Des virgules qui chutent sur le rond point du néant

Photographie Doroteya Veselinova

Challenge Lune et des participants


33

… vagabond de l’esprit dans le Lac de la Luxuriance est Maître de séance des bibliothèques qu’il fait jouer par des citations sur la scène bariolée des lucioles étoilées jusqu’aux drames des virgules qui chutent sur le rond point du néant …

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

La Boîte à Temps

Nuageux_Iotop_2020

Nuageux_Iotop_2020

Les petits cahiers d’Émilie. Émilie 16.20


La Précipitation du Temps dans le gouffre de l’insondable Tic-Tac de l’engrenage qui prend son pied … s’arrête d’un éclair

La Boîte à Temps informe le Courrier du Temps, tout à courir, de la glaciation inattendue de la Précipitation. Toute l’armée de Seconde, aux Têtes des troupes les unes à Vélo les autres à la pointe de l’innovation de leur aiguille quand d’autres à la Diligence, s’apprêtent à envahir le Territoire à la Minute jusqu’à Risquer la Disparition par un effet Sablier …

Si le Tout s’arrête, le Silence l’ennemi du Temps serait vainqueur sur la Totalité de l’Univers Visible et le Ralentir est la première victoire mais pas le Remède.

Le Néant sur le bord de la Route, lui, attend son Heure…

© Max-Louis MARCETTEAU 2020

Éphémère gloire

 

Oeuvre de Kazuo Umezu

Oeuvre de Kazuo Umezu

Blog popinsetcris contrainte écriture.


Gloire et trahison de l’effet à la cause
d’un stylo d’un truc d’un machin,
un coup de bol sur l’assiette du destin
impersonnel de l’écrivain au réglisse
en pose sur son balcon de livres édités
et le palonnier guide de l’imaginaire limé
à la lumière des idées une charlotte
sur la tête l’autre dans l’assiette au ventre
et puis celle-ci dans les bras,
parfum d’effet ylang-ylang au programme
lit et relit position du clystère
et la sodomie s’impose à la gloire
parfois par introduction soulagement
d’orifice à l’autre l’encre éjacule
et les mots les mâchonner les coller
sur lignes en courbes à claquer et palper
de l’oseille un instant le reste de l’œuvre
pour la gloire…

© Max-Louis MARCETTEAU 2018

Rien ne va plus

Blog de annedenisdelln contrainte d’écriture. Et voici le texte 🙂

Rien ne va plus, les jeux sont défaits. Défait, le mot est faible comme le tronc d’arbre devant la tronçonneuse de service. Service compris, je sors du café, l’air d’avoir pris une douche froide. Froide c’est bien toi, en ton caractère chaud. Chaud devant tu avais ces mots dans ta bouche qui se truffait devant un chapeau melon reconvertit en détective privé. Privé, je l’étais de toi, ma princesse, ma pomme. Pomme que nous avons croqué entre le troisième étage de la vie et le cinquième de l’adultère. Adultère et cartomancienne qui avait des chausses de boxeur, gants transparents, et nous alerta sur notre devenir en s’exe clamant : “ Nom d’une pipe en boite, il ne faut plus prendre les parapluies pour des sirènes!”. Sirènes, nous étions en double, triple, alerte, plan Paul Marre. Mare déjà et l’eau dans le réservoir des futurs souvenirs qui rappelaient par un éclair fugace et fuyant la révolution, les jacobins, les communards, les jansénistes, les girondins, les montagnards. Les montagnards, j’avais le goût de la rive gauche entre le premier lampadaire du pont Neuf et la rue adjacente en pavés. Pavés dans la même mare, je me devais de prendre la première malle venue et me tirer à la lueur du ciel décoiffé par des nuages blancs sur fond de néant. Néant, j’y suis à présent et pour rien.

©Max-Louis MARCETTEAU 2017

L’écran s’allume …

Oeuvre de Roy Lichtenstein

Oeuvre de Roy Lichtenstein

Corps plastique,

Offert demi-nu,

Des yeux aspics,

Aspirent l’élue !

L’écran s’anime.

Ventouse du désir

Torture l’orgasme

A la chaude cire

De mille spasmes !

L’écran vacille.

Un cri, bref, tranché,

S’empale au silence

Du voyeur ligoté

Sur sa jouissance !

L’écran s’éteint.

Le désir s’efface,

La frustration jouit,

L’homme se masse,

Le sexe sur le néant . . . ennemi !

©Max-Louis MARCETTEAU