Rho-Man Tout en Gala-Tik – Chapitre 5

Créature_Tout_en_Gala-Tik_Iotop_2020

Créature_Tout_en_Gala-Tik Iotop_2020

Enfin le fameux Chapitre 5 du roman Rho-Man Tout en Gala-Tik sort aujourd’hui – Sur une idée commune avec Carnetsparesseux. Chaque semaine, tous les mercredis, un nouveau chapitre sera présenté, chacun sur son blog.


Tout en s’accrochant à rester lucide

Il ne comprend pas Qi Peuh Leu P+ à la hauteur de sa logique positionnée telle la chauve-souris (et pas à celle que l’on pense) qui s’interroge sur la consistance de son état sur le tableau ancien de Karnaugh et d’une algèbre dissociée sur un code duodécimal à deux voies réfléchies appris lors de son stage de réadaptation dans la circonscription des Allumés Des Pipants Mots (ADPM) suite à une mission improbable qui s’est avérée tout à fait impossible dans une configuration inconcevable avec une hiérarchie déficiente par excès de confiance comme le lait de brebis dans l’éprouvette de la science qui s’est égaré…

Il ne comprend pas l’échelle de la valeur qui s’impose à ses beaux yeux opales de feu à ce retournement de situation dont il est l’objet et comme tout objet sa valeur est proportionnelle à l’envie de le garder en vie inversement à la distance des questions qui lui seront imposées comme tentations à le piéger dans une toile d’araignée sans nom qui aura tôt fait de lui aspirer toute envie de vie jusqu’à la sécheresse de ses os dans le bouillon d’une réincarnation improbable car non inscrite dans l’un des chapitres de l’éducation intemporelle qui structure toute ethnie.

La pièce qui l’accueille est aussi minimaliste que la tête chauve du premier tétratonaute venu aux yeux partiellement artificiels défiant les spectres les plus osés des ondes qui parcourent les Quatre Univers Parallèles et Adjacents ce qui donne un aperçu non pas définitif et ou exhaustif de l’endroit… fermé à toute interprétation farfelue et ou exagérée qui n’aurait pour objectif que de perdre le fil de la pensée de Qi Peuh si ce n’est à se convaincre de l’absurdité de sa positon inconfortable voire désagréable suspendu par les pieds à une hauteur tenue par une architecture de barres ferrailleuses et audacieuses de formes qui l’interroge.

La question est à la question ce qu’est la réponse est à la réponse, se dit-il la tête en bas, les bras ballants, le bout des doigts à quelques timètrecents du sol boiteux tout à présent totalement réveillé telle la plante créant sa photosynthèse à la lumière d’une obscurité éteinte… qu’aussitôt il s’aperçoit que ses pensées se diffusent dans le non-sens comme le colimaçon rejoint l’apothéose du palier à la relation d’une jonction qui s’étend vers les seuils inconnus de la connaissance… qu’il retombe dans le fracas d’une déraison tout en s’accrochant à rester lucide quand il est interpellé :

— D’où vnies-tu cohse ainmée ?
— Qu’est-ce que c’est ? dit-il en essayant d’onduler comme une anguille.
— Ce n’est pas le pielbmor, je vuos ruasrse ! dit la créature.
— Je ne comprends rien à votre charabia ! Et détachez-moi !
— Deocemunt lellluibe.
— Margoulin ! Escorporte ! Exterminateur ! Oppresseur ! Distipulateur ! Envahiss…

Et comme une extinction inattendue d’un élément moteur vivant, il s’éteint subitement le Qi Peuh par une action indéterminée de la créature filiforme qui appelle sa doublure presque sans ombre qui d’un trait à un autre considère l’élément Qi Peuh Leu P+ dans un état moins conforme qu’il n’y paraissait quelques Eurhes avant et constate amèrement qu’il ne sera pas l’interlocuteur privilégié des négociations futures sur la métamorphose de leur société vers une autre structure à l’architecture aux contreforts harmonieux à l’équilibre des gravités et l’élasticité des formules de conceptions.

