La loi de Murphy a bon dos

Photographie de Julien Eveno
Voile de brume

Blog de Sabrina


Assise sur le bord du fleuve
Baignant son chagrin épreuve
Colette belle comme le jour
Devait décider quel parcours
Elle devait prendre pour sa vie
Finalement pas rose qu’elle se dit
Grognant au vent toujours rude
Hélant ses pensées d’inquiétude
Implorant le hasard du destin
Jurant qu’il ferait tout pour rien
Kopeck il lança pile ou bien face
La loi de Murphy a bon dos passe
Misère connaît pas le pile sourit
Nonobstant les quolibets endurcis
Ouvre une nouvelle et belle voie
Possible à la noble Colette de soie
Quitte sa mouise et dévale le cœur
Râpé mais encore solide à c’tte heure
Sur la bonne route pour de vrai
Toute guillerette enfin si fait
Use ses sentiments à son prince
Voleur de cœurs qu’elle en pince
Willy son ange gardien le vaurien
Xérès au goulot l’animal coquin
Y-a-qu’à dit-il à Colette défaite
Zigzaguant de chagrin plongeant la tête … la première dans le fleuve ….

© Max-Louis MARCETTEAU 2020

Moment de solitude

Oeuvre de William Hogarth

Oeuvre de William Hogarth

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions)


— Si monsieur Désir désire-t-il que je lui apporte une bière dans le boudoir de Madame ?
— Non point, Achille, je… désire rester dans le vestibule à attendre patiemment le retour de votre maîtresse
— Aujourd’hui, Madame est habillée d’une jupe plissée en dentelle doublée soie et d’un chemisier dentelle blanc…
— Et maquillage pastel peut-être ?… enfin Achille suis-je assez vulgaire pour que vous me donniez autant de détail…
— Dame, ce n’est pas la première fois que Monsieur…
— Eh bien, à partir d’aujourd’hui, je ne veux rien savoir, entendez-vous ?
— Bien Monsieur. Comme Monsieur veut, je prends note…
— Notez, notez Achille
— Monsieur a des ennuis ?
— Oui…
— Ah ?
— Cela dix ans que l’on se connaît Achille et vous êtes un homme de bien que j’apprécie grandement mais ma situation vient de changer brutalement…
— Et ?
— Et… je suis ruiné. Tondu, lisse comme un chauve. Plumé comme un poulet, dépouillé comme dans une maison de jeux… c’est à pleurer, je vous jure…
— Monsieur va se refaire. Ce n’est pas la première fois que Monsieur a eu des passes difficiles.
— C’est vrai mais là… j’ai pris une gifle monumentale. C’est bien simple, je suis poursuivi par mes créanciers qui veulent ma peau.
— En effet, c’est grandement grave
— Je suis prêt, entendez-vous Achille, à m’agenouiller devant votre maîtresse et devenir son esclave
— Vous exagérez… quoi que Madame est à la recherche d’un valet de… pisse…

© Max-Louis MARCETTEAU 2018