Moment de solitude

Oeuvre de William Hogarth

Oeuvre de William Hogarth

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


— Si monsieur Désir désire-t-il que je lui apporte une bière dans le boudoir de Madame ?
— Non point, Achille, je… désire rester dans le vestibule à attendre patiemment le retour de votre maîtresse
— Aujourd’hui, Madame est habillée d’une jupe plissée en dentelle doublée soie et d’un chemisier dentelle blanc…
— Et maquillage pastel peut-être ?… enfin Achille suis-je assez vulgaire pour que vous me donniez autant de détail…
— Dame, ce n’est pas la première fois que Monsieur…
— Eh bien, à partir d’aujourd’hui, je ne veux rien savoir, entendez-vous ?
— Bien Monsieur. Comme Monsieur veut, je prends note…
— Notez, notez Achille
— Monsieur a des ennuis ?
— Oui…
— Ah ?
— Cela dix ans que l’on se connaît Achille et vous êtes un homme de bien que j’apprécie grandement mais ma situation vient de changer brutalement…
— Et ?
— Et… je suis ruiné. Tondu, lisse comme un chauve. Plumé comme un poulet, dépouillé comme dans une maison de jeux… c’est à pleurer, je vous jure…
— Monsieur va se refaire. Ce n’est pas la première fois que Monsieur a eu des passes difficiles.
— C’est vrai mais là… j’ai pris une gifle monumentale. C’est bien simple, je suis poursuivi par mes créanciers qui veulent ma peau.
— En effet, c’est grandement grave
— Je suis prêt, entendez-vous Achille, à m’agenouiller devant votre maîtresse et devenir son esclave
— Vous exagérez… quoi que Madame est à la recherche d’un valet de… pisse…

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Je réalise la dureté du hasard

Oeuvre de Georges Mathieu - Hasard du temps - 1987

Oeuvre de Georges Mathieu – Hasard du temps – 1987

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°16  le mot : au hasard


Je réalise la dureté du hasard
A la tenaille de mes ambitions
J’engraisse de chance au lard
Des jours heureux en sillons

Et pourtant, j’hésite, j’ironise
Ce bonheur et traite ma vie
En traites sourires et mise
Sur les crises en des crédits

Aux intérêts gonflés à jouir
Des hypothèques musclées
J’encaisse et gifle le plaisir
De mon mépris …

© Max-Louis MARCETTEAU 2018