Aériens les premiers mots d’une gueule de Lune

Oeuvre de Hemanth Paramanantham

Challenge Lune et des participants


48

… aériens les premiers mots d’une gueule de Lune fleur du Golfe des Aspérités cendrée en pétales et blanche de tige souple aux vents cométaires vagabonds sans accessoires du petit chimiste s’impriment sur l’esprit naissant de l’humain …

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

Un piège a une seule entrée

Photographie - Sépulture Fernand Arbelot - cimetière Père La Chaise

Photographie – Sépulture Fernand Arbelot – cimetière Père La Chaise

Les petits cahiers d’Émilie – Les plumes d’Asphodele – du 11 au 15 mars 2019


N’est-il pas merveilleux de prendre la main de son aimée et consommer la vie par petites tranches comme un doux fromage qui fond sous langue, la bouche demi-ouverte comme un hublot dont l’air mariné d’une onctueuse ondée océaniale vient frissonner les narines ? Ô Ce (et pas os) fameux mariage de la consommation qui semble éternel et dont le mot souci est banni dans le cul-de-basse-fosse du géant nommé Problème qui pleure sur lui-même si sa Solution le laisse dans sa propre fiente (et l’oxymore se marre). Ô Fleur d’âge qui s’époumone dans le fané d’un lit de mégère qui fait semblant de prendre son pied à se perdre elle-même dans les onomatopées de voyelles, cette fratrie qui semble s’entrecroiser en des consonnes qui seraient que des échelles sans barreaux. Ô Utopie tu enfantes des rêves de bonheur et tu fais créations de désillusions si ce n’est à regarder l’œil harassé d’être provoqué par la voisine d’en face qui a un beau profil et un fessier et une poitrine et tout le reste n’est pas options, tu te dévergondes toi-même et tu ris de ta situation pour une histoire nommée Amour qui n’était qu’un mot, un filet pour mieux te retenir, un piège a une seule entrée. Ô Fertile vie qui est faite d’herbicides sélectionnés (à défaut de glyphosate) pour nuire jusqu’à l’échéance ultime (voire plus, le cercueil n’est pas à la bonne dimension), l’illusion première de ta beauté est devenue la richesse d’un désenchantement qui nous a pris au fil des années et cousu l’un à l’autre comme deux tissus de belles factures mais à la longue se sont dépréciés aux fils usés par les lavages de nos tourments, colères, turpitudes … Aujourd’hui, à célébrer ton enterrement, je conte par ce discours devant cette assemblée de nos nombreux enfants et petits enfants la vérité dépouillée de la censure, cette sangsue comme tu le fus … repose ainsi dans ce bon bois de chêne et moi suis toujours … à ta chaîne … amen.

© Max-Louis MARCETTEAU 2019

Fleur, idée de Fleur, parfum détale

Photograhie du film Angels Over Broadway - Rita Hayworth - 1940

Photograhie du film Angels Over Broadway – Rita Hayworth – 1940

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°19 le mot : fleur


Fleur, idée de Fleur, parfum détale
A cœur ouvert fraîcheur de pétales
Possédée, liée, cimentée d’amour
Au mien mon aquarelle tu laboures

Ma patience et mes illusions de toi
Nous dans cet avenir tout présent
Tes racines m’asphyxient, broient
Mon Amour originel de fol amant

A la question le gouffre m’appelle
Et tu restes froide et je t’exhorte
A t’exprimer voix/voie naturelle
La ligne de Notre destin est-elle morte ?

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Je pose la Fleur

Oeuvre de Ligier Richier

Oeuvre de Ligier Richier

Blog de girlkissedbyfire : défi 52 Semaines 2018


Je pose la Fleur sur l’ombre de ta tombe,
Mes mains de marbre rêves catacombes
J’ouvre mon cœur triste à la théière d’hier
Trempe mon chagrin en ébullition ossuaire.

Le partir et puis rester assis là cimetière
Maison à feux follets d’esprits célibataires,
Je côtoie les souvenirs des âmes jaunies
Aux regards creux de ma présence éblouie.

Le romantique tient dans cette Fleur là
Et je vais partir l’ombre dans ma main
Te recueillir quelque instant de l’au-delà
T’embrasser par le vide jusqu’au matin.

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Top chrono ! Chapitre 1

Oeuvre de Louis-Michel Van Loo - Portrait de la Comtesse Marie-Louise de Beaurepaire

Oeuvre de Louis-Michel Van Loo – Portrait de la Comtesse Marie-Louise de Beaurepaire

Aujourd’hui, pour la première fois, je prends le train. Je suis toute chose, il faut l’avouer humblement.

En ce jour, je suis habillée avec des rubans et parfumée avec de l’huile d’olive.

Je suis ainsi acceptée par l’ensemble des voyageurs qui tous, ont des noms de plantes. Ce qui est surprenant. Car en fait, ce train est fait pour des gens et des plantes qui sont dans le même état de vivre avec de la chlorophylle.

Ce n’est pas courant, je l’avoue et moi-même je suis un peu surprise que ce monde existe, sur cette planète que l’on dit trop polluée, par des éléments qui osent pourrir l’air et surtout la terre dans son ensemble.

©Max-Louis MARCETTEAU

Elle et Lui

Photo du film Jane 2007

Photo du film Jane 2007

Effeuiller son attente sur le bord saillant de la solitude

Luisante des heures qui s’égrainent sur un sol mouillé.

Libérer son rêve en tenue d’Adam et vivre cette habitude,

Entretenue par des moments passions, telle une exilée !

 

Entoiler le manque par un désir distillé, peuplé de son image !

Tenir l’auréole des sentiments compilés de l’autre, en cage !

 

Livrer sa nudité comme une fleur devant un soleil, corps d’or,

Usurper le temps de l’absence et lire ces pensées boutons-d’or,

Impatientes de tenir dans ses bras son bouquet avant l’aurore !

 

©Max-Louis MARCETTEAU

A fleur d’orage

Oeuvre de Gelincik Resimleri

Oeuvre de Gelincik Resimleri

Épreuves d’une première fleur,

Souffrance d’un cœur sur un lit de mots

Cousus sur le tissu bleu de la douleur,

Le destin martel ses maux.

 

Épreuves d’une première fleur,

Demain trace déjà une autre liste, une route

Drapée de soie aux étoiles qui l’écoutent,

Épanouies de la livrer au bonheur.

 

Au cœur d’une première fleur,

Sa vie prendra un nouvel élan aux jeux

Nouveaux, elle trouvera les clés, au feu

D’un amour, à ses belles couleurs.

 

Au cœur d’une première fleur,

Elle donnera et sera comblée, ailées

Au défilé de sa vie, reine émerveillée,

Ses nuages n’auront plus de pleurs.

 

©Max-Louis MARCETTEAU