J’ai le bibelot du carafon qui tinte

Photographie de Karen M

Agenda Ironique Septembre 2021


J’ai le bibelot du carafon qui tinte au premier degré de ma conscience qui s’entête à me tenir pour responsable. Je dis : non !

Comment ? L’amphibole est dans ma poche droite ?

Docteur, venez à mon secours …

Il est deux heures du matin moins le tiers des minutes en retard qui s’attendaient à ce que je me réveille plus tôt dans un canapé qui, lui, ne s’attendait pas à supporter ma présence tout en long … et mon cauchemar qui se marre sans phare en dehors du plumard … j’ai soif …

L’aquarium est encore allumé ? Et le poisson-lune qui m’interroge.

Je me lève.

Que diable fais-je ici ? Dans cette tenue d’Adam… ai-je croqué une pomme hallucinogène ? Une femme aurait-elle eu l’audace de … car ici il y a parfum de femme !!!

Je suis sans voix. D’ailleurs, mes mots restent sourds dans ma gorge. Sensation de comprendre que … je ne comprends rien à ma situation. Je regarde une nouvelle fois ma montre : deux heures trois minutes. Je ne suis pas tout à fait nu. J’ai ma montre et … mes chaussettes. Il est important de garder ses chaussettes en toute occasion. Elles sont les garantes d’une bonne santé. Bien choisir ses chaussettes c’est prendre la première précaution de ne pas plonger dans le premier rhume venu.

Qu’importe, ma condition m’alerte de partir de ce lieu étrangement inconnu et retrouver un esprit cohérent et frais.

Est-ce qu’une dévergondée aurait mutiné ma raison et butiné le … consentement ? Je n’y crois pas et en attendant, je me couvre d’une nappe en dentelle d’une table basse en bois bien verni à ne pas succomber aux alcools et abus des gens d’ici.

Les ombres de la pièce se soulèvent à ma vue. Je me mets en mon séant de peur de tenir tête, à ces ombres anciennes et menaçantes. Mon cœur se soulève comme une herse et pointe à ma gauche comme pointe d’épée, transperce la chair vive…

— Alors ?… Il va s’en sortir ? Dit une femme.

— Son délire s’estompe, susurre une pompière.

— Quelle idée aussi d’aller sauver de la noyade une femme … lui qui nage comme une enclume … !

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

La gorge profonde d’un Perkins and C°

Livre de Louis Enault 1876 – Londres – Les brasseurs.

Blog : Éveil & Vous – Éditions (Challenge du 1er au 28 février)


D’un pas à un autre les brasseurs de bras à bras de Malt-Town déploient muscles et savoir-faire d’un bon tonneau au breuvage fier entonné dans la gorge profonde d’un Perkins and C° qu’une Londres la Remarquable s’enivre de cette industrie jusqu’à plus soif et gloire … de l’un ses monuments.

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

La recette du châtiment – Chapitre 1/4

Mont saint michel suite 01 Iotop 2012

Mont saint michel suite 01 Iotop 2012

(Sur une idée de Carnetsparesseux … une suite de l’Agenda Ironique Décembre 2019 – « Origine – ICI« )


Samedi 16 octobre 1582, les deux compères sont tenus par un pacte suite à l’abominable et machiavélique assassinat du prisonnier, ancien bras droit obscur du Seigneur Lantsomelf le Grand et un temps son alchimiste dans les années sombres de la guerre des Billbards ancêtres lointains des goulbails crieurs d’effrois et pourvoyeurs des peurs immémoriales.

Aucune enquête n’a été ouverte car le Seigneur goûtait, secrètement, ce mauvais tour… il était un heureux discret et prenait acte de cet effacement comme une aubaine quand l’on sait que l’évêque du territoire soupçonneux pouvait avertir à tout instant la fameuse inquisition au bûcher facile et à la question forgée aux étirements, craquements, écrasements…

Si certaines âmes ont quelques chaudrons de malfaisances en stock, ce mort faisait des heureux, mais le sourire de circonstance de la première dame de la cour du Seigneur aurait dû les inquiéter lors d’une festive rencontre culturelle annuelle des différents vassaux du Seigneur qui présentaient leurs meilleurs troubadours et musiciennes de chambre.

Car une femme blessée, telle l’humiliation, n’a rien de bon pour les fauteurs. Elle est une femme dangereuse à concevoir par le mot vengeance la recette du châtiment ultime et la dame étayait les préparatifs en compagnie d’un compagnon inattendu de la famille des rongeurs, l’ex compagnon du prisonnier, surnommé Urkrokuf.