Les créatures s’interrogent de la disjonction de l’élément bipédique suspendu et inerte quand un soubresaut à peine perceptible traverse la pièce fédérant un questionnement d’inquiétude qui leur plie les revers structurels.

© Max-Louis MARCETTEAU 2020

Brûlure

Oeuvre de Ernani Constantini

Oeuvre de Ernani Constantini

Blog popinsetcris contrainte écriture (mots définitions) – (pour reprendre tranquillement la contrainte qui redémarre officiellement début septembre)


— …
— Sarah ?
— Elle bande !
— Non ?
— Si !
— Incroyable !
— Non, non… normal.
— Elle a ingurgité des hormones ?
— Et oui.
— C’est dingue.
— D’où la nouvelle expression : sarabande.
— Oh ! C’est d’un goût !
— Tu vas pas faire la fine bouche. C’est un classique.
— Tu as enrichi ma journée… je te jure… très drôle…
— Je plaisante… n’empêche, j’aimerais bien me faire mettre par ce morceau choisi de la nature.
— Belle plante…
— C’est sûr.
— Donc pas de compromis à l’horizon ?
— Non… enfin… si…
— Ah ?
— Tu ne connais pas. Elle était serveuse dans un bar à gouines dans un pays de l’Est. Elle a été retrouvée un soir bien amochée. Maintenant elle baragouine le français comme une russe en exil après dix de goulag…
— Tu me fais peur, là…
— Je l’héberge.
— Tu l’héberges ? Toi ? T’as pas confondu la Sainte Cul-bénit avec la Sainte Polissonne ?
— Arrêtes de rire ! C’est gênant.
— M’enfin, tu n’es pas devenu le Saint Jude des causes perdues, ni le Saint Benoît-Joseph Labre du sans domicile fixe…
— Non, bien sûr… mais j’ai grandi…
— Arrêtes ! On ne grandit pas à ton âge.
— Ton propos est inconsidéré. Je suis… a-mou-reux…
— T’es fou… il est fou… je suis fou d’entendre ça… à dix heures dix-sept du matin…
— Allons, allons… c’est pas non plus le scandale du siècle.
— C’est pire… c’est la trahison d’une amitié de vingt ans.
— Tu exagères toujours. Je ne trahis rien du tout.
— Mais si, mais si… tu es dès à présent suspendu de toute amitié avec moi… c’est dit !
— M’enfin, notre amitié ne tient pas que sur des histoires de culs, tout même ?
— Eh bien, si !
— C’est toi qui perds la raison.
— Ainsi dit, je reprends mon aspect moral qui t’était dédié ainsi que tout mon courrier, car comme tu le sais j’étais pour toi aussi un genre de secrétaire particulier qui écrivait toutes tes aventures non pas amoureuses mais…
—… à mon corps défendant, je précise.
— Possible, mais tu n’as jamais franchement opposé une résistance farouche…
— Bon, tu veux une boîte avec un élastique pour emporter toute cette littérature ?
— Je me contenterai seulement de brûler le tout dans ta cheminée… comme ça, il y aura entre nous quelque chose de définitif.
— Tu ne veux pas consulter ?
— Consulter, qui, quoi ?
— Un… médecin ?
— Et pourquoi pas des médecins ?
— Oui, pourquoi pas !
— Ton humeur m’agace et tu me retardes à l’allumage de cet autodafé.
— Que m’importe ce feu de joie, je tiens à toi… moi !
— Et moi, j’ai perdu ma raison d’exister… sans toi.
— Alors… tue-moi, là, directement, sans préméditation, d’un seul élan, entièrement…
— T’es fou… je préfère une mort d’amitié qu’une mort corporelle… j’en ai froid dans le dos…
—…

Info BFM TV : … un appartement a pris feu en fin de matinée pour une raison encore inconnue dans le septième arrondissement de Paris. Deux morts sont à déplorer pour l’instant. Notre envoyée spéciale en direct…

© Max-Louis MARCETTEAU 2018