La duperie, la vertu, il faut parfois s’asseoir dessus.

Les inconnus

Les inconnus

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


La duperie, la vertu, il faut parfois s’asseoir dessus. Ainsi disait un vieil homme qui avait fait don de son mensonge comme d’une donation d’utilité publique, au village. Il avait par ailleurs pignon sur rue des Faux-Semblants, escroquerie qui est de rapport à toutes les époques.

Ce vieil homme était mort dans un lit, fait du bois de la trahison. Normal. “On récolte ce que l’on sème”. Rien de neuf sous le soleil.

Et pourtant, j’ai chaud en ce mois de juillet qui fait l’orgueil bien trop haut du village, seul lieu, au moins, à cent lieues à la ronde où le soleil fait son office. Une domination sans partage qui commençait à effrayer les ouailles des autres contrés. Le diable avait-il élu domicile ?

Le vieil homme mort, chacun pensait que le beau temps allait devoir plier bagage, lâcher-prise, porter ses fruits rayonnants dans d’autres territoires. J’avais entendu de drôles de choses. Comme le vigneron qui du fouet se frottait le dos, comme le charpentier qui d’épingles à linge se pinçait, comme de la blanchisseuse qui d’une tête dans un seau se forçait à la noyade, comme du vacher qui se frottait les parties intimes avec de la vanille … et d’autres choses encore plus étranges …

Notre village devenait fou …foi de fossoyeur …

© Max-Louis MARCETTEAU 2018