Tous deux étaient en rendez-vous au creux d’un âtre presque invisible dans le sous-bassement de la forteresse à l’humidité répugnante à l’odeur outrageante et seuls à la lumière de suif souffreteuse, l’une assise sur un banc de pierre et l’autre perché sur une saillie ferrailleuse à hauteur d’yeux de la Dame :

— Alors, dame, vous n’avez point peur ?
— Qu’importe la peur, le Rongeur, je tisse, je tisse ma punition.
— Et vous échafaudez à vous chauffer le sang.
— Vous avez les mots bien pendus et la moquerie distillée.
— Votre amant alchimiste était aussi un magicien de tout de premier ordre.
— Qu’importe, il était mon âme, il est devenu ma raison.
— Posez votre plan.
— Il est simple : mordez à la gorge les deux assassins de mon amant, violemment.
— Je ne suis pas votre arme, je viens en conseil.
— Je n’ai que faire d’un conseiller.
— Faites apport de poison.
— Fi de ce genre, et retournez à votre logis.
— Vous préconisez de l’extravagant, vous n’avez pas les moyens.
— Prendre un autre chemin, être invisible et pointer la mort à l’endroit désiré.
— Dame, ne pleurez pas.
— Je pleure de cette rage de ne point assouvir la mort de mon amant adoré.
— Ces deux malandrins n’ont-ils point une faiblesse ?
— Une faiblesse ? De tels hommes, manipulateurs, malséants, et surtout imprévisibles avec des espions partout.
— Hum…
— Précisez ?
— Je pensais à l’incident irréversible celui dont le trépas prend sa place.
— Dites toujours.
— Je ne puis point vous conseillez, vous m’en feriez reproche.
— Il est possible, le Rongeur, mais posez la chose.
— Alors, voici…
— Je suis tout ouïe …

( … à suivre)

© Max-Louis MARCETTEAU 2019

Je ne connais pas ce Google qui se présente à ma porte.

Fond_ecran_parrot_os_du_site_deviantart_magicnaanavi

Fond_ecran_parrot_os_du_site_deviantart_magicnaanavi

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)

Je tiens à remercier Les Oulimots création de Popins pour cette Contrainte d’écriture 2018 avec un texte quotidien à créer. Sur 273 jours j’ai ainsi tenu 263 textes. (tous les textes ne sont pas publiés ici …)


… et je ne connais pas ce Google qui se présente à ma porte. Il souhaite me vendre une ligne réseau directement reliée à mon domicile secondaire dans la périphérie d’Oceanus Procellarum et cela ne m’intéresse pas. Mais le bougre, il insiste. J’appelle mon droïde Marius, (surnommé Face de Book) pour me débarrasser de l’importun.

Non mais, il ne vaut pas une verge pour me soulager au regard d’un beau phallus que mon droïde me met tous les soirs à clair de Terre.

Bref, je ne me suis pas installée sur cette station pour me faire spolier mon temps … et tout humain qu’il soit, il ne m’intéresse pas ce va-nu-pieds de Google… non mais !

En tout cas, après ce grain de sable de mon début de matinée, je vais me faire un château…de sable grâce aux dunes artificielles déversées le long du littoral qui longe notre avenue, et après du cheval de bois construit par les petites personnes colonisées par notre bien aimée société. Et pas de quiproquo entre nous. Ces petites personnes sont naturellement et convenablement bien traitées. Elles proviennent directement de la Terre. Cette population a été irrémédiablement … comment dire … abîmée au fil du temps par les pollutions diverses et variées, et nous, notre bien aimée société, avec cette patience bien connue et reconnue porte une attention particulière pour en intégrer quelques milliers par an pour notre communauté. Et je ne vous apprends rien, ces petites personnes sont bien à l’abri pour les protéger de nos influences et pour qu’elles puissent travailler en toute tranquillité …

En attendant, à vous rendre compte oralement par ce journal intime enregistré en direct, chers audiostateurs, je vais me verser une rasade de Limonadif pour soulager ma gorge et dans quelques instants nous aborderons le rituel du Pingouin en Queue de Pie qui vous …

— Elle n’a pas bientôt fini cette greluche à nous bassiner avec son air de formol et son faux journal intime intox en direct … elle parasite notre réseau …allons, reprenons mes frères Apple à creuser notre tunnel pour libérer nos sœurs Amazones colonisées … qu’elles respirent de nouveau la liberté …

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Madame

Oeuvre de Esther Noriega 2016

Oeuvre de Esther Noriega 2016

Madame,

à cœur fondant de patate,

Vos lèvres, attrayantes et délicates,

Suceraient son moelleux troublant,

Votre langue épouserait le pétillant,

A son bouquet osé vous auriez hâte,

D’accepter de délectation son présent

Dans votre gorge chatte,

                                        Madame !

©Max-Louis MARCETTEAU 2015

A coeur fondant …

Oeuvre de Monika Luniak

Oeuvre de Monika Luniak

 

Madame,

à               cœur fondant de patate,

Vos lèvres, attrayantes et délicates,

Suceraient son moelleux troublant,

Votre langue épouserait le pétillant,

A son bouquet osé vous auriez hâte,

D’accepter de délectation son présent

Dans votre gorge chatte,

                                         Madame !

©Max-Louis MARCETTEAU 2015