliquez-vous ?
— Enfin monsieur, vous avez signé avec l’amant de votre femme ainsi qu’elle-même la totale appartenance des uns des autres pour une durée indéterminée…
— Mais je n’étais pas au courant d’un tel arrangement !
— N’empêche tout prouve que c’est bien votre signature et inversement rien ne prouve qu’elle a été arrachée sous la contrainte !
— Cela dépasse mon entendement… !
— Je veux bien vous croire mais c’est tout à fait inattaquable sachant par ailleurs que cela a été fait devant notaire.
— J’ai été drogué, hypnotisé… je ne vois rien d’autre… dit le client abasourdi
— Vous pouvez… si vous êtes catholique faire une oraison jaculatoire
— Et vous pensez vraiment que le ciel va m’aider ?
— « Aide-toi et le Ciel t’aidera » est-il écrit !
— Il n’y a pas de quoi s’ébaudir sur un La Fontaine du « Le Chartier embourbé », c’est païen à souhait.
— Et si j’obvie au mieux, cet état de fait ?
— C’est-à-dire ?
— Et si je vous prêtais…
— Oui ?
— Ma femme… elle a très peu servi… à ma connaissance…
— Monsieur je suis un cuniculophile distingué et je ne souhaite en aucun cas me mélanger avec une autre femme, est-ce entendu ?
— Tout à fait entendu et … vous faites quoi… ce soir, mon lapin ?

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

L’huile au corps

Oeuvre de Max Gasparini

Oeuvre de Max Gasparini

 

L’huile au corps t’habilles, feu de massage entre cuisses,

Au raffinement de l’assaisonnement des caresses légères,

Tu te cabres à la chaleur humectée de gracieuses épices,

Les gémissements se délient à la milice des doigts solaires,

Tu es embrochée, au plus profond de ton puits martyre,

L’extase en appétit, ta chair saisie à point, tu mordilles,

Le cuir de ton bâillon, en monture au galop à t’évanouir,

Ta croupe est cravachée au délire, au brûlant de ta cédille !

Glorifiée, tu es domptée au butoir de ton amant, à subir,

Tu bleuis ta jouissance en ondes atomiques, tu es anoblie,

Aux firmaments des orgasmes, la petite mort vient t’élire,

Aux sommets roses épines, tu te vides à l’intensité infinie !

© Max-Louis MARCETTEAU