Dans les bras de la première étoile de trahison

Photographie Lance Ghostkeeper

Challenge Lune et des participants


39

…bûcher le Lac de l’Espérance flambe comme un cierge en manque de martyrs et les heures se vident au creux du corps en perdition sur les flots de l’apaisement embarqué à tort dans les bras de la première étoile de trahison …

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

La crasse ne se reconnaît plus

Livre de Louis Enault 1876 – Londres – Gravure Gustave Doré – Une taverne

Blog : Éveil & Vous – Éditions (Challenge du 1er au 28 février)


D’un pas à un autre le repas à Bird-cage-Walk s’installe déplié sur des dos courbés déformés usés sous les charges des heures irrévérencieuses la sueur s’imprègne du mélange des odeurs que la crasse ne se reconnaît plus et les sourires s’affichent parfois secs d’une ration dont il manque encore… le hamburger.

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

Top chrono ! Chapitre 3

Oeuvre de Louis Anquetin - Femme au bord de l_eau - 1889

Oeuvre de Louis Anquetin – Femme au bord de l_eau – 1889

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de ma plante. Celle que j’ai reçue il y a maintenant une dizaine d’années pour mon anniversaire. Pas celui que l’on pense mais celui qui est dans les veines de chacune et chacun d’entre nous.

C’était un anniversaire qui était à l’époque assez courant dans le petit village qui se trouvait sur les parois de la colline des Sept Passoires.

Tout le monde devait se déguiser en feuillage et le chapeau était de paille bien entendu. Cependant, cet anniversaire un peu particulier se passait la nuit sur la grande Place du Marché qui avait lieu le dimanche dans la nuit. D’ailleurs, personne n’aurait songé à faire un marché en plein jour, sous un soleil de plomb, ou lors d’une averse. Car ce qu’il avait de particulier dans ce petit village est qu’il ne faisait jamais mauvais temps … la nuit. Il y avait comme une bulle de beau temps permanent entre vingt et une heures et cinq heures du matin.

Bref, celles et ceux qui avaient ce jour pour eux, étaient très heureux, car, il leur permettait de vivre presque un bon mois sans autres ressources que sur les choses qui leur avaient été offertes en ce jour particulier.

Donc, je me rappelle très bien ces moments de joies et de béatitude qui me sont restés quand je suis venue à la ville à l’âge de mes trente ans.

Aujourd’hui donc, je vais offrir à ma plante du terreau de Bruyère (pas l’auteur La Bruyère, il va sans dire). Avec de la musique et de la lumière, toute bonne ambiance qui lui fera passer un moment complètement agréable. Car, je le sais, elle aime ce genre d’ambiance qui lui procure un mouvement de chlorophylle intense. Presque comme une jouissance dont nous les humains nous n’avons pas conscience.

Je la veux dans sa plus belle terre pour parfaire ce moment tout à fait bon et audacieux comme un nouvel an pour une bonne santé et une bonne joie dans la lumière de la vie que la Nature lui a donnée.

©Max-Louis MARCETTEAU

2ème mois avec Toi

Œuvre de Svetlana Valueva

Œuvre de Svetlana Valueva – http://tendreams.org/valueva.htm

 

Fraîcheur de ta peau quand je suis absent,
Étendue esseulée tu trembles sous les brisants
Vifs du manque ailés de barbelés pénétrants
Respirant le défilé de tes heures au jour blêmissant
Invariable et assourdissant de silence blessant
Entre enfin mes premiers mots caressants,
Respires Mon A la renaissance de tes intimes affluents !

©Max-Louis MARCETTEAU 2017