Vie impliquée à reconnaître son image

Isabelle des Charbinières des œuvres dont j’apprécie les reflets les respirations sous-jacentes et les éclats aux nuances singulières ..


L’instant se tient, se teint, se peint, se ceint … s’ouvre …. aux lignes se heurtent froissées s’épaulent et se déploient s’étiolent et s’envolent s’enroulent s’effacent à la lumière veuve comme révélée au moment flanqué de vie impliquée à reconnaître son image au miroir de son âme reflets d’effets à la litanie d’une voix coulée sur le chemin d’une rédemption transfigurée saturée de renaître à l’infini immobile devant la honte de l’instant enlacé par son souvenir une vague cendrée glacée à cœur aux larmes verticales l’anémie du temps suffoque saisi et sidéré défi un semblant d’existence à l’œil bleu mourant étincelle à la vapeur d’une idée filigrane sur le bord du chemin …

© Max-Louis MARCETTEAU 2019

Déconstruire

Chat_conducteur

Chat_conducteur

Déconstruire sa vie ; ouvrir l’écluse, goutte à goutte, de l’encre noire sur le lac bleu de son cœur ; arracher à la racine chaque mot aux larmes de la rosée du matin déjà condamné ; retenir l’envie de crier au creux d’un mot en forme de nid ; poser un signe de rédemption, au souvenir qu’il ait existé, même un instant.

© Max-Louis MARCETTEAU