Les vestiges enfouis dans sa boue sarcophage

Livre de Louis Enault 1876 – Londres – Gravure Gustave Doré – La Tamise

Blog : Éveil & Vous – Éditions (Challenge du 1er au 28 février)


D’un pas à un autre la Tamise suit sa course d’esclave comme une longue traversée du désert dont les vestiges enfouis dans sa boue sarcophage que nul archéologue ou pilleur ne viendra ouvrir dépose sur ses berges pourtant des restes d’un Progrès qui fait fuir …même un écureuil.

© Max-Louis MARCETTEAU 2021

Elle est partie un soir sa valise son manteau

Oeuvre de Malcolm Liepke

Oeuvre de Malcolm Liepke

Blog de girlkissedbyfire Défi 52 semaines N°38 le mot : métal


Elle est partie un soir sa valise son manteau
A nue sur la peau de chagrin feutré de vide
De l’amour dynamité à trahison de l’hidalgo
La rue comme un appel de liberté sordide

Elle s’évapore telle une pluie d’été la main
Dans le sac des pleurs la nudité du temps
Entre les cuisses son indécence en oursin
La rue comme un appel de liberté de tyrans

Elle s’écroule sur le trottoir de l’indifférence
L’œil métal de l’autre grain de sable raturé
Le souffle travesti en SOS sourd à l’alliance
La rue comme un appel de liberté saturée !

© Max-Louis MARCETTEAU 2018